PARTAGER
fr.shafaqna - Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (3) «Sahifat al-Réza» et «Jawâmi’ al-Shari’a»

SHAFAQNA – La profusion du savoir de l’Imam Réza (as) fut à la source de nombreuses grâces et effets, dont font partie ses œuvres écrites. Les historiens ont cité un nombre important d’œuvres, dont voici certains titres :

Sahifat al-Réza

Ce livre comprend environ 216 hadiths que l’Imam Réza (as) a rapportés de ses nobles ancêtres. Il traite de sujets tels que l’unicité divine, la science, les actes
d’adoration, le droit et la jurisprudence, le commentaire du Coran, les vertus du Prophète (s) et des Gens de la Demeure du prophète (as), l’éthique, etc.(1)

À lire aussi : Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (1) ; La médecine de Réza

fr.shafaqna - Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (3) «Sahifat al-Réza» et «Jawâmi’ al-Shari’a» 1
Sahifat al-Réza

Il faut rappeler que bien que ce livre soit particulièrement connu, certaines de ses versions sont attribuées à Abou ‘Ali Tabarsi. Cependant, dans son introduction à Bihâr al-Anwâr, Majlesi l’a considéré comme faisant partie des hadiths dont la chaîne de transmission est parfois interrompue (marâsil), et non des hadiths à la chaîne de transmission complète et ininterrompue (masânid).(2)

Jawâmi’ al-Shari’a

Ce livre explicite les devoirs religieux les plus importants et les principaux problèmes liés au droit religieux. Il a été dit que l’Imam Réza (as) l’a dicté au grand ministre de Ma’moun, Fadhl Ibn Sahl.

À lire aussi : Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (2) ; Fiqh-ol-Réza

Bien que certaines des plus éminentes figures du chiisme telles que Shaykh Sadouq dans ‘Oyoun Akhbâr al-Rezâ (3) et Ibn Sha’aba Harani dans Tohaf al-Uqûl (4) ont confirmé l’attribution de cet ouvrage à l’Imam Réza (as), néanmoins, d’autres comme Mohammad Javad Fazlollah ont hésité à le lui attribuer du fait de certaines expressions dissonantes et de la structure non homogène du texte, ainsi que l’absence de correspondance de certains actes de jurisprudence avec la jurisprudence chiite tels que l’obligation du qonout dans les prières quotidiennes.(5)

Il est nécessaire de rappeler que cette œuvre est également appelée Mahz al-Islâm et Sharâyi’ al-Din.


  1. Cf. Mohammad Rezâ Nâji, Imâm Rezâ, Téhéran : Bureau des recherches culturelles, 1378 h. sh., p. 87.
  2. Majlesi, Mohammad Bâqer, Bihâr al-Anwâr, vol. 1, p. 30.
  3. Cf. ‘Uyûn Akhbâr al-Rezâ, vol. 2, p. 129
  4. Ibn Sha’aba Harrâni, Tohaf al-’Uqûl, p. 437.
  5. Fazlollah, Mohammad Javâd, Tahlili az zendegâni Imâm Rezâ, traduction de Seyyed Mohammad Sâdeq ‘Aref, Mashhad : Fondation des recherches islamiques, 9e éd., p. 198.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here