PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Huit Français sur dix s’inquiètent pour les droits fondamentaux dans l’Hexagone. A l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le lundi 10, un sondage Odoxa pour SNCF Gares et connexion et pour Franceinfo montre une perception pessimiste des droits de l’Homme de la part des personnes interrogées. Selon ce sondage, 50 % des Français estiment que « les droits de l’Homme se sont dégradés en France » et 29 % qu’ils « n’ont pas évolué depuis la signature de la déclaration en 1948. »

Et ce ne sont pas les événement récents qui vont rendre plus optimistes les Français : alors que les manifestations de gilets jaunes ont donné lieu à de nombreux débordements de la part de la police, les citoyens français semblent pessimistes quant à la liberté d’opinion et d’expression, au droit d’avoir un niveau de vie suffisant ou encore au droit à vivre dans un logement décent, leurs trois priorités. Les sondés suggèrent que ces droits-là soient inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

À lire aussi : « Les gilets jaunes, un mouvement qui rassemble différentes formes de fragilités sociales »

En pleine période marquée par les manifestations de gilets jaunes, l’article premier de la Déclaration prend un sens particulier : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », peut-on lire au début de la Déclaration signée à Paris le 10 décembre 1948. Tout un symbole, rien qu’un symbole ? Oui, à en croire l’ONG Amnesty International, qui estime que « la Déclaration universelle de 1948 ne serait même pas adoptée aujourd’hui. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here