PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : C’est l’épilogue, ou presque, d’un feuilleton qui dure depuis l’été dernier. L’imam de Toulouse Mohamed Tatai, alors qu’il venait d’inaugurer sa mosquée, s’était fait connaître pour un prêche incitant à la haine contre les juifs, relayé sur les réseaux sociaux. Le religieux s’était excusé « profondément auprès de ses amis de la communauté juive. »

Le mercredi 19 , l’imam de la mosquée d’Empalot a finalement été mis en examen mercredi pour « provocation publique, par parole, à la haine ou à la violence en raison de l’origine, de l’ethnie, la nation, la race ou la religion » et « provocation publique, au moyen de communication au public par voie électronique, à la haine ou à la violence en raison de l’origine, de l’ethnie, la nation, la race ou la religion. »

À lire aussi : L’imam de Toulouse s’excuse auprès de la communauté juive mais il devra répondre devant la justice

On se souvient que, en septembre dernier, le parquet de Toulouse avait ouvert une information judiciaire. Plusieurs associations avaient porté plainte contre le responsable religieux et le préfet de Haute-Garonne, Pascal Mailhos, avait alerté le parquet de Toulouse.

Malgré ses excuses, Mohamed Tataï s’est toujours défendu d’avoir prêché la haine et dénonçait « un montage grossier » et des propos « sortis de leur contexte. » Il assure qu’il « ne visait ni le judaïsme, ni le peuple juif. » Mais après enquête, les deux magistrats instructeurs ont décidé de mettre en examen l’imam, qui devra notamment répondre aux accusations du CRIF Toulouse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here