PARTAGER

SHAFAQNA – Globe : Le secrétaire du Comité exécutif du Prix mondial « Goharshad » a déclaré que le Prix mondial « Goharshad » était un mouvement pour la création de courants culturels et éducatifs, sur des modèles de charité.
Ali Souri Majd, à la cérémonie de clôture du troisième Prix mondial « Goharshad », tenue en présence de l’administrateur de l’Astan Qods-e Razavi, de hauts responsables culturels, de lauréats et d’invités iraniens et étrangers, à la salle Qods du sanctuaire Razavi, a expliqué en détail les diverses dimensions du Prix mondial Goharshad.
« Ce Prix est un effort pour utiliser les grandes capacités culturelles de l’Astan Quds-e Razavi pour promouvoir un développement culturel et éducatif sur des modèles de charité. Ce prix mondial, au nom d’une servante de l’Imam Reza (as), Madame Goharshad, veut rendre hommage aux femmes respectables et remarquables des religions monothéistes, et chaque année, huit femmes, instruites et charitables, sont sélectionnées et récompensées. Madame Goharshad qui était une artiste et une passionnée de science, a fait construire l’un des plus grands chefs d’œuvres d’architecture islamique près du mausolée de l’Imam Reza (as), qui après 600 ans, continue d’être un lieu de fréquentation des serviteurs de Dieu et des anges divins. Cette mosquée est une des plus belles mosquées du monde islamique, et un lieu d’enseignement religieux, et a été à l’origine de nombreux bouleversements historiques, y compris le soulèvement sanglant de la mosquée Goharshad en soutien à la morale islamique et au port du voile”, a-t-il dit.
Le secrétaire du comité exécutif a ensuite décrit les critères de sélection du Prix mondial Goharshad et déclaré : ”Ces critères sont fondés sur les huit dimensions du sacrifice, du martyre, de la résistance, de l’éveil islamique, des réalisations scientifiques, éducatives et de recherche, des efforts dans les domaines de la culture, de l’art et des médias, des dons islamiques, des affaires civiles, de la gestion, de la création d’emplois et des activités médicales”.

À lire aussi: Une Suédoise s’est convertie à l’Islam au mausolée de l’Imam Réza (a.s)

Majid Majed s’est également référé au 17 arbitres de ce Prix mondial, composés de représentants de l’Astan Quds-e Razavi et d’organisations apparentées.
Dans une autre partie de son discours, il a évoqué la tenue de la Conférence scientifique Goharshad au mois de Mai 2018 qui avait rassemblé des chercheurs d’Irak et d’Iran, pour la présentation des dimensions de la personnalité de Madame Goharshad.
Majid Majid a également évoqué la publication de cinq ouvrages importants sur Madame Goharshad et d’autres femmes célèbres des religions monothéistes, publiés par la maison d’édition Behnashr, le Centre de création artistique et le Centre de documentation de l’Astan Qods-e Razavi, ajoutant qu’une des autres activités de ce festival était l’organisation d’une soirée poésie.
Lors de cette conférence, Sarvari, a également honoré le souvenir de l’Hojat ol Islam Mohammad Ja’far Tavakoli, imam de la prière du vendredi de Herat et membre du Conseil de la conférence scientifique-culturelle « Goharshad », assassiné par les terroristes Takfiris en Afghanistan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here