PARTAGER
https://fr.shafaqna.com

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre La Dernière Mission Divine, par Sayyed Mujtaba Musavi-Lari, sélectionné par SHAFAQNA.

Le Coran réfute catégoriquement la thèse matérialiste selon laquelle l’homme est, par son essence et sa nature, en définitive, l’objet d’évanescence et d’anéantissement. Au contraire, il valorise l’idée du mouvement évolutionnaire à tous les niveaux de l’existence:

À lire aussi : Le Coran et la Science

“Ne regardent-ils (les mécréants) donc pas le ciel, au dessus d’eux. Comme nous l’avons bâti et l’avons embelli, et qu’il est sans fissures? Comme nous l’avons étalée! et nous y avons lancé des montagnes et y avons fait croître de tout couple joli”. (1)

Quoi? Sommes nous donc épuisés par la première création? Assurément, c’est eux qui sont illusionnés par une nouvelle création. Et très certainement, nous avons crée l’homme et nous savons que son âme lui suggère. Nous sommes cependant plus près de lui que sa veine jugulaire” (2)

Les versets précédents méritent un commentaire. Il s’agit d’une illusion de l’immobilité du monde faite par les gens à l’esprit obtus, en négligeant la mobilité continuelle de tout, y compris, d’eux-mêmes, essentiellement et accidentellement au sens philosophique des termes.

Le mouvement de l’univers et celui de l’essence humaine vont de pair instant par instant, bien qu’ils ne soient guère perceptibles par le sujet. Ce mouvement se renouvelle perpétuellement jusqu’à l’éternité, ce qui signifie explicitement même, après la mort de l’homme.

À lire aussi : La Nécessité de Connaître les Fondements de la Doctrine “Chiisme”

L’allusion à “nouvelle création” doit être compris, d’après le exégètes du Coran comme le renouvellement de la création à chaque instant”. (3)

Car il n’y a pas d’intervalle temporel entre l’anéantissement et la remanifestation, en sorte qu’on ne perçoit pas d’interruption entre deux créations analogues et successives et l’existence paraît dès lors homogène, dit un des commentateurs du Coran”.

Sous la forme d’une parabole, on peut comparer l’existence à la flamme d’une bougie, d’une lampe qui, tout en paraissant identique, ne cesse de se renouveler à chaque instant, en sorte que cette flamme n’est en réalité pas la même.

À lire aussi : L’Infaillibilité selon le Coran et la Tradition (2)

La mise en lumière d’une telle réalité scientifique, sans se contenter, d’ailleurs, seulement d’un aspect purement philosophique, par une personne Ummi (illettré), dans un, milieu géographique ignorant, vide de savoir est assez significative. Par-là, il essaie d’aborder la question de la subsistance et de l’immortalité de l’âme, pour rappeler à l’homme sa responsabilité et l’existence de la résurrection.


  1. Le Coran, 50 :6-7.
  2. Le Coran, 50 :15-16.
  3. T. Burckhardt, Introduction aux doctrine ésotérique de l’Islam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here