PARTAGER
fr.shafaqna - Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (1) La médecine de Réza

SHAFAQNA – La profusion du savoir de l’Imam Réza (as) fut à la source de nombreuses grâces et effets, dont font partie ses œuvres écrites. Les historiens ont cité un nombre important d’œuvres, dont voici certains titres :

Tibb-ol-Réza (La médecine de Réza) ou Risâla Zahabiyya (Traité doré)

L’Imam Réza (as) a écrit ce traité au sujet de la santé et du bon tempérament, des aliments et boissons recommandés, et des remèdes à la demande de Ma’moun. Ce traité est appelé Zahabiyya (doré) car Ma’moun a tellement apprécié ce livre qu’il a ordonné de l’écrire avec des lettres d’or.

fr.shafaqna - Les œuvres attribuées à l’Imam Réza (as) (1) La médecine de RézaAu sujet de la rédaction de ce livre, Haroun ibn Moussa a rapporté de Hassan Ibn Mohammad Ibn Jomhur qui a dit : «Mon père qui accompagnait l’Imam Réza (as)lors de sa venue en Iran, m’a rapporté : «Un groupe de médecins et de philosophes dont Youhanna Ibn Massouyeh, Gibra’il Ibn Yakhtashou’ et Salih Ibn Balhameh Hendi, ainsi que d’autres savants et érudits se trouvaient auprès de Ma’moun. Dans cette assemblée, on parla de médecine et de ce qui était à la source de la santé et bénéfique au corps. Ma’moun et les personnes présentes parlèrent abondamment au sujet des quatre natures, des causes des maladies, des dommages et des bénéfices des aliments dans le corps de l’homme.

Durant ces discussions, Ma’moun se tourna vers l’Imam Réza (as) et dit : «Ô Abol Hassan ! Quel est ton avis à propos des sujets dont nous avons beaucoup parlé aujourd’hui, et à propos des quels nous  devons avoir des connaissances ?»

Son excellence (as) dit : «Sur la base de ce que j’ai expérimenté et dont j’ai appris la justesse de mes ancêtres, et également de ce que l’homme ne peut ignorer, je sais certaines choses.» Puis l’Imam (as) s’employa à expliquer certaines questions concernant la médecine et l’hygiène. Ma’moun, qui fut fortement marqué par ces paroles, écrivit ensuite une lettre à l’Imam (as) dans laquelle il lui posa des questions au sujet des connaissances liées aux aliments et aux boissons, aux remèdes, à la saignée, à l’hygiène dentaire, aux vertus du bain, et d’autres choses liées à la santé du corps sur la base de son expérience et de ses connaissances pour l’en informer. L’Imam (as) exauça la requête de Ma’moun, rédigea ce traité et le lui envoya. Ce dernier l’apprécia tant qu’il ordonna qu’on l’écrive en lettres d’or, et c’est pour cela que ce traité est connu sous le nom de «traité doré».»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here