PARTAGER
chiisme chiite Chiites hadith de Kisâ’ hadith de Thaqalayn hadiths Imâm Mahdî infaillibilité le hadith de Jâbir le hadith de Madina-t al-‘ilm le hadith de Manzalat Le verset de Tathîr Le verset de Wilaya Le verset Ulul- Amr Les Imams des chiites Prophète Muhammad shifa’a sunnites wali wasi Imâmat Imamate Oummah Oummah islamique Infaillibilité arguments prouvant la position du chiisme arguments prouvant l'imamate Sunnisme Hadiths Sunnites discussions religieuses entre chiites et sunnites penseurs sunnites quatre écoles sunnites la découverte de l'islam chiite les relations chiites-sunnites Chiites Marocain Livres des Hadiths Chiites qui est le vrai chiite 'Allâma al-Majlisî Mohammed Bâqer Al-Majlisi La Vie des Cœurs

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre La Vie des Cœurs (حیاة القلوب) par Allamah Mohammed Bâqer Al-Majlisi, sélectionné par SHAFAQNA.

L ‘IMAMAT est établi selon une Prescription explicite de la part de الله-Dieu, et avec Sa Permission, de la part de Son Messager (pslf) , et non à partir d’une décision prise ou serment d’allégeance prêté par la Ummah. Il est un devoir de chaque Imam d’indiquer avec précision et selon un terme qui ne comporte qu’une unique signification-Nass-النص et n’est pas sujet à interprétation, son successeur envers qui l’obéissance de tous est due. En outre, il doit être rappelé qu’à l’unanimité, les Savants imamites ont adopté la Disposition particulière faisant que c’est الله-Dieu, et avec Sa Permission, Son Messager (pslf), qui désignent l’Imam. Les Abbassides avancent qu’il est seulement question de Nass-النص ou de Mirât-Héritage ; les Zaïdites, de leur côté, sont en faveur du Nass-النص ou d’une simple auto-désignation formulée par l’Imam lui-même ; quant aux Ahl Sunna-أهل السنة-Les Gens de la Sunna, ils soutiennent que l’Imam est désigné soit par Nass-النص, soit par le choix des Dignitaires de la Communauté.

Néanmoins, il existe plusieurs arguments en faveur de la position imamite :

Premier argument :

Puisque cela est reconnu que l’Imam est d’obligation Infaillible et que l’Infaillibilité est du domaine de l’invisible et du dissimulé que Seul الله-Dieu connaît, il est donc impératif que le Nass-النص provienne de الله-Dieu parce que Lui Seul détient la signification de l’Infaillibilité et personne d’autre.

Second argument :

On peut se rendre à l’évidence par la conduite des descendants d’Adam (psl), que lorsqu’ils n’ont pas au-dessus d’eux pour les diriger la puissance d’un dirigeant ou d’un roi capable de les protéger de l’injustice, de l’oppression, de la luxure et autres malversations, alors, nombreux sont ceux dont l’unique désir est de soumettre et d’exploiter les membres de leur propre espèce, d’instaurer le pouvoir de l’homme sur l’homme par l’usage de la puissance dure pouvant aller jusqu’à l’homicide ; attitude amenant toutes sortes de corruptions et plongeant la société dans le chaos, dans la privation du Salam et de la sérénité .

En vérité, il est certain que الله-Dieu réprouve une telle attitude comme le laisse clairement entendre le Verset coranique suivant : ” …or الله-Dieu n’aime pas l’iniquité “. (Coran 2/205)

Partant, il est de l’Autorité de الله-Dieu, Exalté soit-Il, de mettre un terme à l’iniquité et cela ne peut se faire de façon inconsciente. Par conséquent, l’Administration et la Gestion des affaires de l’Humanité se doivent d’être entre les mains d’une personne reconnue comme une personne n’ayant jamais dévié de la Voie du Bien, de la Vérité et de la Justice, une personne aimable, capable de protéger et défendre les intérêts des Créatures dans ce Monde-ci pour préparer leur arrivée dans l’Autre Monde et selon les articles de la Chari’a divine ou Loi révélée ou Règle d’Autorité, الشريعة. Or, si الله-Dieu n’établissait pas un Imam pour chaque Temps, cela impliquerait que الله-Dieu ne désapprouve pas la corruption ; mais, la corruption étant l’une des pires calamités pour les Créatures, الله-Dieu ne peut faire preuve de mansuétude à l’égard d’une conduite répugnante et impropre à la dignité humaine.

Troisième argument :

Il a été démontré à partir d’arguments logiques et raisonnés que الله-Dieu a toujours désiré l’excellent envers Ses Serviteurs en signe de Son exceptionnelle Affection à leur égard, en matière de leur Guidance sur la Droite Voie dans ce Monde-ci pour parvenir sûrement à la Promesse de Récompense du Monde de l’Au-delà. Il a été révélé dans le Saint Coran ceci : ” Et parmi les gens, l’un vend son âme en vue de satisfaire الله-Dieu, et الله-Dieu est très-compatissant envers [Ses] Créatures “. (Coran 2/207)

La preuve que الله-Dieu est immensément bienveillant et plein de compassion envers Son Serviteur est que الله-Dieu n’a jamais autorisé un seul acte coupable d’impiété dans les activités de Son Serviteur. Par conséquent, الله-Dieu a recommandé à Son Serviteur fervent la pratique de la bonne action même la plus minime en apparence comme l’épilation de certaines parties du corps, l’entretien de la barbe et de la moustache, la propreté des parties intimes, le bain de l’accouplement…, que des preuves de la Bonté de الله-Dieu et de Ses Messagers.

Cela montre encore et toujours la fondamentale nécessité pour le Messager (pslf) d’établir son Calife ou Successeur en tant que Conservateur et Protecteur des Articles de La Loi révélée, de Ses Règles fondamentales et Dispositions incontournables, un Successeur apte à défendre ses Fidèles face aux assauts des adversaires et des opposants ; tout cela est bien plus important que beaucoup d’autres choses telles les actions citées plus haut. Ce qui laisse clairement entendre que puisque الله-Dieu ne néglige jamais rien pas même le moindre détail, comment alors الله-Dieu négligerait-IL les affaires de première importance telle l’établissement d’un Calife ou Successeur qui représente l’un des plus solides piliers de La Religion ? Dès lors, il doit être compris et accepté que الله-Dieu désigna bien un Imam en tant que Guide de tous Ses fervents Serviteurs et que lorsque الله-Dieu ordonna à Son Messager de faire connaître et d’établir Son Successeur, il ne pouvait s’agir que d’un seul : Amir Al-Mu’minin Ali Ibn Abi Tâleb (s) et de personne d’autre .

Quatrième argument :

Les Ahl Sunna-أهل السنة-Les Gens de la Sunna, en accord avec la Règle divine, reconnaissent que الله-Dieu n’a jamais rappelé à Lui aucun de Ses Messagers, d’Adam à Khatam (pslf) sans avoir auparavant désigné Son Successeur ; il en a été de même à propos de Sa Sainteté le Messager Mohammed (pslf) qui n’a jamais cessé de nommer son Calife avant même de partir en campagne ou en voyage. En dehors même du simple fait de rester ou de sortir de la ville, Sa Sainteté le Messager (pslf) nommait des Responsables des affaires des Musulmans partout où leur présence était avérée, en nombre important ou pas ; nous retrouvons la même préoccupation de Sa Sainteté le Messager (pslf) même lorsqu’il (pslf) envoyait des troupes régulières à la rencontre des ennemis, il (pslf) ne manquait jamais de nommer un Commandant à leur tête et cette nomination ne dépendait pas du bon vouloir de quiconque ; Sa Sainteté le Messager (pslf) nommait des Responsables ou des Commandants en accord avec la Règle divine ; c’était là son Principe appliqué à toute ses absences de courte ou de longue durée. Dès lors, chacun comprendra que Sa Sainteté le Messager (pslf) ne pouvait d’aucune manière quitter ce Monde en abandonnant l’Administration des affaires de tous les Musulmans du Monde, Administration qui devait et doit toujours se réaliser selon les Principes de la Chari’a et pour jusqu’au Jour de la Résurrection ?

Cinquième argument :

La Charge de l’Imamat est semblable à celle de la Prophétie, l’une et l’autre doivent assurer l’Administration et la Gestion des affaires religieuses et civiles, l’une et l’autre sont étroitement concernées dans toutes les décisions responsables prises pour mener à bien les affaires du Monde. Il n’est pas possible pour les personnes de discerner parmi elles, celle possédant l’aptitude à une telle Charge, même par un accord général cela ne correspondrait finalement qu’à entériner leur déficience mentale et leur préoccupation de préservation de leurs intérêts , ce qui, bien évidemment, ne peut d’aucune manière correspondre ni à l’esprit de l’intérêt commun ni à celui de la sagesse divine.

De plus, chacun ne manquera pas de proposer le nom de la personne qui, selon son opinion personnelle, sera la plus à même de satisfaire ses attentes ou celles de son groupe. D’évidence, une telle unanimité ou accord général ne peuvent se réaliser que sous la pression de tout régime totalitaire, de toute monarchie absolutiste ou sous la pression d’un dictateur. Une telle pression ne peut et ne pourra jamais établir un Imamat pour tous ni la moindre Règle divine. En admettant que la multitude puisse, en accord avec la Règle divine, décider du choix d’un Imam, alors, cette même multitude pourrait aussi décider du choix d’un Prophète ou d’un Messager, ce qui est unanimement reconnu comme impensable.

Ce qui porte à dire qu’il est absurde de penser qu’un roi puisse démettre l’un de ses gouverneurs sans avoir prévu de le remplacer par un autre, ou bien qu’un Administrateur quitte son poste sans avoir envisagé de se faire remplacer par quelqu’un d’autre capable de prendre en charge les affaires publiques, pensant que ses administrés désigneront d’eux-mêmes son remplaçant et, ici, nous pouvons dire en toute certitude que tous ceux qui désapprouvent le fait qu’un Imam se doit d’être établi par الله-Dieu, seront les premiers à critiquer tout dirigeant démettant un responsable de sa charge sans nommer son remplaçant ou tout administrateur quittant son poste sans avoir prévu d’y installer un suppléant.

Quelle attitude insensée que celle de personnes qui trouvent à redire concernant les attitudes décrites ci-dessus et qui trouvent normal de penser que ni الله-Dieu, ni Son Messager (pslf) n’ont songé désigner un Successeur et que le Messager (pslf) aurait quitté ce Monde en laissant à la multitude le soin de désigner un Successeur.

Sixième argument :

Prenez pour certain que la Ummah en abandonnant tout égoïsme, toute passion, parviendrait à se choisir un Imam après une puissante réflexion et consultation intelligente. Mais, commettre une erreur de jugement restant toujours du domaine de l’humain, il est possible qu’une personne commette une erreur de jugement dans le choix d’une autre et qu’ainsi, la bonne personne soit laissée de côté et que la direction des affaires tombe entre les mains de la mauvaise , cette situation est courante parmi les régimes monarchistes et dictatoriaux, même par des élections générales dont le but est de choisir un responsable pour une période déterminée,
pensant qu’il serait la personne adéquate pour le poste à pourvoir, peuvent s’avérer avoir abouti à la nomination de quelqu’un qui finit par décevoir ses électeurs par la suite. Ce sujet sera débattu, In Cha’a Allâh, au chapitre Hazrat Sahib Al-Amr – حضرة صاحب االأمر – Son ?minence le Maître de l’Autorité.

Septième argument :

Considérez comme tout à fait possible et correct le choix d’un Imam par la Ummah, mais il est certain que الله-Dieu, Le Très-Miséricordieux, est Le Parfait Connaisseur de tout ce qui est visible et de tout ce qui est invisible, الله-Dieu est sans égal Le Plus attentionné envers Ses Serviteurs et Le Plus apte à la désignation du plus compétent pour chaque Charge. En vérité, cela est très facile pour الله-Dieu. Donc, compte tenu de tout cela, octroyer la Charge à quelqu’un d’autre revient à préférer l’inférieur au supérieur, et cela ni exprime ni ne convient ni se prête à la notion d’Omniscient, d’Omnipotent et de Tout-Savant de الله-Dieu. Huitième argument :

Conclusion, si le choix d’un Imam se décide au sein de la Ummah, alors se présentent à elle deux possibilités aboutissant sûrement à un choix erroné ou qui ne remplit pas à terme les espérances placées en la personne choisie. Puisque Le Créateur sait mieux que quiconque que la Ummah est susceptible d’erreur de jugement, il est inconcevable de la part de l’Omniscient et du Tout-Savant qu’IL abandonne une Charge si importante consistant à administrer et gérer les affaires religieuses et civiles de la Ummah à ceux qui sont dans l’errance et qui finalement, pouvant faire preuve d’erreur de jugement, choisissent une personne qui s’avérera être un parfait tyran ou dictateur. الله-Dieu, L’Omniscient ne pourra jamais faire une chose pareille.

De plus, lorsque la Science divine a clairement dévoilé que les humains étant sujets à l’erreur, leur choix d’un Imam risque d’établir la mauvaise personne, car, la difficulté réside bien dans le fait d’identifier ou de distinguer un tel Homme des autres hommes, puis de le faire accepter à l’unanimité, ensuite de les former à son obéissance, d’éradiquer en eux l’hostilité et l’esprit de querelle, enfin, de faire disparaître des cœurs l’envie des envieux . Alors, ce qui est facile pour le Seigneur des Mondes exprime clairement qu’il est inconcevable de sa part qu’IL abandonne un tel choix exigeant à d’autres considérés comme assujettis à l’erreur de jugement.

C’est totalement inconcevable de la part de l’Omniscient et du Tout-Savant, d’autant qu’IL révéla le Verset coranique suivant : ” الله-Dieu veut vous mettre à l’aise et ne veut pas vous mettre dans la peine “. (Coran 2/185)

الله-Dieu révéla également ceci : ” IL ne vous a imposé aucune gêne dans La Religion-الدين “. (Coran 22/78)

Donc, qu’y a-t-il de plus complexe que la nomination d’un Imam ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here