Le pasteur de l’Université Carlton prend la défense des musulmans canadiens

by Pey Bahman Z
Canada, islamophobie, musulmans

SHAFAQNA – IQNA: Le gouvernement a essayé de sensibiliser à l’islam et aux musulmans, grâce à divers programmes comme l’augmentation de l’éducation islamique dans les écoles.

Tim McCauley, pasteur de l’Université Carlton et de l’église St. Patrick à Ottawa, a publié une note dans « Troy Media » sur les musulmans et la nécessité de les accueillir.

Commentant le rôle du système éducatif canadien dans la compréhension de l’islam, le pasteur de l’Université Carlton a écrit : « La situation dans les années 80 était très différentes de la situation actuelle avec l’augmentation du nombre de musulmans au Canada, et la montée de l’extrémisme et de l’islamophobie.

À lire aussi: Aprés la tragédie de London, les musulmans canadiens cherchent à inscrire la lutte contre l’islamophobie à l’agenda des partis

J’aimerais partager mon expérience personnelle dans une école secondaire publique en Ontario dans les années 1980. Une école qui comprenait des chrétiens, des juifs et des musulmans et où j’ai eu la chance d’avoir des amis de toutes les religions. Les enfants devraient apprendre que les groupes terroristes, apparemment musulmans, ne représentent pas l’Islam.

Même si le Canada n’a aucun problème d’islamophobie systémique, nous condamnons les actes de violence contre les musulmans. Nous exprimons également notre solidarité avec les musulmans qui souffrent de discrimination, de harcèlement ou de mauvais traitements.

Le deuxième document du Vatican reconnaît que les musulmans et les chrétiens adorent le seul et unique Dieu, miséricordieux. Nous pouvons donc le prier parce que ce Dieu unique nous aime tous. Nous pouvons prier les uns pour les autres et pour la fin de toutes les formes de violence religieuse. Respectons nos différences et appuyons-nous sur nos points communs. Prions pour que le Canada soit une société accueillante et multiculturelle où les gens de toutes confessions peuvent se sentir chez eux », a-t-il dit.

You may also like

Leave a Comment