PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Philosophie de l’Islam, Behechti & BâhonarÉdité et traduit par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Le monothéisme signifie la croyance en l’unicité d’Allah à tous les égards. IL est Un. IL est le Seul Créateur. IL est le Seul à diriger le monde. IL est le Seul à mériter le culte et l’adoration. IL est Unique sous beaucoup d’autres aspects.

Beaucoup de versets du Coran insistent sur l’Unicité d’Allah concernant la création, le commandement (la direction du monde) et le culte. Ils attirent tout d’abord l’attention de l’homme sur le fait qu’Allah est le Seul Créateur du monde. IL est le Seul à avoir une autorité souveraine sur lui. Ils tirent en suite la conclusion qu’IL est le Seul à mériter le culte.

Il apparaît d’après le Coran que beaucoup d’arabes païens croyaient ou étaient enclins à croire à l’Unicité d’Allah concernant la création et le commandement le Saint Coran dit:

«Si tu leur avais demandé: “Qui a créé les Cieux et la Terre et qui a assujetti le Soleil et la Lune?”, ils auraient sûrement répondu: “C’est Allah.” Pourquoi, alors, sont-ils aussi stupides?» (Sourate al-‘Ankabout, 29: 61)

À lire aussi: La compacité du Saint Coran

Le Coran cite comme preuve de l’Unicité du Créateur du monde, le système harmonieux de ce dernier, bien bâti et unique. Il veut que nous pensions à la cohérence et au caractère universel de ce système, pour être sûrs qu’il a été conçu et qu’il est dirigé par Un Etre Suprême. C’est de cette façon que nous arrivons à l’Unicité concernant la création et le commandement. Le Coran dit: «Votre Seigneur est Un. II n’y a de Dieu que Lui, le Clément, le Miséricordieux. Dans la création des Cieux et de la Terre, dans la succession de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue sur la mer portant ce qui est utile aux hommes, dans l’eau qu’Allah fait descendre du Ciel et qui rend la vie à la Terre après sa mort – cette terre où IL a disséminé toutes sortes d’animaux – dans les variations des vents, dans les nuages assujettis à une fonction entre le Ciel et la Terre, il y a vraiment des Signes pour un peuple qui comprend». (Sourate al-Baqarah, 2: 163-164)

Des dizaines d’autres versets coraniques attirent l’attention de l’homme de diverses façons sur les signes éloquents de l’Unicité du Créateur, implicite dans ce système.

La réfutation du polythéisme

Le Coran réfute la théorie de la pluralité de dieux de la façon suivante:

«Allah ne s’est pas donné de fies; il n’y a pas d’autre divinité à côté de Lui. Sinon chaque divinité s’attribuerait ce qu’elle aurait créé, et certaines d’entre elles seraient supérieures aux autres. Mais gloire à Allah. IL est très éloigné de ce qu’ils allèguent. IL connaît ce qui est caché et ce qui est apparent; IL est exalté au-dessus de ce qu’ils Lui associent». (Sourate al-Mu’minûn, 3: 91-92)

Si le monde avait plus d’un créateur, la relation subséquente de ces autres créateurs supposés devrait obligatoirement revêtir l’une des formes suivantes:

1. Chacun d’eux aurait une autorité souveraine sur une partie du monde, sur la partie qu’il aurait créée lui-même par exemple. Dans ce cas, les différentes parties du monde auraient des systèmes totalement différents et indépendants les uns des autres. Mais nous voyons bien que le monde entier a un système unique et cohérent.

2. L’un des créateurs, ou l’un des dieux régionaux, tiendrait une position supérieure à celle des autres, et de cette façon, il assurerait une sorte de coordination et d’harmonie générale.

Dans ce cas, celui qui exercerait l’autorité suprême, serait le vrai souverain du monde entier et tous les autres seraient ses simples subordonnés.

3. Chacun de ces dieux aurait une autorité sur le monde et serait libre d’agir d’une façon indépendante et de décréter des commandements à sa guise. Auquel cas, il y aurait un chaos total et une vraie confusion, et il ne resterait, aucune loi ni aucun ordre, comme nous le signale le Coran:

«Si des divinités autres qu’Allah existaient, le Ciel et la Terre seraient corrompus. Gloire à Allah, le Seigneur du Trône, très éloigné de ce qu’ils Lui imputent!» (Sourate al-Anbiyâ’, 21:22)

Donc l’uniformité du système qui prévaut dans le monde entier contredit la théorie de la pluralité des dieux avec des autorités indépendantes, et sa cohérence démentit la théorie de la multiplicité des divinités avec une seule autorité.

L’hypothèse selon laquelle deux ou plusieurs dieux pourraient exercer une autorité sur l’ensemble du monde, tout en coopérant les uns avec les autres et en décrétant des commandements uniformes, est une idée fantaisiste. Leur pluralité implique automatiquement qu’ils doivent diverger, au moins, à une occasion.

À lire aussi: Croire en Dieu: Le Coran et la cognition d’Allah (partie 2)

Les causes et les agents:

Le Coran souligne l’Unicité d’Allah concernant la création et le commandement. II affirme que c’est Allah Seul qui a créé toutes choses et que c’est Lui Seul qui exerce l’autorité sur l’ensemble du monde. En même temps, il ne nie pas l’existence du système de causalité et son vrai rôle. Le Coran dit notamment: «Allah a fait descendre du Ciel une eau par laquelle IL fait vivre la Terre après sa mort. Il y a vraiment là un signe pour les gens qui font attention». (Sourate al-Nihal, 16:65).

Ici il mentionne l’eau comme étant un moyen de donner vie à la terre.

Ce qu’on peut déduire du Coran, concernant les causes et leur rôle, c’est que le Tout-Puissant Créateur sait tout et peut faire ce qui Lui plaît. Mais IL a créé le monde d’une manière particulière et lui a imposé un système particulier dans lequel certaines choses ont le rôle d’en produire certaines autres. Toutefois, leur rôle demeure celui d’agents obéissants à Allah, accomplissant sans hésitation le travail qui leur est imparti, et se conformant avec soumission à Ses ordres, sans jamais les enfreindre.

La formidable puissance magnétique du Soleil, bien que constituant une force gigantesque dans son propre vaste domaine, demeure assujettie au commandement d’Allah. Le champ magnétique de la Terre, constitue lui aussi une force puissante. Mais lui aussi est subordonné au Commandement d’Allah qui confère à un petit oiseau le pouvoir de lui résister et de rester dans les airs pendant des heures.

Relatant l’histoire du Prophète Ibrâhim (P), le Coran dit:

«Les idolâtres crièrent: “Brûlez-le! et secourez vos dieux, si vous en êtes capables!” Nous dîmes: “O feu! Sois, pour Ibrâhim, fraîcheur et paix!” Ils projetaient de nuire à Ibrâhim, mais Nous avons contrecarré leurs projets». (Sourate al-Anbiyâ’, 2: 68-70)

Ainsi, chaque fois qu’Allah l’estime nécessaire, IL peut empêcher le feu de brûler.

Si, avec les progrès de la technologie, l’homme peut maintenant neutraliser grâce à un simple signal électronique, une mine ou une bombe incendiaire qu’il a fabriquée, pourquoi Allah ne serait-IL pas capable de prévenir l’action d’une chose qu’IL a créée?

À Suivre …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here