PARTAGER

SHAFAQNA – Al Kafeel : Le guide religieux suprême a clairement fait savoir que la calomnie et la diffusion de fausses nouvelles font partie des phénomènes dangereux de la société. En même temps, il a été dit que si la langue et la plume étaient honnêtes dans leurs paroles et la transmission des faits, cela serait bon pour la société et si les moyens étaient le mensonge, la falsification et la tromperie, ce serait mauvais pour la société.

Ceci est venu lors du deuxième sermon de la prière du vendredi, qui s’est déroulé le 25 Joumada I 1440 correspondant au 1er février 2019 dans la nef sainte Husseinite, prononcé par Son Éminence le cheikh Abdel Mahdi Al-Karbalaï. Dans ce sermon, il a été dit:

Chers frères et sœurs, notre discours porte toujours sur les phénomènes sociaux qui menacent l’ordre éthique et la coexistence sociale.

Il est de notre devoir de clarifier la connaissance divine, les jugements légitimes et les voies de l’islam. En outre, nous devons œuvrer pour rapprocher la société de ces phénomènes qui mettent en péril l’ordre éthique et la coexistence sociale. et immuniser la société lorsque nous sentons que certains de ces phénomènes sociaux mettent en péril leur entité, leur cohésion et leur ordre.

Ces phénomènes incluent la calomnie, la propagation de fausses nouvelles et l’ignorance. Avant de passer au cœur de notre sujet, je commencerai par une introduction.

À lire aussi : L’autorité religieuse suprême appelle à une immunité sociale qui protège contre les dérapages et les mauvais comportements

Il est notoire que la langue est le principal et le plus important moyen de l’être humain, qu’il s’agisse de l’individu ou de la société. À travers la langue, des doctrines et des sciences sont proclamées. Il transmet les programmes et cultures scientifiques et cognitifs, les faits des récits et les biographies des personnalités et des réformateurs.

C’est un moyen de communication, d’adresse, de dialogue et de discussion. Toutes ces choses sont nécessaires et sans lesquelles l’homme ne peut pas vivre.

Pour mentionner les implications du mensonge, de la diffamation et de la falsification, mentionnons cette introduction, qui consiste en deux points. Faites attention à l’importance de la langue. Parfois, vous les utilisez pour le bien, parfois pour le mal. Ce qui peut aussi se tenir à la place de la langue, c’est le stylo. Ce que tu écris est une seconde langue. Le danger de la plume est parfois plus fort que celui de la langue, notamment avec l’existence de réseaux sociaux. C’est le premier point de l’introduction.

Le deuxième point: Les nécessités sociales dont l’individu et la société ont besoin pour accomplir les tâches de la vie incluent la réalisation des objectifs que nous poursuivons, tels que la stabilité, le bonheur et la coexistence sociale, culturelle et intellectuelle. La stabilité de la société est assurée par la compréhension, la coopération et la collaboration.

Pour que la société remplisse sa mission et atteigne ses objectifs, la coopération, la compréhension, la coopération, la cohésion et le dialogue entre les peuples sont indispensables. Et cela nécessite à nouveau une confiance mutuelle.

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec notre sujet? Si la langue et la plume sont honnêtes dans leur langue et dignes de confiance, ils communiqueront les faits et traduiront les biographies, etc. L’un des points importants de la langue est qu’elle exprime les sentiments et la volonté de l’être humain. Il est important de préciser son opinion, ma volonté et mes sentiments. La langue et le stylo rendent ces choses claires. Si la plume et la langue sont vraies et honnêtes dans la clarification du tat, dignes de confiance pour transmettre les sentiments, elles sont alors un moyen de bien pour la société. En conséquence, la société parvient à la stabilité et au bonheur.

Cependant, lorsque la langue et le stylo sont utilisés pour répandre des mensonges, de la falsification et de la tromperie, ils constituent un moyen de causer du tort à l’individu et à la société.

La diffamation, la falsification et la fraude sont des phénomènes qui sont devenus très courants ces derniers temps. Parfois, cela se fait en tant qu’individus ou 2 ou 3 personnes, parfois en tant que chaîne de télévision devant des millions de téléspectateurs, ou sur Internet, sur les réseaux sociaux ou sur YouTube. Ce sont des moyens pour atteindre des millions de lecteurs et de téléspectateurs en un seul clic. C’est le danger derrière ces moyens. En répandant ces ressources, ces phénomènes sont devenus des phénomènes sociaux dangereux qui affectent la corruption sociale et menacent la société. Par conséquent, nous devons faire preuve de prudence dans l’utilisation de ces moyens de communication.

Je veux clarifier quelque chose, soumettre les autres à une qualité ou agir sans en être sûr. Ceci est une introduction et le discours sur ce sujet est long, donc dans ce sermon, nous nous limiterons à la première partie et, si Dieu le veut, nous poursuivrons avec la deuxième partie dans le prochain sermon.

Nous arrivons maintenant aux raisons. Quelles raisons avons-nous? Le premier point est l’envie. Pourquoi assumez-vous? Pourquoi est-ce qu’on falsifie? Pourquoi accusez-vous une personne innocente de mauvaises choses? À cause de l’envie, la jalousie. Vous voyez une personne qui est plus informée, plus intelligente, qui a plus d’argent, un statut supérieur, un meilleur travail qui est populaire ou qui a plus de succès dans la vie. Parce qu’il a ce que je n’ai pas, j’envie. Et parfois, vous voyez toutes ces choses chez une personne ou dans une institution, vous voyez ce succès et vous ne pouvez pas l’atteindre vous-même. Vous commencez donc à inventer des messages et à prétendre que des mensonges les dégradent.

Tout le monde ressent l’envie. Certains disent qu’il n’y a pas de croyant qui ne ressente pas l’envie. Où est le problème? Parfois, on porte cette envie dans le cœur. Cependant, cela devient dangereux lorsque nous traduisons cela en actions ou en mots. Voici le problème. Dans les versets du Coran, on raconte l’histoire de Kabil et Habil. Est-ce une histoire qui s’est terminée il y a des milliers d’années? Non. C’est une histoire pour apprendre. Les fils d’un prophète se reconnaissent, celui-là est plus pieux et meilleur dans ses œuvres. L’envie fait que le frère tue son propre. Les frères de Youssef étaient aussi comme ça. Ils sont les enfants d’un prophète de Dieu. Ils ne pouvaient pas supporter de voir que leur père aimait tellement Youssef. L’amour pour Youssef avait une raison, il était différent d’eux pour une raison quelconque et c’est pourquoi ils voulaient le tuer. Après tout, Allah l’a fait jeter dans un puits et Allah le sauve finalement. Comme le dit le verset, “ou envient-ils les gens pour ce qu’Allah leur a donné par sa faveur?” Les prophètes et les érudits étaient souvent chassés et assassinés, pourquoi? À cause de l’envie. Faites attention à ce qui suit. Souvent, la raison de ce que nous faisons ou disons à propos des autres est l’envie. Le diable essaie de nous dire que nous avons d’autres raisons pour le faire.

À lire aussi : Qu’est-ce que l’homme dans le Coran ? (Partie 2)

Une autre raison est la haine et l’hostilité. Sa haine et son hostilité le poussent à répandre des mensonges sur des innocents. Parmi les raisons sont la cupidité et la poursuite des ruines de ce monde ou même le fanatisme religieux ou confessionnel. Je me pense mieux, même si en réalité quelqu’un d’autre est le meilleur. Comment puis-je le sortir de ce statut et de cette position? En interprétant toujours négativement ses paroles et ses actes.

Un autre problème que nous avons est le jugement dans l’évaluation. À quelle fréquence lisons-nous des messages sur les réseaux sociaux, regardons des films ou des articles et leur donnons une foi directe (nous y croyons)? Ensuite, nous les répandons sans se demander si elles sont vraies. De cette manière, nous contribuons au mal, aux égarements et à la dégradation, en particulier en ce qui concerne les érudits, les personnes instruites et les personnes religieuses.

Maintenant que nous avons nommé les raisons, nous en venons à ce que l’islam dit: accuser des innocents et attribuer des mensonges. On dit: “Vous avez considéré que c’était une petite affaire alors que c’était une grande affaire devant Allah.” Certains aiment recevoir de fausses nouvelles et des faussetés, en particulier en ce qui concerne les érudits. “Quand tu l’as pris avec ta langue et que tu avais dit avec ta bouche ce que tu ne savais pas, tu as pensé que c’était une mince affaire alors que c’était une grande affaire devant Allah.” Une grande erreur et un grand crime qui, ce que l’on entend, lit ou voit ce qui pourrait éventuellement être faux ne l’en pense pas, ne l’attaque pas, de la conscience ou de la sagesse et ne l’accepte pas. Allah dit que vous prenez cela à la légère, que ce que vous avez vu, entendu ou lu, est simplement répandu. Allah dit que vous ne devriez pas faire cela parce que c’est Son affaire.

Premièrement, c’est une injustice envers cette personne innocente. Deuxièmement, cela conduit à la dégradation de cette personne. Quel est le résultat? Les gens s’abstiennent. Et à quoi cela mène-t-il? La société se voit refuser le savoir et la bénédiction de ces personnes, en particulier des érudits.

Certains aident à répandre cette nouvelle, en particulier sur les chercheurs. On leur attribue à tort des actes et des mots. Ces mensonges et mauvaises directives affectent les gens. Comme beaucoup d’hommes et de femmes innocents, des choses immorales ont été blâmées. Cela aboutit parfois au meurtre de familles et de tribus ne se parlant plus, ou au droit à la vie de cette femme ou de cet homme.

De plus, il y a une blessure mentale. Cette personne, à qui des mensonges ont été attribués, vit dans la torture et la douleur depuis de nombreuses années. Le Coran déclare: “Et ceux qui infligent injustement des inconvénients aux hommes et aux femmes de foi qui croient sont certainement accusés de calomnie et de péché manifeste.” Pour un innocent, quelque chose est mal attribué ou de fausses vérités sont répandues. Cela conduit à des effets nocifs dans l’ici et dans l’au-delà. Nous devons être conscients de ces effets. Comme il est dit dans une tradition, lorsqu’un croyant veut parler, il s’arrête brièvement et laisse les mots traverser son cœur et son esprit. S’il y a quelque chose de bien dans ces mots, il le dit, et s’il y trouve quelque chose de mauvais ou d’illicite, il le garde pour lui-même. Au lieu de la langue, nous avons l’écriture ces jours-ci, surtout avec l’existence de ces moyens et réseaux internet. Pour cette raison, l’humain doit faire attention.

Par Allah, nous demandons le succès. Qu’il nous sauve de ces choses. Il est l’auditeur des prières. Et la dernière supplication est que la louange à Allah, le Seigneur des mondes, et prière et paix soient sur Mohammed et sa lignée vertueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here