PARTAGER
Nigeria, chrétiens , musulmans , Covid-19

SHAFAQNA – Vatican News: Les participants ont appelé les deux principales communautés religieuses du pays à «intensifier leur rôle complémentaire» dans la promotion du développement économique et la réduction de la pauvreté au Nigeria, tout en faisant face aux effets dévastateurs de la Covid-19. «En jouant ce rôle, les communautés religieuses devraient mettre l’accent sur l’action communautaire conjointe des chefs des deux religions, à tous les niveaux. De cette façon, les communautés de foi travailleraient ensemble, deviendraient complémentaires, partageraient leurs forces et leurs expériences pour relever ce défi commun qui implique l’ensemble de l’humanité».

Les leaders chrétiens et musulmans ont également encouragé leurs communautés à collaborer à des initiatives caritatives en faveur des plus vulnérables de la population ; les croyants sont également invités à se familiariser avec de nouveaux instruments financiers pour faciliter l’accès au crédit sans intérêt à court, moyen et long terme.

À lire aussi: Covid-19 : 18 associations musulmanes australienne se dévouent sans compter pour offrir des repas aux personnels hospitaliers

Le Forum suggère aussi la création d’un Conseil interconfessionnel «spécial Covid-19» pour mieux coordonner leurs initiatives contre la crise sanitaire. Ses participants ont salué le soutien apporté par le Conseil interreligieux du Nigeria (Nirec) aux efforts du gouvernement «pour endiguer les conséquences sanitaires et socio-économiques de la pandémie sur les plus vulnérables», mais ont en même temps appelé à «des efforts accrus pour promouvoir la tolérance et l’harmonie religieuse» au Nigeria afin de favoriser «le climat de paix et de tranquillité nécessaire pour attirer les investissements étrangers et permettre la libre circulation des biens et des services dans tout le pays».
Selon les chefs religieux nigérians, l’urgence sanitaire actuelle a encore mis en évidence toutes les lacunes du système de gouvernance, de santé et d’éducation du pays. D’où l’invitation faite à la classe dirigeante de «saisir cette opportunité» pour réformer le système et le rendre plus efficace afin que le pays puisse faire face à d’autres urgences comme celle de Covid-19 dans le futur. En ce sens, ont-ils rappelé, les chefs religieux ont un «rôle critique» à jouer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here