PARTAGER
fr.shafaqna - Le danger de l’effondrement moral et la mort des valeurs selon l’autorité religieuse suprême

SHAFAQNA – Al Kafeel : L’autorité religieuse suprême a montré que nous vivons dans une ère de tromperie et de mensonges, les plus dangereux étant les mensonges médiatiques, idéologiques et politiques, la propagation de la fraude, l’exploitation, le manque de confiance, le meurtre et le renvoi des membres du clan pour des raisons non fondées, la vente des postes et l’achat des votes, et entre les jeunes des pratiques inacceptables moralement et publiquement, lorsque de telles pratiques se répandent, la question de la vertu et l’interdiction du vice sont inversées, et quand il n’y a pas un mouvement pratique et rapide pour affronter ses dangers c’est l’effondrement des valeurs et de la moral et des principes nobles et la conscience humaine.

Cela s’est produit lors du deuxième sermon de la prière du vendredi béni le 2 Safar 1440 AH correspondant au 21 Octobre 2018 tenue à la nef sainte Husseinite prononcé par son éminence Cheikh Abdel Mahdi Al Karbalaï (LV), et voici son texte :

Nous sommes toujours dans les mois de Muharram et Safar, et nous parlons de ce que nous devons apprendre du mouvement réformiste de l’imam Al Hussein (p), et de ces réformes importantes que l’imam Al Hussein (p) a voulu réaliser par sa révolution, ses principes et sa réforme morale et pédagogique, et il doit y avoir une introduction dans le vocabulaire de la réforme morale que nous devons suivre et appliquer.

Quelle est l’importance du processus moral et éducatif de l’individu et de la société ?
Chères frères et sœurs, en tant qu’individu et société, nous avons un point un point d’erreur et qui est : Quel est notre évaluation, notre attention au processus éducatif et moral ? Nous avons ici le processus de l’éducation académique, le processus de formation spécialisée dans diverses disciplines, et nous avons le processus éducatif et moral, retenez mes frères- ce que je vais vous expliquez le danger et la sensibilité du processus moral et éducatif, et nous allons l’expliquer en deux parties :

1. L’homme a de nombreuses compétences et possibilités. Il a un esprit, des énergies scientifiques et économiques, des ressources et beaucoup d’autres choses. S’ils ne sont pas utilisés de manière correcte sur le plan moral et pédagogique, ils ne nous aideront pas à atteindre le but de la vie. Ils ne nous apporteront ni bonheur, ni stabilité, ni perfection. Chacun de nous, que ce soit en tant qu’individu ou en tant que société, a ces différentes énergies. Comment l’utilisons-nous correctement pour être productif? Les informations et les possibilités d’avoir ne sont pas suffisantes. Comme nous pouvons le constater souvent, s’il n’y a pas de cadre moral dans lequel nous évoluons, les idées et les énergies deviennent des sources de mal pour la société plutôt que leurs avantages.

À lire aussi : L’autorité religieuse suprême: L’examen de l’incident Al Taff est important d’un point de vue historique, social et politique

2. L’homme est social par nature, ce qui signifie qu’il ne peut pas vivre seul. Il doit vivre avec les autres, se réunir pour mener sa vie. Cette coexistence découle de relations sociales, économiques, politiques et intellectuelles. Si celles-ci ne sont pas menées sur des bases morales et pédagogiques correctes, elles ne seront pas préservées. L’harmonie, la charité et la coopération sont essentielles pour que nous puissions atteindre nos objectifs. La vie de l’homme se transforme en misère et en souffrance lorsque, pour des raisons banales, ces relations sont détruites par l’hostilité et la haine. Ici aussi, un cadre est important pour que, grâce à ces relations, nous puissions construire une vie réelle pour l’individu et la société.

Cependant, nous vivons à une époque de mauvaise orientation, de mensonges et de déception. Les mensonges les plus dangereux sont les mensonges médiatiques, idéologiques et politiques. Dans les tribus, répandre fraude, malice et exploitation. Il y a de l’hostilité et plus de confiance, le meurtre et la réinstallation forcée ont lieu pour des raisons insignifiantes. Les positions sont vendues et les votes sont achetés avec de l’argent. Il existe également un contact généralisé avec le sexe opposé chez les jeunes et des célébrations immorales se déroulent dans des lieux publics. Lorsque de telles pratiques se répandent et qu’aucun mouvement actif et rapide ne se produit en retour, le bien n’est pas fait et le mal n’est pas nié, ce qui finit par entraîner la perte de valeurs et un effondrement moral et la mort de la conscience humaine.

Notre pays est inondé de vagues de corruption financière et administrative. Il y a une corruption morale parmi les jeunes qui se propage par le mauvais usage des réseaux sociaux et d’autres moyens. Dans de nombreux cas, le citoyen est obligé de payer de l’argent pour effectuer ses transactions dans les institutions de l’État. Le processus d’apprentissage dans nos écoles – et c’est là le problème – ne s’accompagne pas d’un processus moral et éducatif. Le seul souci que vous avez est le témoignage académique. Si nous voulons une société stable et évolutive qui connaît quelque chose comme l’humanité, alors ce facteur ne doit pas être manqué. Il est important que le processus d’apprentissage soit en harmonie avec la moralité et l’éducation. Le processus moral doit être au moins aussi important pour nous que le témoignage et les connaissances académiques. Mais si cela manque, il y a un effondrement moral et une perte de valeur.
Ces problèmes graves nécessitent un mouvement collectif, un mouvement étatique et une utilisation large et active des médias. Toutes les forces et toutes les opportunités doivent être mobilisées pour préserver les valeurs irakiennes et protéger la société des digressions aux conséquences dangereuses. Pourquoi ces valeurs morales font-elles défaut dans la société et comment traiter ce problème? Il y a des raisons qui doivent être mentionnées en premier, et ensuite nous viendrons sur le chemin de l’Imam Hussein (la paix soit sur lui) dans son mouvement réformiste. Cela sera expliquez, si Dieu le veut, soit dans le prochain sermon.

Nous demandons à Dieu Tout Puissant le succès afin de nous réformer nous-mêmes ainsi que notre société moralement et pédagogiquement, et de garder le chemin de l’Imam Hussein (que la paix soit sur lui) notre lignée de pratique. Et la dernière de nos prières est : Louange à Allah, le Seigneur des mondes, et Prières et paix soient sur notre prophète Mohammed et sur sa lignée pure et infaillible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here