Le chiisme répond: Que dit le Coran à propos de la guerre ?

by Pey Bahman Z
Islam, Saint Coran, musulmans

SHAFAQNA – La base de l’Islam est la paix et du point de vue du Saint Coran, le djihad ne peut se faire que dans deux cas de figure: 1) se défendre contre l’agression, 2) défendre les opprimés contre une agression injuste. Le Saint Coran énonce trois conditions pour le djihad dans le verset 190 de la sourate Al-Baqara: Premièrement, la guerre doit être faite pour Dieu et dans la cause de Dieu, pas pour l’ambition ni la vengeance; deuxièmement, la guerre doit être menée contre un agresseur, en d’autres termes, on ne prend pas d’armes tant que la guerre ne nous est pas imposée et troisièmement, n’en faites pas trop sur le champ de bataille et suivez les principes moraux. Par conséquent, attaquer ceux qui n’ont aucun pouvoir sur la guerre, détruire les jardins et les fermes, détruire les lieux utilisables et recourir aux armes de destruction massive sont autant d’exemples d’agression contre des innocents et le choix de méthodes inhumaines, et ils sont interdits dans l’Islam.

Selon les versets du Coran, la base de l’Islam est la paix. Le Saint Coran dit: “Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) […]”1 C’est-à-dire que ô le prophète, si tes détracteurs sont pacifistes, toi aussi, tu dois être pacifiste. Ainsi, ces versets montrent également que l’Islam s’inscrit dans l’âme de la paix.

Mais là où l’autre partie n’est pas disposée à coexister honorablement et est cruelle et veut piétiner la dignité humaine d’une manière ou d’une autre, si nous nous rendons, nous avons subi l’humiliation et nous avons enduré la malhonnêteté d’une autre manière. L’Islam dit : Paix, si l’adversaire y est prêt et l’accepte, mais la guerre, s’il veut se battre.

À lire aussi: Le chiisme répond: Quels versets du Coran parlent de l’Imam absent ?

La deuxième question est de savoir dans quelles circonstances l’Islam préconise la guerre. Le Coran décrit fondamentalement le djihad non pas comme une agression et une domination, mais comme une lutte contre l’agression et pour la défense. L’appel au djihad dans l’Islam a deux restrictions, c’est-à-dire que le djihad est conditionné par deux cas de figure:

  1. Se défendre contre les agressions: Les versets du Saint Coran qui appellent au djihad contre les infidèles ne correspondent pas à tous les infidèles. En effet, il s’agit plutôt d’un infidèle venu combattre les musulmans. Le Coran souligne que chaque fois qu’un groupe d’infidèles choisit vraiment la neutralité et recherche la paix, les musulmans n’ont aucun pouvoir sur eux et n’ont pas le droit de les combattre. “[…] (Par conséquent,) s’ils restent neutres à votre égard et ne vous combattent point, et qu’ils vous offrent la paix, alors, Dieu ne vous donne pas de chemin contre eux”2. Mais si les infidèles décident de mener la guerre et l’animosité contre l’Islam et les musulmans, l’Islam se dresse contre eux et lance l’ordre du djihad et les combats : “[…] Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception […]”3.
  2. Défendre les opprimés: C’est-à-dire que nous-mêmes, nous ne sommes pas les sujets de l’oppression ou de l’agression, mais certaines personnes opprimées ont été agressées et que nous avons le pouvoir de sauver ces êtres humains dont les droits ont été violés. Dans ce cas-là, si nous n’allons pas à leur rescousse,  nous avons, en effet, aidé l’oppresseur contre ces personnes opprimées. Le Saint Coran dit à ce propos: “Et qu’avez vous à ne pas combattre dans le sentier de Dieu, et pour la cause des faibles: hommes, femmes et enfants qui disent: “Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les gens sont injustes, et assigne-nous de Ta part un allié, et assigne-nous de Ta part un secoureur”.4

L’un des versets importants du Coran dans le domaine du djihad est le verset 190 de la sourate Al-Baqara où Dieu Tout-Puissant dit : “Combattez dans la cause de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Dieu n’aime pas les transgresseurs!” Dans ce verset, trois points sont, en effet, mis en relief : Premièrement, la guerre doit être pour Dieu et dans la cause de Dieu, pas pour l’ambition ni la vengeance. Deuxièmement, la guerre doit être menée contre un agresseur, en d’autres termes, on ne prend pas d’armes tant que la guerre ne nous est pas imposée et troisièmement, n’en faites pas trop sur le champ de bataille et suivez les principes moraux. Par conséquent, si l’ennemi dépose son arme et renonce au combat, il ne doit pas être attaqué, aussi, ceux qui n’ont pas le pouvoir de se battre, comme les vieillards, les enfants et les femmes, ils ne doivent pas être harcelés. Par conséquent, attaquer ceux qui n’ont aucun pouvoir sur la guerre, détruire les jardins et les fermes, détruire les lieux utilisables et recourir aux armes de destruction massive sont autant d’exemples d’agression contre des innocents et le choix de méthodes inhumaines, et ils sont interdits dans l’Islam5.

Finalement, on peut conclure que l’Islam est une religion basée sur la paix et la guerre est conseillée pour se défendre contre l’agression de l’oppresseur.

 

 

Notes:

1- La sourate 8, le verset 61.

2- La sourate 4, le verset 90.

3- La sourate 9, le verset 36.

4- La sourate 4, le verset 75.

5- Voir : Makarem Shirazi, Nasser, Tafsir Nemooneh (Interprétaion exemplaire), Téhéran, dar al kitab al eslamia, 1995, v. 2, p. 19.

You may also like

Leave a Comment