PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : Le délégué des États-Unis au Moyen-Orient, Jason Greenblatt, a annoncé la possibilité d’un report de l’annonce du plan de Washington pour la paix entre les Palestiniens et Israël, connu sous le nom d’«Accord du siècle ».

Jason Greenblatt sur Twitter et dans une interview avec le journal « Jerusalem Post », a déclaré que « l’accord du siècle » pourrait être dévoilé après la formation du nouveau cabinet israélien, en novembre 2019.

Le délégué de Trump au Moyen-Orient, soulignant que l’attention des États-Unis était désormais centrée sur la conférence économique de Manama, a déclaré que la campagne électorale de Trump pour le second mandat, n’aura pas d’effet sur le plan de paix et qu’il participera pleinement à ce projet.

Le gouvernement américain avait annoncé qu’une conférence internationale pour encourager les investissements économiques dans les territoires palestiniens, aurait lieu en juin 2019 à Manama, au Bahreïn. Certains pays dont l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont annoncé qu’ils participeraient à cette conférence. Les Palestiniens ont déclaré qu’ils n’assisteraient pas à la Conférence économique de Bahreïn.

À lire aussi : Le plan de paix israélo-palestinien de Trump présenté en novembre ?

Jason Greenblatt a également soutenu la récente déclaration de David Friedman, ambassadeur des États-Unis en Palestine occupée, à propos du droit du régime sioniste d’annexer des parties de la Cisjordanie.

Dans une récente interview avec le New York Times, Friedman a déclaré, légitimant l’occupation israélienne en Cisjordanie, qu’Israël avait le droit d’annexer une partie de la Cisjordanie.

Selon ce qui a été publié dans les médias, dans le projet de « plan de paix » proposé par les États-Unis, connu sous le nom d’«Accord du siècle », la ville de Qods sera déclarée capitale d’Israël, une grande partie de la Cisjordanie sera donnée aux sionistes et le droit au retour des réfugiés palestiniens sera annulé.

L’Autorité palestinienne a cessé de négocier avec les États-Unis l’année dernière, quand les États-Unis ont transféré leur ambassade à Jérusalem occupée, ce qui était une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here