PARTAGER
Drapeau des Etats-Unis.

SHAFAQNA – RT : Le retrait des troupes américaines de Syrie, annoncé par le président Donald Trump, risque de renforcer l’influence de la Russie et de l’Iran dans le pays : c’est ce que redoute la chancelière allemande Angela Merkel, qui s’est confiée à la presse ce 16 février.

«Est-ce une bonne idée pour les Américains de se retirer soudainement et rapidement de Syrie? Cela ne renforcera-t-il pas encore la capacité de l’Iran et de la Russie d’exercer leur influence ?», s’est-elle interrogée à la Conférence sur la sécurité de Munich.

Pour moi c’est un mystère

Le départ des troupes américaines de Syrie, fortement critiqué par les interventionnistes occidentaux, devrait intervenir dans les prochaines semaines, alors que le groupe Etat islamique est sur le point d’être vaincu dans son dernier réduit en Syrie. Washington demande à ses alliés au sein de la coalition internationale anti-EI de constituer une «force d’observateurs» dans le nord-est syrien, mais ses partenaires, dont Paris et Berlin, n’en n’ont pas l’intention.

À lire aussi : Retrait américain de Syrie : de BHL à Clinton, les interventionnistes furieux contre Trump

«Les Etats-Unis conserveront une forte présence dans la région» et «continueront de traquer les vestiges de l’EI, partout et à chaque fois qu’ils sortiront leur sale tête», a déclaré au même moment ce 16 février le vice-président américain Mike Pence lors de la même conférence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here