PARTAGER
Grande-Bretagne, Londres, Islam, art islamique

SHAFAQNA – IQNA: Le terme d’art islamique se réfère à la religion mais aussi à la culture riche et diversifiée des peuples des pays où l’islam est pratiqué. Cet art comprend souvent des éléments non religieux autorisés par les érudits musulmans, et les arts qui ont émergé au sein des sociétés islamiques, sous l’influence de facteurs régionaux et de la culture autochtone.

L’art islamique est l’un des principaux facteurs d’attraction d’un des plus grands et plus célèbres musées du monde et de Grande-Bretagne, le musée Victoria et Albert, situé dans le quartier de Brampton à Londres, entre les villes royales de Kensington et Chelsea, qui comme d’autres musées nationaux britanniques, est gratuit depuis 2001.  Le « Victoria and Albert Museum » est l’un des plus grands musées d’Europe et abrite plus de 19 000 œuvres appartenant au monde islamique datant du début de la période islamique (VIIème siècle) au début du XXème siècle.

جذابیت هنر اسلامی در لندن

À lire aussi: Effet de l’art islamique dans le monde chrétien

La galerie Jamil du musée Victoria et Albert qui a ouvert ses portes en 2006, expose 400 objets de l’époque islamique, et est une des plus grandes sections du musée avec des objets d’Espagne, d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient, d’Asie centrale et d’Afghanistan. Cette section possède un chef-d’œuvre d’art iranien, le tapis d’Ardabil, le tapis le plus célèbre au monde qui était en fait, une paire de tapis tissés pour la tombe du grand-père du Shah Tamas de la dynastie des Safavides. Ce tapis figure sur la liste des 50 œuvres d’art sélectionnées dans le monde. Les deux tapis se trouvaient dans le sanctuaire du Cheikh Safi al-Din Ardabili jusqu’en 1846, qui a été endommagé lors d’un tremblement de terre, et il semble que les tapis aient été vendus pour fournir les fonds nécessaires à la réparation du bâtiment. Bien que les tapis soient endommagés, Ziegler, la société qui achetait et vendait des tapis, les a achetés et les morceaux des deux tapis, utilisables, ont été réunis, donnant un tapis complet aux dimensions plus petites. En 1892, un tapis plus grand a été mis en vente par la compagnie Robinson. William Morris, qui faisait des recherches sur les œuvres d’art pour le compte du musée, a qualifié ce tapis d’« extraordinaire, unique et beau» et a insisté pour l’acheter. En mars 1893, le Victoria and Albert Museum fit l’acquisition du tapis pour 2000 euros.
جذابیت هنر اسلامی در لندن
Ce musée possède aussi un grand nombre de Corans calligraphiés de différentes périodes, et une chaire de la mosquée du Caire, datant du XVème siècle, aux formes géométriques complexes en bois incrustées.
Le musée Victoria et Albert est l’un des 17 musées d’Europe et de la Méditerranée participant au projet de découverte de l’art islamique et de musée virtuel. Créé par l’Association des musées bruxellois, ce « musée virtuel en ligne » a rassemblé et exposé plus de 1 200 œuvres d’art et d’architecture islamiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here