Les droits des animaux

by Pey Bahman Z
droits des animaux, Saint Coran

SHAFAQNA – Les animaux en tant que créatures de Dieu ont une relation très importante avec les humains, certains d’entre eux, sur terre et en mer, sont considérés comme des sources importantes et principales de nutrition humaine et certains en tant qu’animaux domestiques étaient dans le passé un moyen de transport humain et maintenant un moyen de compétition sportive et certains, comme les animaux sauvages, sont considérés comme le facteur minimum de l’équilibre de la vie dans l’environnement humain. Selon la philosophie de la création, tous ces animaux ont été créés pour les humains, que ce soit pour un usage direct ou indirect, comme l’utilisation du venin de certains animaux comme médicament, et surtout comme un outil pour reconnaître la grandeur de Dieu dans la création de diverses créatures. Dans le Saint Coran, Dieu a nommé l’un des sourates du Coran “animaux” (Al-An’am) et le nom de 5 autres sourates avec les noms de différents animaux: Vache (Al-Baqara), Abeilles (An-Nahl), Fourmis (An-Naml), Araignée (Al-‘Ankabut) et Éléphant (Al-Fil), et il a également mentionné plusieurs autres animaux en fonction du sujet, comme les chiens, les cochons, les huppes fasciées, les corbeaux, etc. Par conséquent, la parole de la révélation ne peut être considérée comme indifférente aux animaux que Dieu a ainsi liés et créés pour l’homme et pour lesquels une provision divine a été prévue, mais il peut souligner que le Saint Coran est le seul livre divin qui reconnaît le droit à la vie et d’autres droits pour les animaux.

À lire aussi: Les droits des plantes

Dans plusieurs versets, le Coran fait allusion aux animaux et à certains de leurs usages, ainsi que leur relation avec les humains. Au verset 142 de la sourate Al-An’am, il est dit: “Et (Il a créé) parmi les bestiaux, certains pour le transport, et d’autres pour diverses utilités; mangez de ce qu’Allah vous a attribué, et ne suivez pas les pas du Diable, car il est pour vous un ennemi déclaré”. Dans les versets 5 à 8 de la sourate An-Nahl, énonçant les utilisations de certains animaux, il est également indiqué: ” Et les bestiaux, Il les a créés pour vous; vous en retirez des [vêtements] chauds ainsi que d’autres profits. Et vous en mangez aussi, Ils vous paraissent beaux quand vous les ramenez, le soir, et aussi le matin quand vous les lâchez pour le pâturage, Et ils portent vos fardeaux vers un pays que vous n’atteindriez qu’avec peine. Vraiment, votre Seigneur est Compatissant et Miséricordieux, Et les chevaux, les mulets et les ânes, pour que vous les montiez, et pour l’apparat. Et Il crée ce que vous ne savez pas”. Au verset 66 de la même sourate, rappelant les boissons faites à partir de certains animaux, il est dit: “Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux: Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres, – [un produit] extrait du [mélange] des excréments [intestinaux] et du sang – un lait pur, délicieux pour les buveurs”. Et au verset 69, en exprimant les bénédictions des abeilles et du miel pur qu’il donne aux êtres humains, il est dit: ” [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles: « Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font, Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous »”. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent”. Au verset 80 de la même sourate, Dieu fait référence à quelques autres utilisations des animaux: “Et Allah vous a fait de vos maisons une habitation, tout comme Il vous a procuré des maisons faites de peaux de bêtes que vous trouvez légères, le jour où vous vous déplacez et le jour où vous vous campez. De leur laine, de leur poil et de leur crin (Il vous a procuré) des effets et des objets dont vous jouissez pour un certain délai”. Au verset 4 de la sourate Al-Ma’ida, Dieu affirme également le bénéfice des prédateurs pour l’homme: “Ils t’interrogent sur ce qui leur est permis. Dis: « Vous sont permises les bonnes nourritures, ainsi que ce que capturent les carnassiers que vous avez dressés, en leur apprenant ce qu’Allah vous a appris. Mangez donc de ce qu’elles capturent pour vous et prononcez dessus le nom d’Allah. Et craignez Allah. Car Allah est, certes, prompt dans les comptes »”.

Ainsi, Dieu nous rappelle dans le Coran qu’Il est le Créateur de toutes choses, y compris les animaux, et qu’Il a créé chacun avec un but, et a énoncé les usages importants de certains d’entre eux, pour manger et chasser, moyens de transport, parure, etc., laissant à l’homme la découverte de la relation exacte et des caractéristiques scientifiques de l’ensemble de la nature. Dans ce livre Saint, les animaux par leur rapport aux humains sont divisés selon plusieurs méthodes: Animaux domestiques et sauvages, animaux à viande halal (autorisés) et à viande haram (interdits).

* Mohammad Saeid Taheri Moosavi est un spécialiste en droit public et sciences politiques. Dans une série d’articles, il écrit sur la droit islamique pour Shafaqna.

 

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.