PARTAGER
fr.shafaqna - Les Ancêtres du Prophète Mohammad (s.a.w.)

SHAFAQNA –  Etant donné que je dois traiter, à propos de la venue du Prophète Mohammad, de l’histoire de ses ancêtres (les Hâchimites), en particulier, il est convenable de décrire ici, aussi brièvement que possible, leurs origines et leurs antécédents, afin que le lecteur puisse s’en faire une idée.

Les Hâchimites sont connus comme les véritables Isma’îlites, étant la descendance de Kinânah qui fut le 7è descendant en ligne directe de ‘Adnân, lequel est un descendant d’Ismâ’îl, le fils du grand Prophète Ibrâhîm.

Fihr, le grand petit-fils de Kinânah, s’appelait Quraych. La postérité de Quraych (Fihr) forma une vingtaine de familles ou clans dont tous les membres se faisaient appeler Quraychites ou tout simplement Quraych. Pour faciliter la distinction d’une famille ou d’un clan des autres, chaque clan portait le nom de son chef distingué, bien qu’ils soient tous, individuellement et collectivement, des Quraychites.

Lire aussi : Hadith Dawât : Qui a empêché le Prophète (s.a.w.a.) de faire une volonté décisive dans les derniers moments de sa vie?

Ainsi, les descendants de Hâchim (un Quraychite de marque), s’appellent les Banî Hâchim, de même que ceux de Ummayyah (le fils du frère jumeau de Hâchim) s’appellent Banî Omayyah.

L’ascendance du Prophète

Mohammad, le Prophète de l’Islam, appartenait à Banî Hâchim dont la ligne ci-dessous le relie directement à ‘Adnân, un descendant d’Ismâ’îl, le fils béni d’Ibrâhîm: Mohammad Ibn (fils de) ‘Abdullâh, Ibn ‘Abdul-Muttalib, Ibn Hâchim, Ibn ‘Abd-Manâf, Ibn Quçay, Ibn Kelab, Ibn Morrah, Ibn Ka’b, Ibn Lu’ay, Ibn Ghâlib, Ibn Fihr (Quraych), Ibn Mâlik, Ibn Nazâr, Ibn Kinânah, Ibn Khazima, Ibn Modrika, Ibn Ilyâs, Ibn Modhar, Ibn Nazâr, Ibn Ma’d, Ibn Adnân, un descendant d’Ismâ’îl fils d’Ibrâhîm.

Les Antécédents

Quçay, le grand-père de Hâchim et le sixième descendant en ligne directe de Fihr, fut Cheikh de la Mecque et le chef du territoire environnant. Quçay fut investi des cinq privilèges du gardien de la Ka’bah, à savoir:

Lire aussi : L’origine du calendrier musulman remonte à quand et comment définit cela

1. Le Hijâbah, c’est-à-dire la possession des clés et du contrôle du Sanctuaire;

2. La Siqâyah et la Rifâdah, c’est-à-dire le droit de fournir boisson et nourriture aux pèlerins;

3. La Qiyâdah, c’est-à-dire le commandement des troupes en temps de guerre;

4. Le Liwâ’, c’est-à-dire le droit d’attacher la bannière à la Hampe et de la présenter au porte-étendard;

5. Le Dâr-al-Nadwah, c’est-à-dire la présidence du Conseil. Ses ordres étaient souverains (éminents). Ultérieurement, ces fonctions furent héritées par les petits-fils de Quçay, en l’occurrence, Hâchim (né en 442 après Jésus Christ), al-Muttalib, Nawfal et ‘Abd Chams.

Lire aussi : La terre de la naissance du saint prophète Mohammad (s.a.w.)

A Hâchim fut affecté le droit de fournir la boisson et la nourriture aux pèlerins. Il était riche et en position de s’acquitter de sa tâche avec une munificence princière et d’entretenir les pèlerins royalement. Son hospitalité princière le fit entourer, aux yeux de toute l’Arabie, d’un halo particulier de gloire. Sa charité dévouée au bien public, pendant la famine qui dura trois ans à la Mecque, accrut encore plus sa popularité. Hâchim organisait les expéditions commerciales de son peuple de sorte qu’à chaque hiver une caravane partait pour le Yémen et l’Ethiopie, alors qu’une seconde prenait la route de Ghaza et d’Angora et d’autres centres commerciaux de la Syrie, en été.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here