PARTAGER

SHAFAQNA- Iqna: Le Conseil de coordination des musulmans d’Allemagne, qui réunit plusieurs organisations musulmanes dont le Conseil central des musulmans d’Allemagne (ZMD) et l’Union turco-islamique pour les affaires religieuses (DITIB), haussait le ton fin juillet face à la montée des actes islamophobes visant les mosquées. Par la voix de son porte-parole Nurhat Soykan, l’instance interpellait les autorités sur la nécessité d’une meilleure protection des lieux de culte musulmans à travers le pays.

A cet effet, Aiman Mazyek, président du ZMD, a appelé, mercredi 7 août, le gouvernement à nommer un commissaire chargé de la lutte contre l’islamophobie, de la même façon qu’un commissaire en charge de l’antisémitisme a été nommé l’année passée à la demande des organisations juives.

À lire aussi :Allemagne : la xénophobie et l’islamophobie toujours à un niveau élevé

Pendant ce seul mois de juillet, 20 lieux de culte musulmans ont été la cible de menaces d’attentat à la bombe, selon Anadolu. Les actes antimusulmans connaissent une forte hausse en Allemagne depuis la crise migratoire de 2015. En 2018, 813 actes islamophobes ont été recensés par la police locale. 

Si le ministère de l’Intérieur reconnait l’augmentation du nombre des crimes visant les musulmans, l’exécutif allemand semble être réticent à la nomination d’un commissaire chargé de la lutte contre l’islamophobie. Pour Nurhat Soykan, « le niveau de menace actuel est sous-estimé et nos appels à mieux protéger les mosquées n’ont pas été entendus ». Or, « l’État est obligé de prendre des mesures pour instaurer la confiance » avec les musulmans car « la coexistence est en danger » en Allemagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here