PARTAGER
Grande Mosquée de Paris, CFCM, France, musulmans de France

SHAFAQNA – Alnas: Dans un communiqué officiel, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, annonce son retrait « irrévocable » du projet de création du Conseil national des imams voulu par Emmanuel Macron et dénonce « de viles manipulations » venant de « la composante islamiste au sein du CFCM ».

« J’ai décidé de ne plus participer aux réunions qui visent à mettre en oeuvre le projet du Conseil national des imams et de geler tous les contacts avec l’ensemble de la composante islamiste du Conseil français du culte musulman », poursuit le recteur de la Grande mosquée de Paris.

À lire aussi: Vidéo: Réouverture de la Grande Mosquée de Paris

Chems-eddine Hafiz accuse « la composante islamiste au sein du CFCM, notamment celle liée à des régimes étrangers hostiles à la France » d’avoir « insidieusement bloqué les négociations » sur la charte en « remettant en cause presque systématiquement certains passages importants ». Pour le recteur, il s’agit d’une nouvelle tentative de « saborder toutes les initiatives qui visent à créer des rapprochements salutaires entre les musulmans de France et la communauté nationale ».  Il dénonce encore ces « cercles malveillants » souhaitant, selon lui, transformer l’islam, « une religion paisible en idéologie de combat ».
Selon Chems-eddine Hafiz, des membres de mouvance islamiste auraient critiqué la charte, en assurant qu’elle allait « toucher à la dignité des fidèles musulmans ». « J’estime que la représentation des musulmans mérite autre chose que des agissements douteux entourés d’actions qui cherchent à diviser la communauté nationale et à séparer les Français de confession musulmane de leur société », insiste-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here