Le Chiisme répond: Quelles sont les principales sources écrites du chiisme ?

by Pey Bahman Z
chiisme , Imam Ali (AS)

 SHAFAQNA – Les chiites considèrent le Coran comme la première et la plus importante source d’enseignements et de connaissances religieuses. Le livre sacré des musulmans a une telle importance pour le chiisme que si un hadith le contredit, ce dernier ne sera plus valide. Le chiisme duodécimain, tout comme les autres écoles de la pensée islamique, considère la Sunna du Prophète de l’Islam (P), c’est-à-dire son discours et son comportement, comme une preuve. Par ailleurs, sur la base de hadiths tels que le Hadith al-Thaqalayn et le Hadith al-Safinah, qui ordonnent de se référer aux Ahl al-Bayt (AS) et de les suivre, les chiites considèrent les hadiths de l’Ahl al-Bayt comme les principales sources de leur pensée religieuse. Ainsi, les quatre grands livres chiites, connus sous le nom des Quatre Livres (connus aussi sous le nom des Quatre  Principes), ont été écrits par trois grands érudits chiites aux Xe et XIe siècles de l’Hégire. À ceci s’ajoute le Nahj al-Balaghah, qui est une sélection de lettres, de sermons et des énoncés de l’Imam Ali (AS), recueillis par Sayyed Razi à la fin du 10ème siècle après JC.

Les chiites duodécimains considèrent le Coran comme la première et la plus importante source d’enseignements et de connaissances religieuses. Le livre sacré des musulmans a une telle importance pour le chiisme que si un hadith le contredit, ce dernier ne sera plus valide. Le chiisme duodécimain, tout comme les autres écoles de la pensée islamique, considère la Sunna du Prophète de l’Islam (P), c’est-à-dire son discours et son comportement, comme une preuve. Par ailleurs, sur la base de hadiths tels que le Hadith al-Thaqalayn et le Hadith al-Safinah, qui ordonnent de se référer aux Ahl al-Bayt (AS) et de les suivre, les chiites considèrent les hadiths d’Ahl al-Bayt comme les principales sources de leur pensée religieuse1.

Grâce à la présance des douze Imams chiites pendant les 245 ans qui ont suivi le décès du Prophète de l’Islam (p), les chiites ont pu enregistré un nombre important de hidiths dans divers sujets. Certains érudits chiites ont tenté de recueillir des hadiths de l’Ahl al-Bayt, appelés dans la science du hadith des “principes”. Le nombre de ces œuvres pourrait atteindre selon certaines sources 4002.

Certains narrateurs des 2e et 3e siècles de l’Hégire (8e et 9e après JC) ont compilé des recueils de hadiths sur un sujet précis, tels que le Sahîfa Sajjâdiya de l’Imam Sajjad (AS), le livre de Tawhid al-Mufaddal, qui traite des fondements de la théologie de l’Imam Sadiq (AS), le livre d’al Mahassen, traitant divers sujets de sharia et de bons comportements, Basa’ir ad-Darajat sur le sujet de la position et de la supériorité des Imams, Kamil az-ziyârat sur les traditions du pèlerinage des lieux saints, et le livre d’al-Zuhd sur le sujet de l’éthique.

Aux 4e et 5e siècles de l’Hégire (10e et 11e après JC), en raison de la collecte et de la classification des hadiths des Imams chiites, les Quatre Livres des chiites ont été compilés par trois grands érudits chiites; le Kafi de Mohammad ibn Yaqub Kolayni, le Man La Yahḍuruhu al-faqih (Pour celui qui n’est pas en présence d’un juriste) d’Ibn Babawayh ou Sheikh al-Saduq, le Tahdhib Al-Ahkâm et Al-Istisbâr d’Abû Ja’far Muhammad b. Hasan At-Tûsî, connu sous le nom Cheikh At-Tâ’ifâ constituent les quatres sources de Hadiths chiites. La crédibilité de ces quatre livres a toujours été très élevée aux yeux des érudits chiites à différentes époques. Les trois livres de Man La Yahḍuruhu al-faqih, Tahdhib Al-Ahkâm et Al-Istisbâr traitent de la jurisprudence islamique, mais le Kafi a consacré une grande partie à la discussion des règles religieuses, le livre contenant également bon nombre de hadiths sur la croyance islamique et les bons comportements.

À lire aussi: Le chiisme répond: Quelle est la philosophie de l’absence de l’Imam Mahdi (AS)?

En outre, Nahj al-Balaghah est une anthologie de lettres, de sermons et des énoncés de l’Imam Ali (AS) que Sayyid al-Radî a recueillis à la fin du 4ème siècle de l’Hégire. Le livre est divisé en trois parties: les sermons, les lettres et les énoncés. Dans de nombreux sermons, l’Imam Ali (AS) a invité les fidèles à suivre les ordres de Dieu et d’éviter ce qui est interdit par la jurisprudence islamique (Harâm). Il a également ordonné, dans une partie de ses lettres adressées à ses gouverneurs, de respecter les droits du peuple.

D’autres œuvres, ayant été compilées dans les 1ère et 2ème siècles de l’Hégire, ont intéressé les érudits chiites. En voici une liste non-exhaustive:

L’exégèse du Coran: le Tafsir al-Imam al-Hasan al-Askari, le Tafsir al-Qummi, le Tafsir Furat al-Kufi, le Tafsir al-Ayyashi et Al-Tibyan fi tafsir al-Qur’an de Muhammad b. Hasan al-Tusi.

La théologie: Sheikh Al-Saduq a écrit plus de 16 livres traitant des thèmes religieux tels que le monothéisme, la prophétie et l’Imamat. Al-I’tiqadat, Al-Tawhid, Ithbat al-wasiyya li-l-Imam Ali b. Abi Talib, Dala’il al-imama et  Jāmi’ ḥujaj al-a’imma en sont des exemples. On peut également citer les livres de Sheikh Mufid, lesquels traitent des questions théologiques à travers la dialectique et l’argumentation rationnelle (‘ilm al-kalâm) : Al-Arkan fi da’aim al-din, Kitab al-idah fi al-imama, Kitab mas’ala fi ma’rifat al-Nabi (s) bil-kitaba.

On peut citer également les ouvrages sur la croyance musulmane de Sheikh Tussi tels que: Al-Mufsah fi al-Imama, Al-farq bayn al-Nabi et al-Imam et Talkhis al-Shâfi. L’original de ce dernier était de Sayyed Morteza et il a été résumé par Cheikh Tussi.

Al-Mahdawiyya (la doctrine sur la réapparition de l’Imam al-Mahdi (AS)): En raison de sa grande importance, ce sujet a alimenté un grand nombre d’ouvrages dont voici  quelques exemples: Al-Ghayba (al-Nu’mani), Kamal al-din wa tamam al-ni’ma de Sheikh Al-Saduq, Al-Fosoul al-Ashra fi -al-Ghayba de Sheikh Mufid, Al-Irshad de Sheikh Mufid et Al-Ghayba de Sheikh Tussi. Les ouvrages écrits après ces livres se réfèrent constamment à ces ouvrages colossaux.

Les Dou’as et les pèlerinages des lieux saints: L’importance de la question de la prière (Dou’a) et de la relation avec Dieu et les Imams (AS) a poussé certains érudits à compiler des ouvrages sur des prières et des pèlerinages: Misbâh al-Mutahajjid wa Silâh al-Muta’abbid de Sheikh Tussi et Al-Balad al-amin d’Ibrahim b. Ali al-Kaf’ami en sont des exemples.

 

Notes:

1-Rabbani Golpayegani, Une introduction aux études chiites, 2013.

2- Mamaqani, Abd Allah, Meqbâs al-Hidaya, résumé par Ali Akbar Ghaffari, Éd. Sadouq, Téhéran, 1990; v. 3, p. 26 et Agha Bozorg Tehrani, Al-Dhari’a ila tasanif al-Shi’a, Beyrouth, Dar Al-Adwaa, 1403 H, v. 2, p. 126.

 

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.