PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre La Dernière Mission Divine, par Sayyed Mujtaba Musavi-Lari, sélectionné par SHAFAQNA.

À lire aussi : Le Coran et la Science

Un des problèmes scientifiques les plus délicats qui a “d’ailleurs” préoccupé les astrophysiciens pendant longtemps et qui ne fut pas mis en lumière avant le vingtième siècle, c’est l’expansion permanente de l’univers. Quant au Coran, il a déjà remarqué ce phénomène ahurissant et nous a fourni ainsi une autre preuve cohérente de sa profondeur grandiose:

“Et le ciel, nous l’avons construit renforcé. Et c’est encore nous l’élargisseur” (1)

Dans le verset précédent, comme on le voit, fait allusion à une réalité, c’est-à-dire l’expansion de l’univers et la fuite de galaxies, que se voit confirmer onze siècles plus tard!

A vrai dire, Edwin Hubble, dès 1924, observait que certaines régions de l’espace où la matière cosmique interstellaire est plus dense, et que l’on tenait généralement pour des nébuleuses gazeuses appartenant à la Voie lactée, étaient en réalité des galaxies entières, peuplées de milliards d’étoiles analogues à notre voie lactée et prodigieusement éloignées.

À lire aussi : Qu’est-ce que l’homme dans le Coran ? (Partie 2)

D’après le ” grand livre de Sciences”, l’image que l’on peut se former de la création de l’univers serait la suivante (2) : à l’origine, toute la matière qui constitue aujourd’hui l’univers était condensée en un gigantesque amas primordial qui explosa violemment. A un certain stade de température et de densité, la matière diffuse se serait condensée en galaxie, et celle-ci serait toujours en train de fuir, selon les évaluations les plus récentes, fondées sur l’observation des amas globulaires contenant de très anciennes étoiles, les galaxies se seraient formées, il y a environ 13 milliards d’années.

Gamow, lui aussi tient le raisonnement suivant (3) : Si l’univers est en expansion permanente, lors qu’il a connu un état hyper-condensé, on devrait pouvoir imaginer de remonter le cours du temps pour inverser le phénomène et suivre celui-ci en pensée jusqu’à “l’instant zéro”. Compte tenu de la vitesse de l’expansion de l’univers telle qu’on peut la concevoir aujourd’hui “l’atome primitif” a dû littéralement exploser. Gamow a nommé cette explosion extraordinaire le “big bang” ce qui veut dire “le gros boum”!

En bref, l’observation scientifique nous montre que les corps célestes se fuiraient l’un l’autre à l’infini, à une vitesse relative d’autant plus élevée que leur distance serait plus grande. L’univers serait donc en expansion, et ce phénomène se poursuivrait.

Le saint Coran attire l’attention de l’homme dont l’intelligence n’est pas rétrécie, à la règle et à la discipline grandiose qui gouverne la création de l’univers et sa recréation, afin que celui-ci embrasse la foi. Par cela, il veut rappeler à l’homme qu’il s’agit là d’un signe de l’Omnipuissance divine. On lit dans la sourate la famille d’Imran du Coran:

À lire aussi : La Nécessité de Connaître les Fondements de la Doctrine “Chiisme”

“Oui, dans la création des Cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a vraiment des signes pour les doués d’intelligence, qui assis, debout, couchés, se souviennent de Dieu et méditent sur la création des cieux et de la terre: “Seigneur! Tu n’as pas créé cela en vain – pureté à Toi! Garde nous donc du châtiment du Feu “. (4)

Le Coran a mis en lumière le mouvement des planètes sur leurs propres orbites, et mentionna sous la forme de paraboles, la gravitation universelle.

On sait que Isaac Newton, le célèbre savant, conquit son grand titre de gloire, en 1687, en formulant les lois de la gravitation universelle qui régissent l’univers. Ces lois allaient apporter une meilleure connaissance de la mécanique céleste jusqu’alors inconnue. (5)

Il fut d’ailleurs le premier qui parvint à établir les lois mécaniques qui, en terme de forces, de masse, de vitesse de distances rendaient compréhensibles les mouvements des astres et leur équilibre respectif.

À lire aussi : L’Infaillibilité selon le Coran et la Tradition (2)

Les conceptions newtonniennes semblèrent bien constituer un édifice inattaquable. Elles imposaient de considérer l’univers comme un ensemble d’objets plus ou moins massifs (satellites, planètes, étoiles) équilibrés les uns par les autres, selon les lois de la gravitation, et dont on pouvait caractériser les mouvements par rapport à un espace euclidien et infini. Le Coran fait allusion à cette réalité mille ans avant Newton:

“Dieu, c’est lui qui a élevé bien haut les cieux, sans pilier que vous puissiez voir. Il s’est ensuite installé sur le trône. Et il a assujetti le soleil et la lune, chacun coulant vers un terme dénommé. Il administre le commandement, détaillant signes. peut-être croiriez-vous avec certitude en la rencontre de votre Seigneur? “. (6)

Dans ce verset coranique, la notion d’attraction universelle se concrétise sous la forme d’expression métaphorique, à savoir “les piliers invisibles”, et cela pour que la majorité des hommes, à toute époque, en saisissent la conception la plus proche. Le huitième Imam chi’ite a dit à un de ses disciples, en termes de réponse: “N’a t’il pas dit dans le Coran, le Dieu: “Sans que vous voyiez les piliers” il répond que oui. Imam ajoute: “Donc, il y a des piliers qui restent invisibles “. (7)


Notes : 

  1. Le Coran, 51 :47.
  2. Le grand livre de la science. p. 112.
  3. Le grand livre de la science. p. 112.
  4. Le Coran, 3 :190-191.
  5. Les grands scientifiques du monde, p.49.
  6. Le Coran, 13 :2.
  7. Tafçir-e-Borhan. T.2, p.278

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here