PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit est une narration citée par Shaykh Abbâs Qumî dans son livre “Clés du Paradis” (Mafâtîh al-Jinân), traduit par SHAFAQNA:

Il convient également de mentionner que le livre de Tafsir (exégèse du Saint Coran) qui est attribué à l’Imam (a.s.) a comporté une narration faisant référence à la grande valeur du mois de Sha’ban. À la fin de son livre persan de Kelimeh Teyyibeh, Shaykh al-Nuri, un maître érudit, a fait référence à cette narration, qui est trop longue pour être mentionnée littéralement ici. Cependant, revenons au résumé de cette merveilleuse narration:

Le premier jour de Sha’ban, l’Imam Ali Ameer al-Momineen (a.s.) est passé devant un groupe de musulmans assis dans une mosquée, débattant de questions théologiques, telles que le fatalisme, avec des voix fortes et des arguments intenses. L’imam (a.s.) s’est arrêté près d’eux et les a accueillis. Ils ont répondu à sa salutation, lui ont fait de la place, et l’ont prié de s’asseoir avec eux. Cependant, l’imam (a.s.) ne s’est pas occupé d’eux; plutôt, il leur a adressé la parole en disant:

“O vous les gens qui discutez des choses qui ne sont pas leurs affaires ou ne leur profitent pas! Vous devriez savoir qu’Allah le Tout-Puissant a certains serviteurs qui sont silencieux bien qu’ils ne soient ni inexpressifs ni muets. Plutôt, chaque fois qu’ils considèrent la magnificence du Tout-Puissant Allah, leurs langues s’éteignent, leurs coeurs se reposent, leurs intellects s’arrêtent, et leurs esprits cessent, à cause de leur glorification de, honorer et sentir la majesté du Tout-Puissant Allah. Quand ils reprennent conscience, ils se font concurrence en cherchant à s’approcher de Lui au moyen d’actes purs.

Ils se considèrent comme des malfaiteurs et des transgresseurs alors qu’ils sont à l’abri de toute négligence ou immodération; plutôt, ils n’acceptent pas de donner peu à Allah Tout-Puissant et ils ne considèrent pas tout ce qu’ils font pour Lui comme adéquat. Ils exercent donc tous les efforts dans les actes d’adoration à Lui. Quand vous les remarquez lorsqu’ils se préparent à des actes d’adoration, vous les trouvez craintifs, effrayés, anxieux et terrifiés. Ainsi, grande est la différence entre eux et vous, les hérétiques! Vous auriez dû savoir que plus on en sait sur le fatalisme, plus on sera silencieux.

Au contraire, les plus ignorants avec le fatalisme sont ceux qui en discutent beaucoup. O groupe de personnes hérétiques! Ce jour est le premier jour de Sha’ban, le mois honorable. Notre Seigneur lui a donné ce nom (c’est-à-dire Sha’ban), parce que le bien-être est distribué en ce mois. Votre Seigneur a ouvert grand les portes de son paradis et vous a offert les palais et la félicité du paradis avec les coûts les moins chers et les choses les plus faciles; par conséquent, vous devriez les acheter. D’autre part, Iblis le maudit (c’est-à-dire Satan) a présenté devant vous les variétés de ses maux et de ses épreuves. Vous vous promenez toujours dans les sentiers de l’erreur et de la tyrannie, en prenant les chemins d’Iblis et en oubliant les sentiers de la bonté dont les portes s’ouvrent largement devant vous.

C’est le premier jour de Sha’ban. Les sections de ses bénéfices sont la prière, l’aumône, l’encouragement du droit, l’interdiction du mal, la piété envers les parents, les proches et les voisins, en mettant en place des questions de différence et en conférant la charité aux pauvres et aux nécessiteux. Néanmoins, vous discutez de questions (c’est-à-dire de la fatalité) dont on ne vous demande pas de discuter et de questions dont on vous demande de ne pas traiter puisqu’elles conduisent à révéler les secrets du Tout-Puissant Allah; et ceux qui essaient de suivre les secrets du Tout-Puissant Allah seront de ceux qui périront. Si vous saviez ce que notre Seigneur – majestueux et honorable – a décidé pour ses serviteurs obéissants ce jour-là, vous arrêteriez certainement de débattre et prendriez l’initiative d’exécuter les commandements par lesquels vous êtes liés. ”

Le groupe lui a ensuite demandé: «O Amir al-Momineen, qu’est-ce qu’Allah a décidé pour ses serviteurs obéissants ce jour-là?»

L’Imam Ali (a.s.) leur raconta alors que le Saint Prophète (s.a.w.a.), une fois, envoya une armée pour contrer les infidèles. C’était la nuit très sombre quand le camp de l’armée musulmane a été attaqué par les infidèles. Tous les musulmans dormaient sauf Zayd ibn Harithah, ‘Abdullah ibn Rawahah, Qutadah ibn Nu’man et Qays ibn’ Asim al-Minqari. Ces personnes prenaient les côtés du camp en récitant le Saint Coran et en faisant des prières. Quand les ennemis s’apprêtaient à attaquer les musulmans, des lumières sont sorties de la bouche de ces individus éveillés pour éclairer tout le camp et fournir aux musulmans du pouvoir et du courage grâce auxquels ils pouvaient vaincre leurs ennemis et les tuer, les blesser, ou les prendre en captivité. Lorsque les musulmans sont rentrés chez eux, ils ont informé le Saint Prophète (s.a.w.a.) de toute l’histoire. Il (a.w.a.) a donc commenté, “Ces lumières étaient le résultat des actes de culte que ces personnes ont fait le premier jour de Sha’ban.”

Le Saint Prophète (s.a.) a alors mentionné chaque acte que ces individus avaient fait le premier jour de Sha’ban. Il a ensuite déclaré: «Le premier jour de Sha’ban, Iblis distribue ses hôtes partout dans le monde et leur demande de faire de leur mieux pour attirer le plus grand nombre de personnes possible. De l’autre côté, Allah Tout-Puissant distribue Ses anges partout sur la terre et leur demande de guider Ses serviteurs à la justice. En conséquence, le tout sera heureux sauf ceux qui choisissent intentionnellement de rejeter et de faire le mal et, ainsi, de rejoindre le parti d’Iblis. En outre, le premier jour de Sha’ban, Allah Tout-Puissant donne l’ordre d’ouvrir la porte du Paradis et ordonne à l’Arbre de Tuba (joie) d’abaisser ses brindilles vers ce monde. Alors, un appelant criera au nom de notre Seigneur, ‘O Serviteurs d’Allah, ce sont les brindilles de l’Arbre de Tuba. Vous devez vous accrocher à eux pour qu’ils vous élèvent au paradis. Ce sont aussi les brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Prends garde qu’ils ne t’emportent vers les Flammes infernales.

(Le Saint Prophète (sawa) continue alors,) Je jure par Celui qui m’a choisi pour transmettre la Mission (Divine) en tant que prophète, quiconque essaye l’une des portes de la décence en ce jour s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba et cela le conduira au Paradis. Mais quiconque tentera l’une des portes du mal ce jour-là s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum et cela le conduira en enfer.

Ainsi, celui qui offre volontairement une prière ce jour-là s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui observe le jeûne ce jour-là s’accroche à l’une des branches de l’Arbre de Tuba. Celui qui se réconcilie entre deux conjoints, entre un père et son fils, entre deux parents, entre deux voisins, ou entre deux individus, s’accroche à l’une des brindilles de l’arbre de Tuba. Celui qui accorde un répit ou libère un débiteur insolvable de la dette va s’accrocher à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui, après avoir vérifié ses comptes, découvre qu’il devait une certaine somme à quelqu’un et ainsi il s’installe que la dette s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui se porte volontaire pour entretenir un orphelin s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui empêche un méchant de se moquer de l’honneur d’un croyant s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui récite le Saint Coran ou même une partie de celui-ci s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui se libère pour mentionner et remercier les grâces du Tout-Puissant Allah s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui visite une personne malade s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui agit pieusement à ses parents ou l’un d’eux ce jour-là s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. Celui qui cherche la satisfaction de ses parents ce jour-là, après qu’il les a enragés, s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba. En général, quiconque fait un acte de décence ce jour-là s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Tuba.

(Le Saint Prophète (sawa) continue alors,) Je jure par Celui qui m’a choisi pour transmettre la Mission (divine) en tant que prophète, quiconque fait un acte de méchanceté ou de désobéissance à Allah Tout-Puissant ce jour-là s’accrochera à un des brindilles de l’arbre de Zaqqum, qui le mènera en enfer.

Je jure par celui qui m’a choisi pour transmettre la mission (divine) en tant que prophète, celui qui néglige ou ne tient pas compte de la prière obligatoire s’accroche à l’une des brindilles de l’arbre de Zaqqum. Si l’on est visité par une personne dans le besoin alors qu’on connaît sa situation financière actuelle et qu’on a la capacité de la changer sans se faire du mal et sans l’existence d’une autre personne qui peut faire cette mission; néanmoins, il ignore et le laisse rencontrer son besoin, il s’accrochera à l’une des brindilles de l’arbre de Zaqqum. Si l’on rejette les excuses de celui qui lui a fait du tort alors il le punit plus que le nécessaire, il s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Si l’on fait la querelle entre deux époux, entre un père et son fils, entre deux frères, entre deux parents, entre deux voisins, entre deux amis, ou entre deux soeurs, il s’accroche à l’une des brindilles de l’arbre de Zaqqum . Celui qui approfondit les problèmes d’un débiteur insolvable alors qu’il est conscient de son insolvabilité et de ses difficultés va s’accrocher à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui nie illégalement le prêt qu’il a pris à quelqu’un et, de plus, le transgresse, s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui détourne, nuit et gâte la propriété d’un orphelin s’accroche à l’une des brindilles de l’arbre de Zaqqum.

Celui qui attribue le déshonneur à un individu fidèle et exhorte les gens à penser mal de lui s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui chante une chanson qui mène à des actes de désobéissance au Tout-Puissant Allah s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqu. Celui qui raconte ses mauvaises actions dans les batailles et ses méfaits contre les gens, en s’enorgueillissant, s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui néglige de rendre visite à son voisin malade et ne participe pas à sa cérémonie funèbre pour le rabaisser s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui se détourne d’une personne blessée à cause du dédain, du mépris ou du dénigrement s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. Celui qui agit impie à ses parents ou à l’un d’eux ou ne leur plait pas ce jour à cause d’une impiété antérieure à leur égard, s’accroche à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum. En général, toute personne qui commet un acte d’indécence ce jour-là s’accrochera à l’une des brindilles de l’Arbre de Zaqqum.Je jure par Celui qui m’a choisi pour transmettre la Mission (Divine) en tant que prophète, ceux qui s’accrochent aux brindilles de l’Arbre de Tuba seront élevés au Paradis.”

Le Saint Prophète (sawa) a alors levé sa vue vers les cieux pendant un moment et a souri avec plaisir. Il baissa alors la vue vers la terre et fronça les sourcils. Il tourna alors son visage vers ses compagnons et dit: «Je jure par Celui qui a choisi Muhammad de transmettre la mission divine comme un prophète, je viens de voir l’arbre de Tuba lever ses brindilles et je l’ai vu prendre ceux qui pendaient à ses brindilles au paradis. J’ai aussi vu des gens s’accrocher à une brindille, d’autres à deux, ou même plus selon leurs actes d’obéissance à Allah Tout-Puissant. Je peux voir Zayd ibn Harithah accrocher à toutes ses brindilles et il l’élève. Pour cette raison, j’ai souri avec plaisir. J’ai ensuite regardé le sol et, je le jure par Celui qui m’a choisi pour transmettre la Mission en tant que prophète, j’ai vu l’Arbre de Zaqqum abaisser ses brindilles et conduire ceux qui s’y sont accrochés en enfer. J’ai vu certains d’entre eux accrochés à une brindille, d’autres à deux, et ainsi de suite, selon leurs actes de désobéissance. Je peux voir certains des hypocrites s’accrocher à toutes les brindilles et l’arbre de Zaqqum les emmène au plus bas de ses étapes. à cause de cela, j’ai froncé les sourcils. ”

 

Source: “Clés du Paradis” (Mafâtîh al-Jinân) par Shaykh Abbâs Qumî

Traduction: SHAFAQNA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here