PARTAGER

SHAFAQNA – El Watan | par Abdelkrim Sekkal : Les récentes déclarations d’une ministre danoise invitant les musulmans de son pays à prendre leur congé durant le mois de Ramadhan, craignant les effets du jeûne sur la productivité et même la sécurité, sont en fait en totale contradiction avec des vérités et des certitudes aussi bien religieuses, historiques, scientifiques et sociales.

En effet, plusieurs études menées dans ce sens convergent vers une conclusion fondamentale, à savoir les bienfaits du jeûne aux plans médical, social, spirituel et ses implications bénéfiques sur la société.

Pour de nombreux musulmans en tout cas, le jeûne est considéré comme une véritable cure de l’esprit et du corps qui ne peut que les aider à redoubler d’efforts pour affronter les difficultés de la vie et assumer leur travail et leur responsabilité avec détermination.

Au plan religieux

Dès la deuxième année de l’Hégire, le jeûne du mois de Ramadhan est prescrit définitivement à l’humanité. C’est une obligation que doit accomplir le musulman majeur et en bonne santé.

Tout en conférant au jeûne le statut de pilier de l’islam. Le mois de Ramadhan est distingué par rapport aux autres mois de l’année par des attributs particuliers, différenciant aussi le jeûne des autres actes d’obéissance, par une multitude de vertus, de bienfaits et de bienséances.

Les attributs du Ramadhan

Parmi les nombreux attributs du mois de Ramadhan, nous citons brièvement

– l’abondance des bonnes actions qui sont requises et la diminution des mauvaises actions.
– Durant ce mois qui a vu la révélation du Coran, s’ouvrent les portes du Paradis et les péchés mineurs se voient pardonnés.
– Le jeûne est à l’origine de la piété, pour restreindre les voies de la jouissance et les réduire à néant. Ainsi, chaque fois que la nourriture est réduite, les passions diminuent, et chaque fois que celles-ci se réduisent, les interdits sont écartés.
– Le taux de multiplication des récompenses accordées au jeûneur est illimité. De plus, ce mois comprend une nuit particulière – Laîlet EL Qadr – la Nuit du Destin, considérée meilleure que mille mois ( soit plus de 83 années).

À lire aussi: Danemark: la ministre de l’Immigration crée la polémique en plein Ramadan

Historiquement

Les plus importantes victoires des musulmans ont été obtenues durant les mois du Ramadhan au cours desquels ils se sont distingués également par plusieurs conquêtes.

Parmi les événements les plus marquants de l’histoire musulmane, celui de la bataille de Badr, survenue pendant ce mois sacré . L’islam et les musulmans ont vaincu le polythéisme et ses adeptes. De même, La Mecque fut conquise durant le mois de Ramadhan de la huitième année de l’Hégire. Elle devint terre d’islam.

Le mois de Ramadhan de l’année 584 de l’Hégire a connu une victoire historique des musulmans sur les Croisés dans la bataille de Hittîne, qui a permis aux musulmans de reconquérir Baït Al Maqdis (AI Qods) .

C’est encore pendant le Ramadhan  que les musulmans, guidés_ par Ie héros Tarik lbn Ziyad, ont triomphé lors_de la bataille décisive qui leur a permis de prendre possession de l’Adalousie, où ils sont restés près de huit siècles, diffusant l’islam. De là les musulmans se sont répandus à travers l’Europe et dans d’autres endroits du monde.

En période de Ramadhan également, les musulmans ont gagné une grande victoire sur les Croisés sous la direction de Salah AI Din AI Ayoubi ou Saladin.  Ils ont pris possession de la plus grande forteresse des Croisés, en plein mois de jeûne, ont conquis les terres d’ Al Sham [la grande Syrie] et ont purifié Jérusalem di la tyrannie et de la souillure des  Croisés.

Plus près de nous, le 10 du mois de du Ramadhan de l’année 1973, les musulmans ont traversé le canal de Suez pour libérer leur terre de l’occupation sioniste. Ils ont férocement combattu Israël et ont mis fin à l’invincibilité israélienne. Toutes ces batailles menées pendant le Ramadhan indiquent que ce mois est celui de la victoire.

Au plan scientifique

Plusieurs études sur le sujet menées aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe confirment les bienfaits médicaux du jeûne en mettant en lumière les incroyables vertus thérapeutiques et purificatrices de ces cures.

Les bienfaits du jeûne

Parmi ses bienfaits médicaux : la bonne santé corporelle, car le jeûne nous évite le mélange des nourritures susceptibles de causer des maladies. Ainsi, comme le confirment les médecins, il protège les organes extérieurs et intérieurs du corps, sachant que les aliments que nous ingérons sont aussi responsables de la diffusion de grosses quantités de toxines, déchets et matériaux inutilisables par le corps (a fortiori, si nous mangeons des aliments malsains), cela fatigue encore davantage notre corps, car notre système immunitaire est constamment sur la défensive.

À lire aussi: Les Nuits de Qadr: Actes de piètes

Médicalement, les effets bénéfiques du jeûne sont multiples, ils peuvent cependant être résumés comme suit :

• régulation du poids et de la satiété,
• diminution de l’inflammation,
• réduction des risques de diabète,
• diminution des risques cardio-vasculaires,
• baisse de la mortalité,
• réduction de l’obésité,
• amélioration des fonctions cognitives,
• ralentissement du vieillissement du cerveau,
• lutte contre le stress oxydatif (vieillissement cellulaire),
• Effets positifs sur le taux du mauvais cholestérol dans le sang.

Jeûner permet de maintenir une bonne santé : les musulmans le savent déjà, mais cela a encore une fois été prouvé par une équipe de chercheurs de Californie du Sud. Selon leurs découvertes publiées au cours de l’année 2014, cesser de s’alimenter pendant 72 heures, soit trois jours, permet de renouveler son système immunitaire.

Les explications données par l’équipe médicale indiquent que lors de la période de diète, le corps économise «l’énergie dépensée». «Cela donne le feu vert à la moelle osseuse pour reconstruire l’ensemble du système immunitaire.» «Et la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces, pendant le jeûne. Et si vous partez d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent permettre de créer, littéralement, un nouveau système immunitaire.»

Lors du jeûne, le corps est affaibli et le nombre de globules blancs, dont la principale fonction est de combattre les infections, se réduit. Mais une fois que le jeûneur s’alimente de nouveau, sa moelle osseuse en produit alors en grande quantité. Un phénomène possible également chez les personnes âgées et les personnes très malades.

Les découvertes des scientifiques américains révèlent surtout que le jeûne permet de prévenir le cancer. Il a été prouvé que l’enzyme PKA, qui favorise le développement de cancers et de tumeurs, serait moins présente dans le corps après un jeûne.

Toujours dans ce contexte, il y a lieu de noter qu’une autre étude américaine publiée en 2012 a prouvé que le jeûne, aussi bien que la chimiothérapie, aide à lutter contre une majorité de cancers. Selon les scientifiques auteurs de cette étude, le jeûne permet également de prolonger la durée de vie.

Toutes ces informations ne font que conforter celles des musulmans qui, en plus du mois sacré du Ramadhan, suivent la tradition prophétique selon laquelle il est conseillé de jeûner les trois jours de pleine lune.
En 2017 un intéressant ouvrage d’un médecin européen «La chrono-nutrition, Spécial Ramadan est paru pour inculquer une nouvelle et plus saine façon d’appréhender et de comprendre le fonctionnement de notre organisme ainsi que de préparer durant ce mois particulier les mets qui conviennent.

Car en plus d’expliquer ce qu’est la chrononutrition, l’ouvrage qu’il a rédigé avec son épouse propose aussi des recettes adaptées à chaque étape de notre journée de jeûne, en plus d’un «menu spécial AM». Ce qu’il y a lieu de retenir est que la chrono-nutrition est un régime inventé par ce médecin depuis une trentaine d’années, et qu’il s’agit d’une façon de s’alimenter prenant en compte notre horloge biologique.

Ce régime repose sur l’idée que les aliments ne sont pas assimilés de la même manière en fonction de l’heure à laquelle ils sont ingérés. Ainsi, plus qu’un simple régime alimentaire, la chrononutrition nous propose de revoir complètement notre façon de manger, ce qui correspond parfaitement avec les recommandations et les aspirations du mois sacré de Ramadhan.

Au plan sociétal

Le jeûne permet d’acquérir la maîtrise de soi, la patience, la générosité, l’humilité ainsi qu’un certain nombre de qualités humaines qui font du musulman un modèle positif dans la société. La solidarité est d’autre part omniprésente durant le mois de Ramadhan à travers les différentes actions initiées et engagées envers les plus démunis, ce qui ne manque pas de raffermir les liens et les relations sociales, l’objectif étant d’aboutir à une meilleure harmonie dans la société.

À lire aussi: Vidéo: Le jeûne pour se soigner (documentaire Arte)

Ramadhan et productivité

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le jeûne ne semble pas trop impacter le rendement au travail. Selon une étude menée dans notre pays par un cabinet très respectable, seuls 19% des managers et cadres notent une réelle baisse de régime durant le mois de Ramadhan. 27% d’entre eux déclarent que leur productivité diminue mais relativement. L’étude, réalisée il y a quelques années et tout en mesurant le rendement des cadres durant cette période, conclut qu’il n’y a pas vraiment d’impact du jeûne sur la vie professionnelle.

Concernant les congés, seuls 20% des cadres préfèrent se reposer durant le Ramadhan, la grande majorité penche pour aller travailler et cela quelle que soit la saison.

En résumé, il y a lieu de dire que le tout réside dans la préparation morale et matérielle à adopter par le personnel en vue de pouvoir réaliser les tâches convenablement et dans les conditions propres à cette période de l’année. C’est en fait beaucoup plus une question d’organisation et d’adaptation.

Pour revenir, enfin au Danemark, les compagnies de bus, prises à partie malgré elles, ont tenu à démentir les affirmations de la ministre. Un important opérateur du secteur des transports, dont un tiers des effectifs est issu de l’immigration, a garanti qu’il n’y avait jamais eu un seul accident à cause du jeûne d’un employé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here