Les défis majeurs pendant l’Imamat de l’Imam Ali (AS): les événements après la bataille de Nahrawan

by Pey Bahman Z
Imam Ali (AS), bataille de Nahrawan

SHAFAQNA– Après les trois batailles du Chameau, de Siffin et de Nahrawan, l’armée de l’Imam Ali (AS) n’a pas répondu à ses appels à lutter contre Muʿawiya. Plus il les appelait au combat, moins ils montraient d’intérêt. Ceci est mieux illustré par l’occasion à laquelle l’Imam (AS) s’est adressé à eux comme suit : « Quelle est la maison à protéger, autre que celle-ci (demeure de l’Islam) ? Et avec quel dirigeant iriez-vous vous battre après moi ? Par Allah ! Il a été trompé, celui qui s’enorgueillit de vos discours, celui qui en espérant en vous, va vers la victoire, arrive sur le terrain avec la flèche la plus lente, et celui qui veut viser l’ennemi par vous, il a tiré avec une flèche cassée. » (Nahj al-Balagha, Sermon N °29 ; Al-Thaqafi, Al-Gharat 2/416 ; Tabari, Tarikh, 4/104 ; Ibn Abi al-Hadid, Sharh, 2/111-125)

L’indifférence de l’armée d’Ali (AS) a ouvert la voie au nouveau complot de Muʿawiya, qui devait provoquer l’insécurité, le chaos et le massacre d’innocents sur le territoire d’Ali (AS), en particulier en Irak et au Yémen.

Nous nous référons maintenant à certains exemples de ces tentatives :

Muʿawiya expédia Al-Dahhak ibn Qays al-Fihri avec 4000 soldats à Kufa, pour attaquer les tribus fidèles et obéissantes à l’Imam (AS). Ils se déplaçaient à une telle vitesse que s’ils entraient dans une ville le matin, ils en repartaient l’après-midi. Lorsque Dahhak atteignit le village de Thaʿlabiyya, qui était situé sur la route des pèlerins du Hajj venant d’Irak, il pilla tout ce qu’ils avaient et tua ʿAmr ibn ʿUmays, le neveu d’Abdallah ibn Masʿud.

Il envoya Busr ibn Abi Artat avec 3000 soldats vers le Hijaz. Il entra à Médine, où il incendia entièrement de nombreuses maisons et pilla des propriétés civiles alors qu’il se dirigeait vers la Mecque. Puis, il se rendit à Taïf, où il tua une douzaine de personnes sans raison. Après Taïf, il partit vers le Yémen. Là, il apprit que les deux enfants d’Ubaydullah ibn ʿAbbas, le gouverneur de l’Imam (AS) à Sanʿa, se trouvaient dans ce pays avec leur mère ; alors Busr, assassina les deux enfants avec une extrême brutalité. Ce n’était qu’un exemple de la méchanceté et de la sauvagerie de Busr. Un compte rendu complet de ce qu’il a fait exige un livre complet.

À lire aussi: Les défis majeurs pendant l’Imamat de l’Imam Ali (AS): les “kharidjites” et les “désobéissants”  

Finalement, l’Imam (AS) a pris la décision d’affronter militairement Muʿawiya malgré sa pénurie de main-d’œuvre. Dans ses derniers jours de vie, il a dit : « Serviteurs de Dieu ! Le djihad est votre devoir. Aujourd’hui, je vais faire le campement et me préparer ; Quiconque qui veut m’accompagner doit se préparer à partir. »

Les paroles de l’Imam (AS) étaient si inspirantes qu’elles ont réveillé les Irakiens et près de 40 000 d’entre eux se sont rassemblés pour rejoindre l’Imam (AS) pour une deuxième campagne à Siffin. L’Imam Ali (AS) donna à son fils, Hussein, Qays ibn Saʿd et Abu Ayyub al-Ansari chacun une bannière, et leur ordonna d’être le commandant en chef de groupes composés chacun de 10 000 soldats.

Il donna d’autres bannières à d’autres individus et les nomma chefs d’autres groupes. Hélas, seulement quelques jours plus tard, l’Imam (AS) tomba en martyr par la lame d’Abd al-Rahman ibn Muljam.

C’était l’Imam (AS) qui est né dans la Maison de Dieu (la Kaaba), et est mort dans la Maison de Dieu (la mosquée). Comme le note le brillant poète : « Personne n’est aussi béni qu’Ali (AS) ; Il est né dans la Kaaba et est tombé en martyr dans la mosquée. »

 

Ce texte est traduit par shafaqna Français

Source : Sobhani Ayatollah Jaʿfar, Islam chiites : Histoire et doctrines, Chapitre 9

 

Version Anglaise

www.shafaqna.com

 

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.