PARTAGER

SHAFAQNA – Al Kafeel : L’autorité religieuse suprême a défini les règles religieuses et éthiques les plus importantes pour un usage utile des systèmes d’édition électronique, et a souligné que de tels contrôles seraient utiles et s’ils sont violés seraient une atteinte à la sécurité culturelle, morale et de sociale de la société.

Cela s’est produit lors du deuxième sermon de la prière bénie du Vendredi 6 Cha’ban 1440 AH correspondant au 12 Avril 2019, qui a été tenu dans la nef Husseinite et prononcé par Cheikh Abdel Mahdi Al Karbalaï (LV), et voici son texte :

Cher frères et sœurs, dans ce deuxième sermon, nous allons expliquer quelles sont les règles religieuse et éthiques pour l’utilisation utile des systèmes de publication électronique telles que les réseaux sociaux ou autres.

Quelles sont les règles et normes religieuses et éthiques que si nous les aurions suivies seraient bénéfiques ? et si nous ne les respectons pas nous tombons dans un usage préjudiciable qui nuit à la sécurité de la société culturelle, morale et sociale, nous disons :
À l’époque actuelle, nous sommes heureux d’avoir des systèmes visant à servir l’individu et la communauté humaine rapidement et largement, à familiariser les autres avec les diverses sciences et connaissances humaines et à lui fournir une connaissance large et rapide des événements et un échange d’idées et d’opinions.

À lire aussi : L’autorité religieuse suprême : Il y a du non-respect aux Imams, érudits et symbole en raison de la perte de modestie intellectuelle et scientifique, et le chaos est la cause et non la liberté

Ces méthodes ont commencé à dominer et à dépasser le reste des moyens traditionnels et sont en train de prendre souveraineté et domination dans la société, naturellement ils sont accompagné de nombreux problèmes et risques sociaux et culturels, ce qui conduit à transformer cette bénédiction en une malédiction si elle n’est pas encadrée par des contrôles et des normes religieuses et morales, à travers lequel l’opportunité d’utiliser ce système de grand bénéfice

Ces contrôles spécifiques dans le cas où ils seraient mis en œuvre et observés assureraient la sécurité morale, culturelle et sociale, voire la sécurité nationale et communautaire.

La première de ces normes exhorte la personne à “penser et gérer l’impact de ce que vous voulez publier, ne vous précipitez pas pour publier tout ce qui se passe dans votre esprit ou ce que vous voyez des idées ou des points de vue ou des informations ou que vous regardez dans ces systèmes et que vous l’aimiez ou l’admiriez vous-même, un bouton donne accès et autorisation à de nombreuses personnes à voir ce que vous avez aimé et/ou publié.

Il faut réfléchir et penser aux conséquences de ce qui est publié, en notant qu’une partie de ce qui est publié peut être nocive pour les zones sensibles et dangereuse pour la vie humaine et qu’il n’existe aucune capacité de retour ou de récupération, puis ceci mène à des conséquences néfastes, entraînant le regret, chaque personne doit être consciente, pense et se pose la question avant de publier celle qui voudrait le publier à partir de l’opinion ou de la pensée ou de la position ou de l’image ou de l’article, sans examiner si c’est vrai ou faux, est-ce la connaissance ou l’ignorance? Abus d’un individu ou d’une composante, d’un clan ou d’une communauté, ou des propriétaires d’une secte ou de religion ou de nationalité, ou s’il va dénigrer la dignité d’un être humain, ou qu’il incite au conflit ou à la haine, avant de publier ou de partager ou aimer un article, photo ou autre, il faut mettre les avantages et inconvénient que suggère cette publication, si elle correspond à la moralité et l’éthique ou pas.

Le stylo représente une deuxième langue, la publication électronique est telle une balle ou une bombe si elle n’est pas bien visé peut provoquer des dégâts et peut toucher le frère ou le clan ou le peuple et tue une nation.

Il est également nécessaire de vérifier et de clarifier les informations avant la publication, ce qui nécessite clarification et prudence en examinant les informations à publier. Les réseaux sociaux regorgent d’opinions, d’articles, d’analyses et de nouvelles anonymes ou de sources fictives, sous des titres brillants, avec de mauvaises intentions ou publiés par des gens égarés ou ignorants. Dieu Tout Puissant a dit : {Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.}.

La troisième règle souligne que la publication ne doit pas nuire à autrui, et que certains suivent les maux, les erreurs et la vie discrète et personnelle des autres et les publient, et publient leurs propres secrets ou ce qui est la médisance interdite.

Lan publication doit pas être une cancan ou un mensonge ou d’autres, ou fabrication ou un dénigrement de leur personnalité et de leur symbolisme religieux et social, il n’est pas vrai que certains empiètent sur ce qu’ils commettent en diffamation contre ceux qui sont en désaccord avec la religion ou la conviction, cependant, il n’est pas correcte que certaines personnes dissimulent ce qu’elles commettent par diffamation contre ceux qui ne sont pas d’accord avec elles en pensée ou en conviction dans le contexte religieux. Et prétendent que certains récits sont faux afin de rabaisser les propriétaires de ces récits pour que les gens n’y croit pas, Citant pour cela comme modèle le dialogue dans le Coran entre le prophète Abraham et Nimrod, soulignant que la calomnie et l’ambiguïté sont illégales dans les discussions intellectuelles et doctrinales et qu’il est nécessaire d’interroger et avoir des réponses avec des arguments et les preuves.

À lire aussi : Autorité religieuse suprême: préserver la patrie des dangers et ne pas affaiblir la cohésion de ses citoyens et sa souveraineté est un devoir de sécurité

Nous devons avertir les gens sur les publications qui suscitent à la haine, les conflits religieux, de clans ou sociaux ou même familiaux.

Même si certaines informations, images vidéo, documents et données sont corrects et vrais, si la publication conduit à un effet indésirable ou préjudiciaux, il faut cesser de le publier pour la sauvegarde de l’individu et de la communauté.

La quatrième règle : La nécessité que les pages sociaux ne se transforment pas à des pages d’insultes ou de mauvaise propagande.

La cinquième règle : que les pages, ou les publications ne soit pas du harcèlement, certains sous le signe de la liberté, et la possibilité d’utiliser les réseaux sociaux, ils s’autorisent à utiliser ces moyens pour le chantage, le harcèlement, et rentre dans les vies privées des gens pour les extorquer financièrement ou moralement. Beaucoup de familles et de personnes, hommes et femmes, en particulier des filles, ont été victimes de violence en raison du scandale et du manque de prudence, qui ont porté atteinte à leur réputation, de sorte que certaines personnes sont devenues incapables de travailler ou de rester dans la région, et ont été obligés de quitter leur famille et foyer.

Chères frères et sœurs … Ne donnez pas l’excuse et la justification à ceux qui portent ces motifs diaboliques d’exploiter votre vie privée pour la publier, ce qui vous causera un tort considérable socialement et moralement, chaque individu doit être conscient, et les familles doit être prudente et ne pas donner aux mauvaises personnes et les porteurs d’idées diaboliques de les menacer ou menacer leur stabilité psychologique et sociale.

Nous demandons à Allah de nous guider vers ce qu’Il Aime, Il est l’auditeur des supplications, et la dernière de notre prière est Louange à Dieu Tout Puissant et paix et prière sur notre prophète Mohammed et sa lignée vertueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here