PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : Bien que la constitution soit fondée sur l’islam, toute discrimination fondée sur des convictions religieuses est interdite, et la loi protège les libertés individuelles dans la pratique religieuse.

Le ministère des dotations et des affaires religieuses d’Oman supervise la conduite des religions et les différentes publications.

La constitution omanaise prévoit 10 ans de prison pour ceux qui encouragent en public, la désobéissance religieuse, et une peine de trois ans d’emprisonnement et une amende de 500 rials omanais pour ceux qui blasphèment publiquement et insultent les prophètes.

Toutes les organisations islamiques doivent être enregistrées officiellement auprès des institutions gouvernementales et les non musulmans doivent obtenir des autorisations légales pour leurs activités. Le gouvernement soutient les mosquées, l’église protestante d’Oman, l’Eglise catholique et le temple des sikhs et des hindous.

Tous les imams doivent avoir la permission du gouvernement pour prêcher et organiser les prières, et les religions non musulmanes doivent également recevoir des autorisations spéciales. La construction des édifices religieux doit être approuvée par le gouvernement et les mosquées doivent être situées à au moins, un kilomètre les unes des autres.

À lire aussi : Programmes du mois de Ramadan en Inde

Les mosquées sont autorisées à utiliser leurs hauts parleurs uniquement au moment de l’appel à la prière, et les autres activités doivent avoir lieu à l’intérieur des mosquées.

Les Omanais attendent dans le cyberespace depuis plusieurs mois, le mois sacré du Ramadan, et prient pour le sultan Qabus ibn Saïd.

L’école ibadite est très active dans la construction des mosquées, comme le montre le grand nombre des mosquées d’Oman et des quartiers ibadites.

Oman compte 4 600 000 habitants et 15770 mosquées, soit environ une mosquée pour 290 habitants alors que dans les régions sunnites, il y a une moquée pour 675 habitants, et dans la province d’Al-Dahlia, une mosquée pour 141 habitants. Cette région compte environ 3105 mosquées dont 3001 mosquées centrales, qui ont davantage d’activités religieuses et organisent les prières obligatoires et recommandées, les récitations du Coran et les prières.

Le dernier jour du mois de Sha’ban, les gens tentent de voir le croissant lunaire et pendant le mois de Ramadan, préparent des repas, des gâteaux et des boissons spéciales. Les confiseries omanaises les plus célèbres pour les Iraniens, sont l’halva omanais préparé avec le célèbre safran iranien.

À lire aussi : (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu …

Pendant le mois de Ramadan, les anciens cherchent à réconcilier les gens entre eux et il est également interdit de manger et de boire dans les lieux publics. Le respect de cette règle est contrôlé par les gens eux-mêmes et les forces de l’ordre, et toute infraction est punie de 10 jours à 3 mois de prison. Manger à l’intérieur de la voiture sans être vu de l’extérieur est autorisé.

Les heures de travail des employés sont fixées sur ordre gouvernemental dans le secteur privé et dans le secteur public, à un maximum quotidien de 6 heures, de 9 à 15 heures, soit 30 heures par semaine, et le gouvernement accorde de nombreux avantages à la population, sur les plans matériels et spirituels, pendant le ramadan.

Une des coutumes du peuple omanais pendant le ramadan, est d’inviter les gens pour l’Iftar dans les mosquées et autres lieux publics, où les gens prient pour la santé du sultan Qabus ibn Saïd.

L’Aïd al-Fitr est proclamée à Oman, par le ministère des Dotations et des Affaires religieuses, et les prières de l’Aïd al-Fitr sont organisées dans tout le pays.

Les hommes ce jour-là, font les danses d’Eldikat, qui sont un héritage ancestral et une coutume omanaise, et les enfants reçoivent des cadeaux et des Halva. Les fêtes de l’Aïd al-Fitr dans ce pays, durent 5 jours et différents programmes sont organisés dans la joie générale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here