PARTAGER
Birmanie, Rohingyas

SHAFAQNA – Le Muslim Post: Publié après une visioconférence à huis clos du Conseil sur la Birmanie, le texte est signé de la Belgique, de la République dominicaine, de l’Estonie, de la France, de l’Allemagne, de la Tunisie, du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

« Nous reconnaissons les efforts du gouvernement birman dans la démocratisation du pays », soulignent les signataires. « Les élections du 8 novembre sont une étape importante dans la transition en Birmanie, soutenue par la communauté internationale avec des fonds et une expertise technique », ajoutent-ils.

A cet égard, « nous soulignons l’importance de permettre aux membres de toutes les communautés, incluant les Rohingyas, d’être en mesure de participer en sécurité, pleinement et de manière équitable à des élections crédibles et inclusives », affirment les huit pays.

Leur déclaration s’inquiète de la poursuite d’affrontements dans les Etats Rakhine et Chin, en appelant à une « cessation immédiate des hostilités ».

À lire aussi: Après des mois en mer 300 réfugiés rohingyas débarquent en Indonésie

Depuis 2017, quelque 740.000 Rohingyas ont fui les exactions de l’armée birmane et se sont réfugiés au Bangladesh voisin où ils s’entassent dans d’immenses camps de fortune. Cette crise a conduit la Birmanie à se voir accuser de « génocide » devant la Cour internationale de justice, plus haute instance judiciaire de l’ONU.

Dans leur communiqué, les huit pays pressent la Birmanie « d’accélérer ses efforts pour traiter les causes anciennes de la crise dans l’Etat Rakhine » et pour permettre un retour volontaire, digne et en sécurité des réfugiés.

Ils rappellent enfin l’importance de la lutte contre l’impunité et la nécessité de faire rendre des comptes aux auteurs des exactions commises depuis 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here