PARTAGER

SHAFAQNA – Au verset 31 de la sourate an-Nûr, et dans de nombreuses traditions, les limites du hijab ont été clairement définies. Dans ce verset, Allah déclare:

« Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chastete, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en parait et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’a leurs maris, ou a leurs peres, ou aux peres de leurs maris, ou a leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou a leurs freres, ou aux fils de leurs freres, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possedent, ou aux domestiques males impuissants, ou aux garcons impuberes qui ignorent tout des parties cachees des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de facon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, O croyants, afin que vous recoltiez le succes. » (1)

Et ne les laissez pas cogner les pieds pour faire connaître leurs ornements cachés. Rendez-vous à Allah pour vous repentir, fidèle, afin que vous soyez heureux.

À lire aussi: Les objections opposées au hijab et ses difficultés (partie 2) ; Exacerbation des passions?

Dans «Usul Kafi», de nombreux hadiths ont été mentionnés sur les limitations du hijab. Ils ont été rassemblés et classés dans la section suivante: Parties d’une femme qu’il est permis de regarder. Masadeh Ibn Zararah raconte une tradition de l’Imam Sadiq (la paix soit sur lui). Il a interrogé l’imam sur les beautés qu’une femme peut révéler.

Il a répondu: “Le visage et les paumes de la main”. Bien sûr, du point de vue islamique, le fait de pouvoir montrer le visage dépend de la condition que ce soit sans maquillage ou avec un maquillage très mineur, comme se raser les sourcils ou se nettoyer et se raser le visage (ce qui, dans certaines cultures, n’est pas considéré maquillage).

Le hijab et la couverture des femmes sont tellement importants qu’Allah en a fait mention dans le Coran. Comme ce que Dieu dit dans la sourate an-Nûr, cela a déjà été mentionné. Beaucoup pensent que le visage et les mains à partir du poignet sont une exception à la règle, et il y a des indications de cette exception dans cette sourate; tel que:

L’exception de beauté apparente dans cette sourate, qu’elle désigne la beauté elle-même ou le lieu de la beauté, explique clairement pourquoi il n’est pas nécessaire de couvrir le visage et les mains.

À lire aussi: Le Veritable Aspect du Problème du “Hijab”

La signification du commandement de cette sourate est une autre indication de cette affirmation en ce qui concerne le fait de jeter les extrémités d’un vêtement de tête ou de recouvrir la région du col; couvrant toute la tête et le cou et la poitrine, mais il ne mentionne pas couvrant le visage.

L’histoire nous a également montré que le port du voile-visage n’était pas une coutume publique au début de l’islam. (2)

Dans plusieurs traditions, les Imams purs (que la paix soit sur eux), dans l’exégèse de cette noble sourate, ont expliqué la quantité de hijab nécessaire et obligatoire. Fuzail Yasar (un des compagnons de l’imam Sadiq (Que la paix soit sur lui)) a dit, j’ai demandé à Imam Sadiq (Que la paix soit sur lui), «Les avant-bras (du poignet au coude) d’une femme sont-ils une des beautés dans ceux qu’Allah a déclaré qu’une femme ne devrait révéler à personne d’autre que son mari?

L’imam Sadiq répondit: “Oui, et les parties du corps qui sont plus basses que la tête sont considérées comme des beautés …” (3)

En outre, Masadah Ibn Zararah a raconté à l’Imam Sadiq que, lorsqu’il avait interrogé l’imam au sujet des beautés qu’une femme pouvait exposer [en public], il a déclaré: “Le visage et les mains.” (4)

À lire aussi: Les Causes de l’apparition du “Hijab” (Partie 4) ; Éviter de exploitation de la femme

Bien sûr, il faut faire attention à deux points:

D’un point de vue islamique, révéler le visage d’une femme n’est pas un problème tant qu’il est sans maquillage, ou avec un maquillage très minimaliste (c’est-à-dire qu’il n’est pas considéré comme du maquillage par la culture commune), et n’est pas une cause de corruption. (5)

Les exemples qui expliquent qu’il n’est pas nécessaire de couvrir le visage et les mains n’indiquent pas qu’il n’y a rien de mal à ce qu’un homme les regarde; parce qu’il n’y a aucune nécessité entre les deux, et ici nous n’avons discuté que de la première question. (6)


  1. Coran , sourate; an-Nûr, verset 31
  2. Commentaire de Nemuneh: Vol.14, Pg.450,451
  3. Utiliser le hadith de Usul Kafi: Vol.5, Pg.521, Section “Celui d’une femme qui est permis de voir”
  4. Wasa’ilu Shia Vol.20, Hadith No.25429, Pg.203, Section “Celui d’une femme qui est permis de regarder sans convoitise”
  5. Réponses de l’Ayatollah Khomeiny à des questions religieuses (Qu’Allah ait pitié de son âme): Vol.3, P.256, Q.33, 34; [5] Catéchisme de l’Ayatollah Khomeiny: Vol.2, page 929, section “Les femmes et le dévoilement du maquillage”.
  6. Le hijab de Shahid Mutahari (Qu’Allah ait pitié de son âme): pages 164 – 235

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here