PARTAGER

SHAFAQNA – Al Kafeel : Dans le livre Ma’ani Al Sibtayne est écrit : que l’imam Al Hussein (p) quand il est rentré dans la tente voir l’état de son fils l’imam Zein Al Abidden (p), ce dernier a demandé les nouvelles de son oncle Al Abbas (p), Dame Zeinab (p) qui le soignait avait les larmes aux yeux en regardant son frère (p) et ce qu’il va dire, car personne n’avait communiqué à l’imam Zein Al Abideen que son oncle Al Abbas (p) était martyrisé, par peur que sa maladie ne s’aggrave, l’Imam Al Hussein (p) disa alors à son fils l’imam Al Sajjad (p) : ( Ö Fils, votre oncle est mort en martyr, ils lui ont coupé les mains au bord de l’Euphrate), Ali Ibn Al Hussein (p) pleura jusqu’à l’évanouissement.

On sait que la question de l’imam Zayn al-Abidin (que la paix soit sur lui) concerne avant tout son oncle Abbas (que la paix soit sur lui), ainsi que ses pleurs lorsqu’il entendit son martyre prouve la grandeur et la position d’Al Abbas (p) chez son neveu l’imam Zein Al Abideen (p).

Il est écrit dans les livres Al Maqatil, quand l’imam Zein Al Abideen (p) est retourné au lieu de bataille pour enterrer les corps purs, et après avoir enterrer le corps de son père ; le maître des martyrs l’imam Al Hussein (p), et Baní Assad l’ont aidé pour enterrer les autres corps, il (p) leur a demandé (regardé s’il reste quelqu’un ?).

Ils ont répondu : Oui, il y a un héros au bord de la rivière, chaque fois que nous prenons un côté, l’autre côté tombe à force que le corps est troué par les épées et les flèches, l’imam Al Sajjad (p) pleura en entendant cela et leur demanda de le suivre.

Arrivé au lieu il s’est jeté sur le corps et embrassa les mains en disant : (Que la paix soit sur vous d’un martyr, et loin de la vie après vous Ö Lune de Baní Hashim).

À lire aussi : Imam al-Hassan al-Mojtaba et Aba al-Fadl al-Abbas (A.S)

Puis il (p) s’est occupé d’enterrer le corps d’Al Abbas (p) et aucun de Baní Assad ne l’a aidé, comme il (p) a fait pour son père l’imam Al Hussein (p), et quand Baní Assad voulaient l’aider il (p) disa (Ö Baní Assad, j’ai qui m’aide).

Ceci prouve la grandeur et la haute position d’Aba Al Fadl Al Abbas (p) chez son neveu l’imam Al Sajjad (p), mais aussi chez Dieu Tout-Puissant, et chez son Messager (Ppsl) et les imams d’Ahl Al Bayt (p).

Dans le livre Amali Al Sadouk, que l’imam Zein Al Abideen (p) a vu un jour Ubeid-Allah Ibn Al-Abbas Ibn Ali (p) et il s’est rappelé son oncle Aba Al Fadl Al Abbas (p), et a dit (p) : (le jour difficile du prophète (Ppsl) était la mort de son oncle Hamza fils d’Abdel Motaleb (p) ; Lion de Dieu et de son Messager, et après le jour de la mort de son cousin Jaffar Ibn Abi Taleb (p)).

Puis il ajouta : (Aucun jour ne ressemble à ton jour Ö Al Hussein (p), le jour où 30 000 hommes prétendant être de cette nation, venant te tuer en te haïssant et te méprisant).

Puis il (p) a dit : (Que Dieu ait pitié de mon oncle Al Abbas, il a fait des sacrifices, et s’est sacrifié pour son frère jusqu’à ce que ses mains soient coupé, et Dieu les a changé en ailes pour voler avec les anges au paradis, et à Al Abbas (p) une position que tous les martyrs souhaitent le jour du dernier jugement).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here