PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Philosophie de l’Islam, Behechti & BâhonarÉdité et traduit par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Un homme réfléchi ayant un peu d’instruction peut comprendre facilement la nature de miracles s’il prend en considération la relation des causes matérielles avec Allah, Sa Volonté et son Commandement. La vision islamique du monde soutient la réalité des miracles. Elle ne voit pas de contradiction entre les miracles et la loi de causalité qui stipule qu’aucun phénomène n’apparaît sans une cause, étant donné que selon le point de vue du Coran, un miracle est un phénomène ayant une cause spéciale, en l’occurrence, la Volonté d’Allah.

Non seulement la réalité des miracles n’est pas, en principe, en contradiction avec la loi universelle de causalité, mais pour des raisons pratiques, elle n’est pas incompatible, non plus avec le système normal des causes et effets. En faisant l’évaluation des lois scientifiques et expérimentales, l’homme ne reste pas les bras croisés en attendant la découverte des règles absolues et sans exception. Tous ceux qui sont familiers avec les sciences expérimentales avancées savent bien que le principe de relativité est applicable à beaucoup de lois de ces sciences. Les scientifiques avisés et bien informés ne croient pas à leur véracité absolue et à cent pour cent. En tout état de cause, ils utilisent ces lois relatives dans leurs études scientifiques et les adoptent pour parvenir à des résultats scientifiques et techniques tant qu’aucun progrès scientifique subséquent ne prouve la fausseté de l’une d’elles.

À lire aussi: Le monothéisme du Coran (Partie 1)

Dans notre vie quotidienne aussi nous ne restons pas les bras croisés en attendant de parvenir à la véracité à cent pour cent de toute chose.

Toutes les personnel sensées du monde, voyagent en voiture, train, bateau et avion mis au point par des techniciens expérimentés et conduits par des conducteurs, navigateurs et pilotes expérimentés, bien qu’elles sachent toutes qu’aucun de ces moyens de transport ne peut être sûr à cent pour cent. Le moyen de transport le mieux équipé, entretenu et conduit par le personnel le plus expérimenté et le plus responsable, peut connaître occasionnellement un accident, ou sortir de sa route et se renverser. La raison qui amène les gens à agir ainsi est que l’homme fonde ses calculs sur les conditions normales, et non sur les circonstances exceptionnelles, surtout lorsque de telles circonstances sont tellement exceptionnelles que le risque d’accident est trop faible, un sur mille ou même moins. Les événements miraculeux se produisent dans des circonstances très exceptionnelles sur ordre d’Allah. Leur rapport aux événements ordinaires est extrêmement faible, même plus faible qu’un sur des millions. De là, il est évident que la croyance à la réalité des miracles sur ordre et par la Volonté d’Allah ne milite pas en défaveur de la valeur et de la véracité théorique et pratique du système normal des causes et effets.

À lire aussi: En quoi le miracle peut-il constituer une preuve solide ?

Les superstitions ne doivent pas être confondues avec les causes

L’un des enseignements islamiques les plus précieux nous apprend que pour identifier les causes et connaître tous leurs effets, nous devons nous appuyer sur une connaissance et une preuve claires, au lieu de nous référer à des mythes et des superstitions sans fondement. Croire aux mythes physiques cause un retard dans la science et l’industrie et empêche l’exploitation de la nature. C’est ce qui est arrivé à la médecine pendant des siècles. De même, la superstition concernant l’influence occulte des corps célestes sur les affaires humaines et le recours à des instruments astronomiques précieux, tels que l’astrolabe, pour la divination, entravent le progrès humain de nombreuses façons.

La croyance superstitieuse en l’efficacité des facteurs métaphysiques imaginaires est encore plus nuisible, car elle distrait l’homme du principe de l’Unicité d’Allah et le jette dans le piège du polythéisme. C’est pourquoi le Coran a mis expressément en garde contre la tentation de compter sur des idées superstitieuses métaphysiques (cf. Sourate al-Najm, 28: 123). Il nous dit que nous devons toujours nous appuyer sur une connaissance bien définie (Sourate al-Baqarah, 3) et une preuve claire (Sourate Yûnis, 68; et Sourate al-An’âm, 58).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here