PARTAGER

SHAFAQNA – Al Kafeel : L’autorité religieuse suprême a souligné que la majorité des gens n’acceptait aucun conseil ni critique positive de la part des autres et qu’il s’agissait d’un problème intellectuel, social et moral. En raison de la vanité et de l’estime de soi, beaucoup d’entre nous y verrions une violation du prestige et de la dignité. Une personne qui aime la transparence et l’acceptation des autres doit demander conseil et critique, quel que soit son statut.

C’était là et plus encore le sujet du deuxième sermon de la prière du vendredi, qui s’est déroulé les 9 Joumada II 1440 correspondant au 15 février 2019 dans la nef sainte Husseinite sous la direction de Son Éminence le cheikh Abdel Mahdi Al-Karbalaï. Dans ce sermon, il a été dit:

Chers frères et sœurs, dans le deuxième sermon, nous nous consacrerons aux leçons éducatives dont nous avons besoin pour corriger le cours de nos vies. L’une des leçons dont nous avons besoin, en tant qu’individus et en tant que société, est le principe et la culture de la critique constructive, de la critique et de l’évaluation objective des autres, qui contrastent avec la critique négative et la critique destructive.

Chers frères et sœurs, je voudrais parler de ce que nous appelons la critique positive et les bons conseils. C’est une sorte d’évaluation objective du processus de la vie humaine, que ce soit en tant qu’individu ou en tant que société. Ce principe et cette culture sont très importants et dont nous avons besoin. Faites attention à la façon dont nous traitons ce principe, qui est souligné dans le Coran et les traditions. Nous soulignerons l’importance de ce principe et de cette culture dans nos vies.

À lire aussi : Autorité religieuse suprême : La confiance dans l’éducation doit être rétablie

Chers frères, lorsque nous sentons l’importance et le danger de ce principe et de cette culture et que nous reconnaissons les grands effets positifs qu’il a sur nos vies, nous nous y consacrons et nous nous efforçons de le mettre en œuvre. Cependant, si nous ne sentons pas la signification, nous la traitons négativement et perdons ainsi les nombreux dons et fruits de ces principes et cultures.

Un principe important est que nous avons besoin du principe et de la culture de l’autocritique, de la critique constructive, de l’action positive et de l’évaluation. Nous avons besoin de cette évaluation objective. Pourquoi ce méchant principe est-il si nécessaire? En général, chaque être humain – sauf l’infaillible – est sujet à des erreurs, des faux pas et des péchés. On échoue et on fait l’expérience d’échecs dans sa vie et on fait des erreurs, que ce soit dans le domaine du culte et de sa relation avec Dieu ou dans sa moralité et son comportement, sa culture et ses habitudes. Parfois, cette erreur est petite, mais parfois grande. Parfois, cela affecte une personne, parfois une société entière.

Dans le Coran et les traditions, il est souligné que l’homme indique par nature la misère et l’ignorance, l’emporte sur la passion et les désirs et s’expose au mal et au diable. Dans la nature humaine, de nombreuses choses rendent les humains vulnérables aux erreurs. Que dit la tradition? “Tous les fils d’Adam sont exposés à des erreurs”. Que devrions-nous dire? Oh, vous êtes humain, vous êtes peu propice, vous êtes sujet aux erreurs. Comment faites-vous bon à nouveau? “… et les meilleurs fauteurs de troubles sont ceux qui cherchent quelque chose”. Notre thème n’est pas le regret, mais nous tenons à préciser que les humains et la société sont souvent exposés à des erreurs, car si vous ne reconnaissez pas ou ne reconnaissez pas et corrigez pas, elles conduisent à la destruction.

Par conséquent, nous devons toujours être attentifs. Comme je l’ai dit, c’est parfois une erreur sociale, morale ou culturelle. Parfois, il est commis par une personne normale et parfois par une personne importante. Parfois au niveau d’une entité ou d’une société entière. Les dangers sont différents. La caractéristique commune, cependant, est que nous devons être vigilants dans tous les cas et signaler les erreurs. Nous devons nous consacrer à ces erreurs et essayer de les corriger, car si elles s’accumulent, cela signifie la perte pour l’individu et la société. Dans ce contexte, avertissez les versets coraniques. Les humains ont besoin de cet examen pour pouvoir détecter et corriger les erreurs sans les accumuler, ce qui pose de nombreux problèmes.

Nous en venons maintenant aux traditions et aux versets coraniques qui parlent de l’importance de ce principe et de son application. Ce verset du Coran s’adresse aux fidèles. “Et ceux qui, lorsqu’ils ont fait quelque chose de mal ou ont péché contre eux-mêmes, commémorent Allah et plaident en faveur de leurs péchés pour obtenir le pardon.” Le verset coranique contient de nombreuses significations. Cela montre que l’homme est toujours exposé aux erreurs et aux faux pas et qu’il doit être attentif et que cela ne doit pas lui être indifférent.

Les gens sont comme ça, ils sont indifférents à leurs erreurs et à leurs faux pas. Le verset dit: Non, le croyant est constamment en alerte. Comment? “Et ceux qui, lorsqu’ils ont fait quelque chose de mal ou ont péché contre eux-mêmes, commémorent Allah et plaident en faveur de leurs péchés pour obtenir le pardon.” Gardant à l’esprit que Dieu les voit et les tient pour responsables. Un croyant est toujours alerte et essaie de corriger le cours de sa vie. Dans une autre tradition, on dit que, oh croyant, soyez vigilant. “Trop, et n’appartient pas, qui ne se tient pas pour rendre compte tous les jours.” Qu’est-ce que la responsabilité signifie? Que tu te réveilles, pense à ta vie. S’il voit des choses qui vont bien et qui va bien, il remercie Dieu et demande plus de succès. S’il reconnaît quelque chose qui ne va pas, que ce soit par rapport à son comportement, son travail, sa moralité, son savoir, son culte, ses relations, ses habitudes, ses traditions, il demande pardon à Allah.

Pour conclure cette partie, nous en arrivons maintenant à ce qu’est une critique constructive. Nous devons tous redéfinir nos méthodes. Le problème est que beaucoup d’entre nous n’expriment pas adéquatement leurs critiques constructives. Nous manquons souvent de la capacité d’y faire face avec sagesse et cœur. Je voudrais vous apprendre une méthode que vous devriez utiliser lorsque vous réalisez que votre frère se trompe. Apprenons de l’Imam, de l’Imam infaillible. Le compagnon de l’Imam, une personne craignant Dieu, il fait une erreur. Regardez comment l’imam a agi. S’il lui dit directement son erreur, il ne l’acceptera probablement pas et se sentira blessé. Donc, il doit d’abord trouver le chemin dans son cœur. Que fait-il Il l’appelle ses qualités positives.

Cette personne qui a commis une erreur doit aussi avoir de bonnes qualités. Quand je trouve le chemin dans son cœur et qu’il m’accepte, je mentionne le négatif. Qu’a dit l’imam? “Tout chez toi est bon et beau, sauf un”. Il a touché et s’est rendu compte qu’il est ouvert aux conseils. C’est seulement à ce moment-là qu’il a mentionné son erreur et que le compagnon de l’imam a accepté et mis en œuvre ce conseil.

Le deuxième point important est de choisir le bon moment et le bon endroit. Certaines personnes donnent des conseils aux autres et leur indiquent leurs erreurs et celles des autres. Cela pourrait conduire à se moquer de cette personne et à nuire à sa réputation. Cette personne à son tour, parce qu’elle se sent blessée, pourrait réagir négativement. Nous ouvrons la porte aux autres pour qu’ils interpellent cette personne et se moquent de lui. C’est pourquoi il est important de choisir le bon moment et le bon endroit.

À lire aussi : Purification du miroir de l’âme pour gagner la Grâce divine

Un autre point important est le chemin. Les imams (que la paix soit sur eux) choisissent toujours la manière douce et polie et pénètrent dans le cœur de la personne. Ils ne choisissent pas la manière blessante de blesser les sentiments et l’âme, ce qui peut avoir des années d’impact.

Le quatrième point est que nous devons apprendre l’éthique de la critique et du conseil. C’est le dernier point, faites attention. Parfois, la personne que vous souhaitez consulter est une personne âgée, une personne ayant une position scientifique, sociale ou culturelle, une femme ou un petit enfant. Il y a un moyen pour chaque personne. Tirons les leçons de la biographie des imams (que la paix soit sur eux).

Vous avez lu et entendu dire que lorsque l’imam Hassan et l’imam Hussein (que la paix soit sur eux) étaient encore petits, ils ont vu un homme plus âgé qui avait mal lavé la prière. En règle générale, les personnes âgées ne prennent pas les conseils des plus jeunes. On se dit: Ton petit enfant veut m’apprendre mieux? Je vieil homme qui a fait toutes ces expériences dans la vie et a beaucoup de connaissances et vous petit enfant voulez me donner un conseil? Qu’ont fait Imam Hassan et Hussein (Que la paix soit sur eux)? Ils se sont dit qu’ils étaient encore jeunes et qu’il n’accepterait probablement pas leurs conseils. C’est pourquoi ils ont utilisé une méthode sage et morale. Ils ont demandé à l’homme de juger qui d’entre eux ferait mieux de laver la prière. Faites attention, il ne s’agit pas de savoir qui fait le lavage de prière approprié, car les imams avaient un lavage de prière approprié même à un jeune âge. Vous lui avez demandé qui le fait mieux. Les deux ont effectué le lavage de prière correctement. Dans d’autres cas, on dirait: tu es un homme de 60 ans et tu fais toujours la vaisselle de la mauvaise façon? N’as-tu pas appris les jugements du lavage de prière? Vous devriez avoir honte, vous êtes un vieil homme et avez des connaissances. Peut-être que vous êtes enseignant, vous avez les cheveux blancs et vous ne pouvez toujours pas vous laver correctement pour laver la prière? Dans un tel cas, l’homme n’acceptera certainement pas le conseil.

Qu’a fait les deux Imams malgré leur jeune âge, ils ont montré la meilleure manière du Wudoo pour la prière, d’une manière simple et polie, on peut corriger l’erreur.

Puisse Allah nous aider à réaliser ce qui vaut Son contentement. Et la dernière supplication est louange à Allah, le Seigneur des mondes, et prière et paix soient sur Mohammed et sa pure progéniture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here