Les droits de l’environnement du point de vue de l’Islam

by Pey Bahman Z
Islam, Saint Coran, droits de l'environnement

SHAFAQNA – Du point de vue islamique, les créatures divines qui vivent dans l’environnement global, dans les cieux (étoiles, etc.) et la terre (nature et créatures), ont toutes la vie, et à cet égard, comme les êtres humains, elles ont le droit à la vie, considéré comme le droit divin le plus fondamental. Dans le Saint Coran, dans plusieurs versets, la vie de tous les êtres en général ou en particulier est soulignée en mentionnant les noms de certains d’entre eux. En termes de dimension générale, on peut citer les versets suivants: “N’as-tu pas vu qu’Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et la terre; ainsi que par les oiseaux déployant leurs ailes? Chacun, certes, a appris sa façon de L’adorer et de Le glorifier. Allah sait parfaitement ce qu’ils font” (sourate An-Nur, verset 41), “Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifient Allah, le Souverain, le Pur, le Puissant, le Sage” (sourate Al-Jumua, verset 1), “Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifient Allah. À Lui la royauté et à Lui les louanges. Et Il est Omnipotent” (sourate At-Taghabun, verset 1). Aussi, aux versets 19 et 20 de la sourate Al-Anbiya, il est souligné que les êtres célestes glorifient leur Créateur jour et nuit, et qu’il n’y a pas de lacune dans leur glorification, et puisqu’ils n’ont pas comme les êtres humains le pouvoir de choisir entre le bien et le mal, ils ne font que leur devoir naturel et glorifient Dieu et ne désobéissent pas au commandement de leur Créateur: ” À Lui seul appartiennent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Ceux qui sont auprès de Lui [les Anges] ne se considèrent point trop grands pour L’adorer et ne s’en lassent pas, Ils exaltent Sa Gloire nuit et jour et ne s’interrompent point”. Au verset 44 de la sourate Al-Isra’, il souligne que tout glorifie Dieu partout et qu’il n’y a rien au monde qui ne glorifie Dieu, bien que les êtres humains ne soient pas capables de le voir et de le comprendre avec des yeux ordinaires: “Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur”. Le verset 18 de la sourate Hajj met également l’accent sur le culte de tous les êtres et de nombreux êtres humains: “N’as-tu pas vu que c’est devant Allah que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles, les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Allah avilit n’a personne pour l’honorer, car Allah fait ce qu’il veut”. Le point intéressant de ce verset est que devant toutes les créatures de Dieu, il n’y a que quelques êtres humains qui refusent d’adorer Dieu, alors que Dieu, de toutes ses créatures, a eu une grâce spéciale sur les êtres humains et les a dotés de la capacité de l’intellect, de la parole et de l’éducation. Bien sûr, la racine de ceci est due à la lutte de Satan avec Dieu et à la séduction de l’homme de cette manière, qui a finalement amené l’homme à se rebeller contre Dieu. À cet égard, nous pouvons également nous référer au verset 21 de la sourate Al-Hashr: “Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent”.

À lire aussi: Les droits des enfants dans la famille islamique

Dans une dimension particulière, nous pouvons nous référer au verset 13 de la sourate Ar-Ra’d, qui dit à propos de la glorification de la foudre et du tonnerre: “Le tonnerre Le glorifie par Sa louange, et aussi les Anges, sous l’effet de Sa crainte. Et Il lance les foudres dont Il atteint qui Il veut. Or ils disputent au sujet d’Allah alors qu’Il est redoutable en Sa force”. Toujours dans le verset 79 de la sourate Al-Anbiya, la glorification des oiseaux et des montagnes est mentionnée: “Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de David, ainsi que les oiseaux. Et c’est Nous qui sommes le Faiseur”. Le Saint Coran, dans de nombreux autres versets, en plus de souligner la vie de tous les êtres, approuve la glorification et le culte des animaux vivants, en particulier des oiseaux. Au verset 41 de la sourate An-Nur, il est dit: “N’as-tu pas vu qu’Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et la terre; ainsi que par les oiseaux déployant leurs ailes? Chacun, certes, a appris sa façon de L’adorer et de Le glorifier. Allah sait parfaitement ce qu’ils font”. Aussi, dans les versets 5 et 6 de la sourate Ar-Rahman, il insiste sur l’ordre précis et inviolable du soleil et de la lune, ainsi que la prosternation des étoiles et des arbres devant Dieu: ” Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux], Et l’herbe et les arbres se prosternent”.

Il découle de tous les versets ci-dessus :

Premièrement, du point de vue islamique, toutes les créatures de Dieu ont vie.

Deuxièmement, les êtres qui ont la vie ont définitivement le droit à la vie, et le respect de ce droit est obligatoire pour tous les êtres humains.

Troisièmement, toutes les créatures de la création, qu’elles soient visibles ou non, adorent Dieu, et il n’y a que quelques êtres humains qui ont abandonné le culte de Dieu, et puisque Dieu a créé les êtres humains libres dans ce monde, ils sont largement laissés dans ce monde pour choisir leur propre chemin, mais ce choix est certainement un choix responsable et les êtres humains seront interrogés à ce sujet.

Quatrièmement, Dieu présente la création comme un signe de sa grandeur et en fait la référence pour prouver sa divinité, et finalement demande à l’homme d’adorer Dieu en reconnaissant Sa parole, afin  qu’il soit sauvé, ainsi la création a un but ultime; l’adoration et la louange de Dieu par toutes les créatures, spécialement l’homme, et c’est dans ce but que la nature a été créée pour les êtres humains.

 

 

* Mohammad Saeid Taheri Moosavi est un spécialiste en droit public et sciences politiques. Dans une série d’articles, il écrit sur la droit islamique pour Shafaqna.

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.