PARTAGER

SHAFAQNA – Un peu plus d’un an après que Darren Osborne avait foncé à bord d’une camionnette sur des fidèles musulmans aux alentours de la mosquée de Finsbury Park, faisant un mort et une douzaine de blessés, la communauté musulmane d’Angleterre est à nouveau sous le choc. La nuit de 18 à Londres, trois personnes ont été percutées par un chauffeur dont les motivations font peu de doute. « Nous prenons cet incident très au sérieux. Il n’est pas traité comme étant de nature terroriste, mais l’aspect haineux de cette collision est examiné comme une circonstance aggravante », indique dans un communiqué la police.

Dans le quartier de la mosquée Al-Majlis Al-Hussaini, plusieurs personnes « buvaient et auraient consommé des drogues », indique Scotland Yard. Lorsque des agents de sécurité ont demandé aux quatre personnes de quitter les lieux, ces dernières auraient alors proféré « des commentaires islamophobes », continue la police. La voiture a ensuite pris la fuite avant de percuter deux hommes âgés d’une vingtaine d’années et un quinquagénaire. Ce dernier a été hospitalisé à cause d’une blessure « sérieuse à la jambe. »

Pour l’association qui gère la mosquée, le caractère islamophobe de l’attaque ne doit donc faire aucun doute. Il s’agit même, selon ses membres, d’une « attaque islamophobe préméditée. »

À lire aussi: Qui est Darren Osborne, l’auteur de l’attentat contre une mosquée de Londres ?

De l’autre côté de la Manche, le nombre d’actes haineux a fortement augmenté ces dernières années et ont même atteint, selon le ministère de l’Intérieur, leur plus haut niveau en six ans. Sajid Javid, le ministre de l’Intérieur, a assuré au début de l’été que, comme en France, « le terrorisme d’extrême droite constitue une menace grandissante. »

Ce grave incident qui a semé l’effroi, mardi soir, aux abords d’une mosquée londonienne, blessant trois personnes – deux jeunes gens souffrant de blessures « mineures » et un quinquagénaire « sérieusement atteint à la jambe » qui a dû être hospitalisé – a ravivé l’inquiétude dans les rangs de la communauté musulmane locale, car son caractère islamophobe ne fait aucun doute.

Sur les dents, Scotland Yard prend très au sérieux ce qui ressemble fort à une attaque à la voiture-bélier planifiée. Cette expédition nocturne punitive, dont le mode opératoire est désormais tristement connu, a été perpétrée sur le coup de minuit, alors même qu’un grand événement se tenait dans l’enceinte de la mosquée Al-Majlis Al-Hussaini, par quatre redoutables individus (trois hommes et une femme âgés d’une vingtaine d’années) dont la consommation d’alcool et de stupéfiants a manifestement désinhibé leur haine anti-musulmans viscérale.

À lire aussi: Sadio Mané, la star de Liverpool, filmé en train de nettoyer les sanitaires de sa mosquée

Repérés par des agents de sécurité quelques instants avant de foncer sur des fidèles qui se trouvaient près du lieu de culte, les occupants de la voiture s’étaient vu intimer l’ordre de quitter les lieux, après avoir proféré des insultes ordurières en s’approchant dangereusement de leur cible : la mosquée située dans le quartier de Cricklewood, au nord-ouest de la capitale britannique.

Selon les témoignages recueillis par la police de Londres et corroborés par les responsables de l’association Hussaini qui s’accordent à dénoncer une « attaque islamophobe préméditée », des fidèles pétrifiés ont soudainement entendu la voiture vrombir, puis l’ont vue percuter délibérément trois personnes, avant de prendre la fuite à vive allure.

Sources : Le Muslim Post, Oumma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here