PARTAGER
fr.shafaqna - L'Association musulmane de Grande-Bretagne élit sa première femme présidente Raghad Altikriti

SHAFAQNA – IQNA : Raghad Altikriti occupait auparavant le poste de vice-président et responsable des médias, après avoir été impliqué dans l’organisation depuis sa création.

Le MAB a déclaré que «son élection historique et son incroyable dévouement à l’organisation ont longtemps été une source d’inspiration pour beaucoup et ont continué à ouvrir la voie à la participation de nombreuses personnes».

Lors de sa nomination, Altikriti a déclaré: «C’est un honneur d’être élue première femme présidente de l’Association musulmane de Grande-Bretagne, pour représenter et servir nos membres de partout au pays.

«J’ai hâte de travailler avec nos directions et départements pour renforcer nos liens avec la société civile et continuer de faire pression pour l’amélioration de la société. Alors que notre pays continue de faire face à une division et à une méfiance accrues, j’espère qu’avec ce nouveau leadership, nous pourrons apporter et promouvoir l’unité et la compréhension mutuelle. »

Elle a ajouté: «Bien que nous soyons fiers de ce moment, il reste encore beaucoup de travail à faire. Nous espérons que cela ouvrira la voie pour soutenir une plus grande participation des femmes et combler la disparité entre les sexes à différents niveaux, reconnaissant que les années à venir seront déterminantes dans ses défis pour les musulmans britanniques.

«Je continuerai de veiller à ce que nous célébrions et élevions avec succès les contributions des musulmans britanniques à travers le pays à la société civile et au-delà.»

L’Association musulmane de Grande-Bretagne a été fondée en 1997 dans le but d’encourager les musulmans à participer de manière proactive à la société britannique, à tirer le meilleur parti des voies disponibles et à fonctionner de manière positive pour devenir des citoyens fructueux du Royaume-Uni.

Il dit qu’il coopère avec d’autres pour résoudre des problèmes complexes qui affectent la société: augmentation de la criminalité et des populations carcérales, échec scolaire, propagation du racisme, montée de la haine anti-islam – islamophobie, toxicomanie, violence et déconnexion croissante des jeunes de la société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here