PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : « Gaza, une jeunesse blessée. Alaa, 21 ans, a perdu sa jambe droite à cause d’une balle. Le Palestinien rêvait de devenir champion de cyclisme sur route. » Voilà le résumé d’un des reportages qui sera diffusé, ce jeudi soir, dans l’émission « Envoyé spécial » sur France 2. Un sujet qui s’annonce fort sur cette « jeunesse estropiée », qui rêve aujourd’hui de liberté et de paix.

Après la diffusion de la bande-annonce de l’émission, plusieurs réactions se sont faites entendre, comme celle du député Meyer Habib. Ce mercredi 10 octobre, il assure que « la quasi-totalité des jeunes tués ou blessés étaient des activistes du Hamas, envoyés à la mort par l’organisation djihadiste. » Pour l’élu, « cela a été prouvé et reconnu, y compris par les dignitaires du Hamas. » Le député ajoute qu’« il n’est pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. » Meyer Habib estime par ailleurs le traitement médiatique du conflit israélo-palestinien biaisé : « Où étaient les caméras de France 2 quand des milliers d’Israéliens étaient paralysés, handicapés, traumatisés à vie par des attentats aveugles contre des civils orchestrés au plus haut niveau de l’Autorité palestinienne ? », demande-t-il.

À lire aussi : Benyamin Netanyahu : l’antisémitisme en otage

Même son de cloche au Crif. Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France indique avoir alerté Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, « sur la vive émotion que suscite la bande-annonce du reportage sur Gaza » et estime que « le service public ne doit pas participer à véhiculer la haine d’Israël dont on connaît les conséquences dramatiques sur les français juifs. » Une façon de rappeler que le Crif considère toute critique de l’Etat hébreu comme de l’antisémitisme.

Le vice-président du Crif, Gil Taïeb, va encore plus loin et accuse le journaliste Charles Enderlin d’avoir « armé » Merah en se laissant aller à des « commentaires accusateurs » contre Israël. Parlant de « malhonnêteté intellectuelle », le vice-président de l’organisation estime que le reportage de France 2, qu’il n’a pas vu, laissera « peu de place à l’équilibre. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here