PARTAGER

SHAFAQNA – via AlKafeel : Pendant le deuxième sermon de la prière du vendredi pour le 28 de Shawal 1439 AH correspondant au 13 juillet 2018, qui a eu lieu dans le saint sanctuaire de l’Imam al-Hussein (paix soit sur lui) et était dirigé par Son Eminence Cheikh Abdul Mahdi Al -Karbalai, il a déclaré:

Chers frères et sœurs, nous assistons pendant ces journées dans la province de Bassorah et dans d’autres régions, les manifestations populaires reflètent les demandes de nombreux citoyens, qui souffrent du manque aigu de services publics tels que le manque d’électricité malgré les températures élevées et le manque d’eau potable suffisante, pas pour le reste des emplois nécessaires, ainsi que la propagation du chômage et le manque d’emplois et de revenus décents et l’inefficacité des établissements de santé en particulier avec la forte incidence des maladies difficiles dans la province.

Nous ne pouvons qu’exprimer notre solidarité avec nos chers citoyens dans leurs vraies exigences, ressentir leurs grandes souffrances, leurs conditions de vie difficiles et la négligence évidente des fonctionnaires plus tôt et plus tard pour améliorer la situation et leur fournir des services malgré l’abondance des ressources financières. Ressources. Comme si elles les utilisaient correctement et demandaient l’aide des personnes expertes et spécialisées et géraient les institutions de l’Etat à l’abri des quotas et du favoritisme, et face à la corruption de tout parti ou coalition, la situation n’aurait pas été aussi tragique que nous voyons aujourd’hui.

La province de Bassora est la première du pays à fournir au pays des ressources financières, la première du nombre de martyrs et de blessés dans la bataille contre les gangs terroristes Daesh, et ses rues et ses ruelles sont encore remplies de photos de milliers de martyrs qui ont sacrifié leur vie pour sauver l’Irak et protéger son peuple et ses sanctuaires, il n’est jamais accepté que cette province bienveillante soit l’une des zones les plus misérables et les plus démunies d’Irak. Beaucoup de ses habitants souffrent des difficultés de la vie, du manque de services publics, de la propagation des maladies et des épidémies, et la plupart des jeunes ne trouvent pas de possibilités de travailler en fonction de leur potentiel et de leurs qualifications.

Les fonctionnaires des gouvernements centraux et locaux sont tenus de prendre au sérieux les demandes des citoyens et de travailler d’urgence pour réaliser ce qui peut être réalisé en élaborant un programme clair et réfléchi pour résoudre les problèmes restants à un rythme croissant. Cela nécessite une politique ferme et dure avec les corrompus et empêchant leur acquisition des ressources du pays dans leurs voies tordues, avec l’aide d’experts et de talents pour parvenir à des solutions radicales aux crises actuelles, loin de la fabrication de prétextes et de justification à tenir les autres responsables des souffrances et des souffrances qui durent depuis des années et des années sur les gens de cette province, qui ont essayé diverses coalitions politiques dans leur province et n’ont trouvé aucun progrès dans leur situation, mais seulement vécu avec une misère et une pénurie croissantes .

On espère que le cher citoyen ne laissera pas sa colère contre les mauvaises conditions de vie les pousser à utiliser des méthodes non pacifiques et civilisées pour exprimer leurs protestations et ne devrait donc pas permettre à des activistes non réglementés ou à des programmes spéciaux d’attaquer les institutions. , ou des entreprises engagées dans des contrats avec le gouvernement irakien, en particulier que tout dommage sera régler par l’argent du peuple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here