PARTAGER
fr.shafaqna - Les convictions d'Ibn Arabî sur l'Imam du Temps, Imam Mahdi (aj)

SHAFAQNA – Les convictions d’Ibn Arabi sur l’Imam du Temps (aj) se précisent mieux lorsqu’on parcourt ses œuvres. Au chapitre 366 de Foutouhât-ul-makkiya, on décrit ainsi les compagnons et les ambassadeurs de l’Imam du Temps (aj) à la fin du temps :

” Dieu a crée un représentant vivant qui viendra. Son apparition surviendra au moment ou le monde sera sous l’emprise du règne de l’injustice et l’oppression. Il viendra alors remplir le monde de justice et d’équité. Et même s’il ne restait qu’un jour pour la fin du monde, Dieu prolongera ce jour pour que ce calife vienne régner. Il est de la descendance du noble Prophète (ç) par son ancêtre l’Imam Hossein (as) fils de l’Imam Ali Ibn Abi Tâleb (as) “

Lire aussi : Les raisons rationnelles et traditionnelles sur le fait que l’Imam Mahdi (a.s.) est vivant

L’un des ouvrages de Sheikh Akbar ibn Arabi est cet essai intitulé : ” al wi’â-ul-Makhtoum alâ sirri-il-Maktoum ” rédigé sur le couronnement de la succession inéluctable du Mahdi ” l’attendu ” et la manière dont s’opéra son apparition. Les convictions d’Ibn Arabi sur l’Imam Mahdi sont pareilles à celles des chiites. Il affirme d’ailleurs : ” Mahdi est le fils de l’Imam Hassan Askari (as).Il est né la mi-Sha’ban de l’an 255 de l’hégire et il demeura jusqu’à ce que Jésus (as) fils de Marie le rejoigne “. Il croit également en l’infaillibilité de l’Imam Mahdi (aj), tout comme il affirme que sa connaissance est révélée par Dieu le Tout-Puissant.

Le vrai nom de Mahya Din ibn Arabi est Mohammad ibn Ali ibn Mohammad ibn Ahmad ibn Abdoullah Hâtan Ta’î, plus connu sous le patronyme d’Ibn Arabi et de sheikh Akbar (le grand sheikh) (560-638 hégire).

Mahya Din Ibn Arabi est un grand gnostique du monde musulman, fondateur de la gnoséologie, plus particulièrement la gnose théorique. C’est l’un des grands écrivains et activistes du monde islamiques jamais égalé dans la gnoséologie. Ses thèmes de prédilection dans la gnoséologie sont: la mystique, les états, les infiltrations et les expériences de l’âme. Il est en même temps l’auteur des ouvrages sur le hadith, l’exégète du Coran, l’histoire, le Fiqh, la chimie, l’arithmomancie, l’astrologie, l’arithmétique, la prose et la poésie. Plus de 500 ouvrages appartenant à Mahya Din ibn Arabi ont été répertoriés jusqu’à nos jours[1].

Lire aussi : Les voies pour prouver la naissance du Imam Mahdi (a.s.)

La personnalité multidimensionnelle d’Ibn Arabi et sa pensée profonde ont fasciné des savants et théologiens au cours des siècles. Ayatollah Qadhi (shahid Mihrab) mentionne en bas de son livre Anis Mouwadinie :

” Les savants chiites et sunnites ont trois opinions au sujet d’Ibn Arabi. Certains comme Allameh Taftazani le taxe d’apostat, d’autres l’élèvent au rang de grand leader et le considère comme un gnostique doublement accompli, illuminé et érudit. Un dernier groupe pense qu’il est le successeur du Prophète (ç), mais il interdit la lecture de ses livres”[2].

L’Ayatollah Javad Amoli affirme :

” des jugements mitigés ont été émis sur Ibn Arabi depuis sa notoriété jusqu’à nos jours par les leaders des écoles idéologiques et des doctrines. Chacun l’accepte ou le rejette selon son impression. Certains l’ont élevé au plus haut rang au point d’en faire un infaillible dans les éloges, d’autres l’ont réduit au rang même d’hérétique et d’athée “[3].

Shadid Morteza Motahhari écrit :

” Mahya Din Ibn Arabi est d’Andalousie. Non seulement les andalouses étaient des sunnites, ils maudissaient aussi les Imams Infaillibles (as) (Nasibi). Et sans doute nous n’avons pratiquement pas des chiites en Andalousie, (et s’il y en a, ils sont très peu). Mahya Din Ibn Arabi est andalouse et son engouement pour la mystique l’a incité à croire que la terre ne peut être dénuée d’un guide. Raison pour laquelle, il admet l’avis des chiites et cite les noms des Imams (as) et de la Dame Fatima (as). Lorsqu’il arrive sur le nom de l’Imam Mahdi (aj) il prétend qu’il l’a rencontré en l’an 600 quelques choses “[4].

Allamah Hassan Zadeh Amoli écrit :

” Ibn Arabi affirme dans le livre Ad-douru mknû, wal sirul maktûm”: ” les secrets du Coran après le Prophète (ç) sont restés auprès de l’Imam Ali (as). Puis il énumère un par un les Imams (as) jusqu’à l’Imam du Temps (aj)”[5]. Dans le livre Unaqâ fi khatm aoliya wa shams magreb il a fait un portrait dans lequel sont détaillées les caractéristiques et les particularités du dernier guide et les mérites de l’Imam qu’on ne trouve que sur l’Imam Mahdi (aj) le douzième Imams des chiites. Il évoque aussi à la fin du livre la désignation du dernier guide en ces termes : “sans le moindre doute, l’Imam Mahdi (aj) est un descendent du Noble Prophète (ç)”[6].

Il écrit ceci à la fin du chapitre 366 de Foutouhat makkiya au sujet des compagnons et des ambassadeurs de l’Imam du Temps (aj) à la fin du temps :” Dieu fera apparaître un guide vivant et son apparition se produira à une époque où le monde sera sous l’emprise de l’injustice et l’oppression. Il apparaîtra alors pour remplir la terre de justice et d’équité. Et même s’il ne restait qu’un jour pour la fin du monde, Dieu le prolongera afin que ce guide vienne, car il est le descendant du Noble Prophète (ç) par Imam Hossein ibn Ali Ibn Abi Talêb (as)”. L’un des livres d’Imam Ali (as) intitulé : “Al w’â-ul-maknûm ala siril maktoum” traite du couronnement de la wilaya inéluctable de l’Imam Mahdi (aj) l’attendu[7].

Lire aussi : L’absence de l’imam al-Mahdi et notre responsabilité à l’ère de l’Occultation majeure: Un sermon par le feu ayatollah Fadlallah

L’avis d’Ibn Arabi (as) sur l’Imam Mahdi (aj) est semblable à celui des chiites. Il affirme en effet : “Mahdi est le fils de l’Imam Hassan Askari (as) il est né la Mi-Shaban de l’an 255 hégire. Il demeurera jusqu’à ce que Jésus (as) fils de Marie le rejoigne[8]. Il croit également à l’infaillibilité de l’Imam Mahdi (aj), tout comme il soutient que son savoir est révélé par Dieu le Tout-Puissant[9].

Rappelons quand même que beaucoup de savants érudits chiites citent d’Ibn Arabi dans leurs ouvrages : on peut énumérer entre autre; Allameh Amini dans al Ghadir, sous le titre Hadith du Prophète (ç) sur les mérites de l’Imam Ali (as) dans les sources sunnites. Il reprend ce hadith :” Je suis la cité du savoir…” de Dur-ul-maknûm de l’Imam Ali (as) [10].


[1] – Mahya Din Ibn arabi, 572 – 576.
[2] -Almeh Mahdi Naraqi, Anisou Movahidine, page 170.
[3] -Jawad Amoli, les voies de l’unicité, page 83 – 84.
[4] -Les œuvres de Motahari, vol 4, page 944.
[5] – Mohammad Badi’i discussions avec Almeh Hoss Zadeh, page 202.
[6] -Hidayat-ul-Umam (introduction) page 25.
[7] – Tafsir sourate Fatiha, introduction du Professeur Jalalu Din Ashtiyani.
[8] -Mahya Din Ibn Arabi, hidayat Imam (introduction) page 24.
[9] – futuhat makkiya, vol 6, page 50-66.
[10] – Al ghadir, vol 6, page 93.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here