PARTAGER

SHAFAQNA – Al Kafeel : Le représentant du sanctuaire sacré d’al-Abbas (p) en Europe; Sayed Ahmad al-Radhi al-Hussayni a prononcé un mot lors du lancement des activités de la première semaine intellectuelle d’Aba al-Fadl al-Abbas (la paix soit sur lui) en Allemagne, en disant :

“Merci pour votre participation et merci aux frères de la Faculté des sciences islamiques pour la création de cette conférence qui reflète la tolérance et la communication et met en valeur la culture du dialogue entre les religions.

Ajoutant : «Nous sommes venus d’Irak, pays de Rafidaynes, pays du père des prophètes; Prophète Ibrahim (la paix soit sur lui). Nous sommes venus de Najaf, la ville du chef de la justice humaine; Imam Ali Ibn Abi Taleb (la paix soit sur lui). Nous sommes venus de Karbala, du voisinage du Maître des martyrs; L’imam Al Hussein Ibn Ali (la paix soit sur eux deux) ; martyr de la liberté, de la parole et de la réforme, égorgé assoiffé près de l’Euphrate et proche de son frère Aba al-Fadl al-Abbas (p)). Nous vous transmettons les salutations et les supplications du haut responsable du sanctuaire sacré d’Al-Abbas (p); Sayed Ahmad al-Safi. ”

Il a poursuivi: “Pendant des années, le nombre de conférences, séminaires et congrès sur la tolérance, la coexistence et l’acceptation de l’autre, le dialogue interreligieux, est en augmentation, un phénomène sain dans une région où les crises religieuses se sont multipliées et où des groupes extrémistes ont pris la tête dans les médias, mais nous écoutons rarement un discours réaliste lors de tels rassemblements, car la plupart de ceux qui parlent ont des phrases répétées qui sont devenues des compliments dans les relations publiques. ”

À lire aussi : Le sanctuaire saint Al Abbas (A.S) se prépare à tenir une conférence au siège des Nations Unies à New York

Soulignant que: “La réalité que nous vivons aujourd’hui exige que nous prenions en charge l’étude de la religion dans le contexte des acquis de l’esprit, de la science, du savoir et de l’expérience humaine accumulée. L’étude des religions et leur comparaison permettent de réduire beaucoup de cas de haine, d’intolérance et d’aliénation de ceux qui se ferment sur leur patrimoine et n’acceptent que ce dernier. Et ici, je dis: Celui qui connaît une religion ne connaît aucune religion et celui qui connaît une langue ne connaît aucune langue “.

J’appelle à la nécessité de promouvoir le dialogue interreligieux et de passer d’une rhétorique répétée à l’adoption de sources spirituelles et de valeurs morales communes en tant que plateformes de recherche sur l’étude des religions et le dialogue entre ceux qui les suivent.

En conclusion, il a adressé ses remerciements et sa gratitude au président de l’Université et l’invite au nom de son éminence Sayed Ahmad al-Safi à se rendre en Irak pour apporter son soutien à la science et aux universités, et le sanctuaire saint d’al-Abbas (p) a deux grandes nouvelles universités. Et tous nos remerciements à tous ceux qui ont soutenu et contribué à la mise en place de cet événement, en particulier les frères de l’association Al Taarouf entre les religions et les étudiants de cette université de Göttingen et leurs parents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here