PARTAGER

SHAFAQNA – Intelli Voire : L’ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a été accusé d’islamophobie après avoir déclaré que les musulmanes qui portent la burqa “ressemblaient à des boîtes aux lettres”. Il a comparé les femmes qui portent la burqa à des « braqueuses de banques »

Il a déclaré qu’il était contre les interdictions de voiles couvrant le visage dans les lieux publics, dans sa colonne  du Telegraph, mais a ajouté qu’elles avaient l’air “absolument ridicules”.

Johnson a étiqueté le symbole religieux d’”oppressif” et a déclaré : “Il est absolument ridicule que les gens choisissent de ressembler à  des boîtes aux lettres.” Il a semblé établir des comparaisons avec une étudiante qui arrive  à l’école “ressemblant à une braqueuse de banque” –

À lire aussi: Tragédie de violence: l’expérience de la fille voilée allemande

Une  interdiction de la burqa serait “inévitablement interprétée” comme “destinée à s’attaquer à l’islam”, a-t-il écrit dans sa chronique hebdomadaire dans le Daily Telegraph.

Elle «jouerait dans les mains» de ceux qui veulent «dramatiser le soi-disant« choc des civilisations », a déclaré M. Johnson, avec le risque de créer des martyrs.

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne l’a accusé de “faire l’affaire de l’extrême droite”.

Le Conseil musulman de Grande-Bretagne a déclaré que les commentaires de Boris étaient «particulièrement regrettables dans le climat actuel, où l’islamophobie et la haine antimusulmane deviennent de plus en plus préoccupantes».

Le groupe a déclaré que le gouvernement avait fait “peu de choses” pour lutter contre la haine antimusulmane et a réitéré son appel à une enquête sur l’islamophobie au sein du Parti conservateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here