PARTAGER

SHAFAQNA – Saphir News | par Lina Farelli: En Arabie Saoudite, la ligne de TGV Al-Haramein reliant les villes saintes de Médine et de La Mecque commencera à être fonctionnelle d’ici au mois de septembre, a annoncé ce mois de mai le consortium de 12 entreprises espagnoles et deux sociétés saoudiennes maître de cet ouvrage.

Si « le début de la préopération commerciale du train à haute vitesse entre La Mecque et Médine » aura lieu en septembre (après le hajj qui aura lieu vers le 20 août), le projet « comprend une période additionnelle jusqu’en septembre 2019 », explique le consortium. Les liaisons entre ces deux villes saintes musulmanes, en passant par la Ville Économique du Roi Abdallah (KAEC), l’aéroport de Jeddah et la ville de Jeddah même, se feront au début à raison de quatre fois par semaine avant de passer à une liaison quotidienne.

À lire aussi: Entre hôtels et toilettes publiques… Où est passée l’ancienne Mecque ?

Ce projet qui, au départ, était estimé à 6,7 milliards d’euros, devait être opérationnel en 2016. La mise en service a cependant dû être reportée en mars 2018, moyennant un surcoût de 150 millions d’euros que l’Arabie Saoudite avait déjà accepté de payer. Avec ce report de quelques mois encore, le surplus atteint désormais les 210 millions d’euros, que les autorités ont également accepté de payer.

Entre les travaux réalisés en plein désert où les tempêtes de sable sont fréquentes, la construction de gares, la fourniture des 35 trains et la maintenance de la voie pendant 12 ans, les réalisations en vue de la mise en service de la ligne sont d’une envergure sans précédent dans le Moyen-Orient. Elle permettra ainsi à des millions de personnes, résidents saoudiens ou pèlerins étrangers, de parcourir quelque 450 km entre les deux villes saintes en moins de trois heures quand il faut aujourd’hui environ 5 heures pour réaliser ce parcours en bus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here