L’Ayatullah Sistani s’oppose à l’indépendance du Kurdistan irakien: Le représentant du Grand Ayatullah

123
PARTAGER

SHAFAQNA- Press TV: Le grand Ayatollah Ali Sistani, source d’imitation des chiites d’Irak, a exprimé sa vive opposition au référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, sans manquer d’insister sur l’unité et la cohésion du pays.

Le représentant de l’Ayatollah Ali Sistani a estimé que le référendum d’indépendance du Kurdistan irakien s’inscrivait dans le cadre du projet de démembrement de l’Irak et a exigé le respect de la Constitution irakienne à ce sujet.

Seyyed Ahmad al-Safi, représentant de l’Ayatollah Sistani, qui s’exprimait lors du sermon de la prière du vendredi à Karbala, a plaidé pour la saisine de la Cour fédérale afin de résoudre la crise du Kurdistan irakien, appelant tout le monde à respecter le corps et l’esprit de la Constitution irakienne.

Déplorant les tentatives visant à démembrer l’Irak et à séparer sa partie septentrionale du reste du pays, al-Safi a mis en garde contre les conséquences défavorables du référendum et souligné que la séparation du Kurdistan irakien permettrait aux parties étrangères de s’ingérer, sous divers prétextes, dans les affaires intérieures de l’Irak en vue de réaliser leurs propres objectifs.

L’orateur de la prière du vendredi de Karbala a également précisé que les dernières évolutions politiques ne devaient pas avoir un effet négatif sur les relations solides qui existent entre les Arabes, les Turkmènes et les Kurdes d’Irak.

Il a aussi appelé le gouvernement et le Parlement irakiens à préserver les droits des Kurdes.

Malgré l’opposition sérieuse de Bagdad, la région du Kurdistan irakien a organisé un référendum non contraignant sur son indépendance. Les responsables kurdes affirment que plus de 90 % des électeurs ont voté pour l’indépendance du Kurdistan irakien.

À l’exception d’Israël, tous les principaux acteurs régionaux et internationaux ont exprimé de sérieuses inquiétudes au sujet de l’indépendance du Kurdistan irakien, en disant que cela aggraverait les problèmes du pays, qui est déjà occupé par les opérations de lutte contre Daech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here