PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Dans le JDD dimanche 30, une dizaine d’associations dont Médecins du Monde et le Secours catholique ont signé un texte commun critiquant « la faillite de l’Etat dans l’exercice de sa responsabilité de protection, de mise à l’abri et d’accueil inconditionnel » des réfugiés, évoquant même d’une « mise en danger délibérée » de ceux-ci.

« La réalité des personnes vivant à la rue parmi les rats nous démontre à quel point cette politique est un échec », se désolent les responsables associatifs.

Ils dénoncent notamment la situation des réfugiés, à Paris, en Ile-de-France, ou encore à Grande-Synthe, condamnés à l’errance. Des personnes à la rue, qui ont « toujours plus de difficultés à se nourrir, à se soigner, à trouver une information fiable pour faire valoir leurs droits élémentaires », s’alarment-ils.

À lire aussi : La France va accueillir 18 des 58 migrants de l’Aquarius

Les associations rappellent également que le chef de l’Etat avait promis au début de son mandat, en juillet 2017, de ne plus avoir « d’ici la fin de l’année des hommes et des femmes dans les rues, dans les bois ».

Une promesse vaine. « Un an après, des milliers de personnes, femmes, hommes, enfants, familles, se partagent les interstices des villes, s’abritent sous des échangeurs, sont échoués sur les trottoirs de Paris et de son immédiate périphérie », écrivent les associatifs.

Ces derniers exigent désormais des réponses « à la hauteur de la situation d’urgence » et demandent « une réflexion collective sur l’hébergement et le logement de l’ensemble des personnes à la rue ».

Mais ce n’est pas la première fois que les associations appellent l’Etat à revoir sa politique d’accueil des réfugiés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here