L’Intifada d’Al-Aqsa, la flamme de la résistance qui ne s’éteint pas

by Pey Bahman Z
Intifada d'Al-Aqsa, mosquée Al-Aqsa, Israël

SHAFAQNA – Le 28 septembre 2022 coïncide avec le 22ème anniversaire du déclenchement de l’Intifada d’Al-Aqsa, qui a causé le martyre de milliers de Palestiniens.

Il y a 18 ans, Ariel Sharon, l’ancien Premier ministre du régime sioniste, qui était à l’époque le chef de l’opposition, avec le soutien de 2000 forces spéciales de sécurité de la police sioniste et avec le feu vert d’Ehud Barak alors Premier ministre, a profané la mosquée Al-Aqsa, et cet acte d’agression a conduit à d’intenses affrontements entre fidèles palestiniens et les occupants sionistes.

Après l’attaque de la mosquée Al-Aqsa, Sharon a déclaré que cet endroit appartiendrait pour toujours à Israël. Ces déclarations ont provoqué la colère des Palestiniens et de violents affrontements ont eu lieu au cours desquels 7 Palestiniens ont été tués et 250 autres blessés. De l’autre côté, 13 soldats israéliens ont été blessés.

Selon le Centre d’information palestinien, après cet incident, la ville de Quds est devenue le théâtre d’intenses affrontements entre les Palestiniens et les occupants sionistes, où des dizaines de personnes ont été blessées, et finalement l’ampleur de ces conflits s’est élargie et l’Intifada s’est étendue à la Cisjordanie et à la Bande de Gaza.

Mohammed al-Dara est devenu le symbole de la deuxième intifada palestinienne. Deux jours après l’attaque de Sharon contre la mosquée Al-Aqsa, des soldats israéliens ont brutalement assassiné cet enfant de 11 ans qui se cachait derrière son père, dans le quartier de Salah-ud-din, au sud de Gaza.

Le journaliste d’une chaîne de télévision française a enregistré directement cette scène et le monde a été témoin de ce crime.

À lire aussi: En raison de l’agression israélienne contre la mosquée Al-Aqsa, la Ligue arabe a appelé à une réunion d’urgence

Selon des statistiques annoncées par des sources palestiniennes et sionistes, 4 412 Palestiniens ont été tués et 48 322 autres ont été blessés dans l’Intifada d’Al-Aqsa. 1100 sionistes ont été tués dont 300 soldats et 4500, blessés.

A cette époque, Sharon a tenté d’assassiner un grand nombre de dirigeants de haut rang des partis politiques et des groupes militaires de la résistance palestinienne afin d’éteindre les flammes de l’Intifada Al-Aqsa.  Son but était d’affaiblir les groupes de résistance, dirigés par le martyr Abu Ali Mustafa, secrétaire général du Front populaire, et d’assassiner le cheikh Ahmed Yassin, fondateur du Mouvement de résistance islamique (Hamas).

Au cours de la deuxième Intifada, les groupes de résistance palestiniens ont développé leurs branches militaires, et les bataillons du Martyr Ezzeddin Qassam, la branche militaire du Hamas, ont développé leurs armes et produit des roquettes qui pouvaient être utilisées pour cibler les villes et villages sionistes.

La ville d’Asdut au sud de la Palestine occupée, a été la cible du premier missile des bataillons Qassam, et un an après le début de l’intifada d’Al-Aqsa le 26 octobre 2001, le premier missile de ces bataillons a été tiré sur cette ville. La puissance des missiles palestiniens s’est développée très rapidement et les combattants de Qassam ont pu cibler les plus grandes villes sionistes.

La deuxième intifada palestinienne a finalement pris fin le 8 février 2005, avec l’accord de cessez-le-feu signé entre les parties palestinienne et sioniste, lors du sommet de « Sharm al-Sheikh ». Mais les observateurs estiment qu’en raison de l’échec des parties à parvenir à une solution politique et de la poursuite des conflits dans les villes de Cisjordanie, l’Intifada est toujours en cours.

Source: IQNA

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.