PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Adoptée l’été dernier, la loi inscrit en effet dans le marbre le caractère raciste de l’Etat d’Israël, censé être celui de « tous ses citoyens » lors de sa fondation, mais jamais respectée dans les faits 70 ans plus tard.

La loi stipule ainsi que « Israël est l’Etat-nation du peuple juif », lequel « a un droit exclusif à l’auto-détermination ». Pour que les choses soient encore plus claires, les législateurs ont en même temps aboli le statut de l’arabe comme langue officielle, aux côtés de l’hébreu, qui prévalait jusqu’alors.

« Israël a été fondé il y a exactement 70 ans en tant que refuge pour les survivants du génocide. Mais les mauvais traitements infligés par les atrocités que l’on observe aujourd’hui ne correspondent tout simplement pas à ce que sont pour moi des valeurs juives », déclare-t-elle.

« Et parce que je suis soucieuse de l’avenir d’Israël, il m’appartient de m’élever contre la violence, la corruption, les inégalités et les abus du pouvoir », ajoute-t-elle.

À lire aussi : Pourquoi Natalie Portman refuse-t-elle de venir en Israël?

Sans être partisane de la campagne BDS, Natalie Portman, qui critique parallèlement dans l’interview la présidence Trump, s’était déjà attirée les foudres en avril dernier, en refusant de se déplacer en Israël, pour y recevoir une distinction, le Genesis Prize, doté d’un million de dollars.

« Le développement de la situation en Israël affecte Natalie au plus haut point, et elle n’a aucune envie de participer à un événement public dans le pays », avait déclaré son agent.

L’interview de l’actrice a été réalisée à l’occasion de la sortie de son nouveau film, « Vox Lux » (« La Voix de la Lumière » )

Basé à Londres, Al-Quds al-Arabi est un quotidien fondé et détenu par des exilés palestiniens, à la différence des journaux arabes internationaux, majoritairement détenus par des intérêts saoudiens.

Née en Israël en 1981, Natalie Portman a émigré à l’âge de trois ans avec ses parents aux Etats-Unis où elle a passé son enfance et fait ses études.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here