PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Israël peut-il être condamné aux Nations unies, après l’adoption d’une loi très critiquée sur l’Etat-Nation ? C’est en tout cas la volonté de députés arabes israéliens. Selon le site israélien i24 News, les élus de la Liste unifiée de la Knesset travailleraient actuellement conjointement avec l’Autorité palestinienne dans ce sens. Avec l’ambassadeur palestinien à l’ONU, Riyad Mansour, les députés ont demandé aux Nations unies une résolution contre Israël pour le vote de cette loi qu’ils jugent « discriminatoire. » Une demande de résolution sera déposée le mois prochain, juste après l’Assemblée générale des Nations unies qui aura lieu en septembre. La députée Aida Touma-Sliman a d’ailleurs rencontré le sous-secrétaire général des Nations unies à New York, jeudi dernier.

À lire aussi: Israël bombarde Gaza alors que les hôpitaux manquent de fuel

De quoi attiser la rancœur du gouvernement à leur encontre : le ministre israélien du Tourisme, Yariv Levin, accuse ces élus de « trahison » et espère un procès. « J’espère que le système judiciaire agira », explique-t-il. Pas de quoi intimider les députés qui, comme l’indique Aida Touma-Sliman, affirment que « la loi fait d’Israël un Etat d’apartheid officiel » et « ne s’agit pas d’une affaire israélienne interne, mais une loi qui nécessite une intervention forte et urgente de la communauté internationale et de l’ONU. » Le député Ahmed Tibi dénonce une loi qui « crée une hiérarchie entre les citoyens selon leur origine. » Pour lui, les Arabes sont devenus « des citoyens de seconde classe. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here