PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : En 2017, le Brésil a exporté 5,06 milliards de dollars de viande bovine, dont 983 millions (19,4 %) vers 17 pays arabes. Les exportations de viande de volaille ont elles totalisé 6,58 milliards de dollars, dont 2,67 milliards (40 %) vers 20 pays arabes. L’Egypte, l’Arabie saoudite, les Emirats, l’Irak et le Koweït font partie des plus gros clients. 

Mais la donne pourrait changer avec l’élection du nouveau président d’extrême-droite Jair Bolsonaro. En effet, début novembre, celui-ci a annoncé vouloir transférer l’ambassade du Brésil en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Depuis, les éleveurs craignent la possible fermeture de ces marchés lucratifs, en représailles. 

La semaine dernière, Jair Bolsonaro est finalement revenu sur ses propos. Il a déclaré que le transfert de l’ambassade « n’est pas encore décidé », laissant pour le moment cette question en suspens. 

Les déclarations de Bolsonaro provoquent du « bruit dans les relations diplomatiques, ce qui n’est pas bon pour le commerce », a reconnu la Chambre de commerce arabo-brésilienne interrogée par l’AFP. 

À lire aussi : Le président brésilien veut reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

Mais cela « ne signifie pas qu’il y a une rupture annoncée des relations commerciales » entre les deux parties, a-t-elle ajouté.

«C’est un grand risque qu’a pris Jair Bolsonaro. Le Brésil a beaucoup à perdre à froisser les pays du Moyen-Orient et peu à gagner vis-à-vis d’Israël », commente, pour Le Monde, Guilherme Casaroes, professeur de relations internationales à la Fondation Getulio Vargas de Sao Paulo.

Une parole « inconséquente », qui pourrait menacer tout un pan de l’économie du Brésil, renchérit pour le quotidien, l’historien et politologue Luiz Felipe de Alencastro. 

Les géants de la viande au Brésil, ont depuis plusieurs années une stratégie de conquête des marchés de pays musulmans.

Le pays est devenu en 2017 le premier producteur et exportateur de viande halal, pour laquelle les animaux sont abattus selon les principes coraniques.

Une stratégie qui vise aussi la demande de viande chez les communautés musulmanes de pays asiatiques comme la Corée du Sud ou la Chine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here