PARTAGER

SHAFAQNA – Bitter Winter : « J’adhérerai à la bonne orientation politique, je défendrai la science, je ferai la promotion de l’athéisme et je m’opposerai au théisme. »

Tels sont les voeux que le Parti communiste chinois (PCC) demande maintenant aux élèves de faire dans sa quête pour endoctriner chaque Chinois à la haine de la croyance religieuse afin qu’il puisse en éliminer toute trace en Chine.
En août dernier, le Bureau de l’éducation du district de Lishan dans la ville d’Anshan, dans la province chinoise du Liaoning, au nord-est du pays, a publié un plan pour la campagne de résistance aux croyances religieuses dans les jardins d’enfants. Le document dit qu’il est interdit aux jardins d’enfants d’embaucher des enseignants qui ont des croyances religieuses. Pour les enseignants déjà en place, la supervision doit être renforcée, à tel point que les autorités procéderont désormais à des inspections complètes de la préparation des enseignants aux cours afin d’en éliminer tout contenu religieux.
Les enseignants et les élèves des écoles sont désormais tenus de signer une déclaration dans laquelle ils s’engagent à ne pas naviguer sur les sites Web religieux ou à ne pas participer à des forums religieux.
Le 24 octobre, le Bureau de l’éducation et des sports de la ville de Pingdu, dans la province côtière orientale de Shandong, en Chine, a également publié un document interdisant aux élèves de participer à des activités religieuses – celui-ci s’adresse aux écoles maternelles, primaires, collégiales et lycéennes.
Certaines écoles des villes de Dalian et de Jinzhou, dans la province du Liaoning, ont également lancé des campagnes similaires pour boycotter la religion.
Pire encore, à la mi-octobre 2018, un enseignant d’école primaire de la ville de Shenyang, à Liaoning, a essayé de monter les élèves contre leurs parents en les interrogeant sur leurs croyances religieuses. Si l’on découvre que quelqu’un a une foi religieuse, il sera expulsé de l’école. L’enseignant a même incité les écoliers en leur disant que s’ils découvrent que leurs parents ou les personnes qui les entourent ont des croyances religieuses, ils devraient immédiatement les signaler.
Fin novembre 2018, un collège de Nehe City, dans la province du Heilongjiang, au nord-est de la Chine, a organisé une manifestation sur le campus, demandant aux enseignants et aux élèves de signer une grande banderole « pour refuser la religion d’entrer sur le campus », et exigeant également que le principal organise une réunion de classe « pour défendre la science et refuser la religion d’entrer sur le campus ». Tous les élèves devaient soumettre leurs notes concernant le boycott des croyances religieuses.
Certains parents estiment que l’endoctrinement forcé des enfants est trop lourd à porter pour leurs jeunes esprits. Et les forcer à signer des documents dénonçant toute religion va aussi jusqu’au bout, punissant les étudiants qui ne signent pas.
Comme Li Nan (pseudonyme), un élève du primaire, dans le comté de Dehua, dans la ville de Quanzhou, dans la province de Fujian, au sud-est de la Chine. Le 28 septembre 2018, il a été menacé par son professeur. « Si vous ne signez pas les avis, vous n’avez pas besoin de passer d’examens. Si vous n’avez toujours pas soumis les avis, vous serez expulsé », lui dit l’enseignant, avant d’utiliser sa baguette d’enseignant pour fouetter Li Nan trois fois dans la paume.
Le même mois, un collège du comté d’Anxi, dans la ville de Quanzhou, a également forcé les élèves à signer un formulaire d’opposition à la religion. Un enseignant de l’école s’en est même pris aux élèves religieux en disant : « Il est faux de croire au christianisme. C’est ce en quoi croient les étrangers. Pourquoi les Chinois devraient-ils croire en une religion étrangère ? Vous êtes les pires étudiants que j’aie jamais vus. »
Bitter Winter a signalé à plusieurs reprises que le PCC dispense fréquemment une éducation antireligieuse aux élèves du primaire, du collège et du lycée. Les écoliers qui ne signent pas leur nom en opposition à la religion reçoivent des sévices corporels, ce qui les fait vivre dans la peur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here