PARTAGER

SHAFAQNA – IQNA : Les camps de réfugiés interdisent la création d’écoles et cette classe de Coran est le seul lieu d’apprentissage de ces enfants. Les cours de Coran dépendant des mosquées ont parfois jusqu’à 400 élèves et enseignent aussi en bengalais, en arabe, en anglais et en urdu.

L’attaque l’année dernière, de l’armée birmane contre les minorités musulmanes, dans la région de Rakhin, et la destruction des écoles et des mosquées, a fait 700 exilés, en majorité des enfants, qui se sont réfugiés au Bengladesh.

À lire aussi: La Cour pénale internationale se saisit enfin du génocide des Rohingyas

Rafigh ben Habib, militant Rohingya, a déclaré que l’armée voulait ainsi détruire la culture islamique de cette région mais que les instituteurs réfugiés au Bengladesh, continuaient à enseigner la culture de leurs ancêtres à ces enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here