PARTAGER
art islamique, Coran

SHAFAQNA – Iqna: L’une des œuvres les plus importantes de cette collection était un manuscrit du Coran datant de la période safavide au milieu du XVIème siècle, et rédigé sur l’ordre d’un des rois. Ce manuscrit avait été exposée à New York en 1940, dans le cadre d’une exposition d’art iranien.

نسخه‌های خطی نادر قرآن در صدر آثار تاریخی در حراجی «ساتبیز»
Parmi les autres œuvres mises aux enchères, citons :
-Le “Recueil de poèmes de Bassiri” datant de 1442, qui est un manuscrit de 28 pages de 15 vers, ornées de belles illustrations colorées.
نسخه‌های خطی نادر قرآن در صدر آثار تاریخی در حراجی «ساتبیز»
-Une autre version du Coran rédigée par Ahmad al-Halami en 1854, ornée de belles décorations dans le style ottoman, fusion d’éléments de l’art ottoman traditionnel et des éléments esthétiques du courant européen rococo.
-Une version du Coran, calligraphie de Muhammad Rashid connu sous le nom de “Gardien du Coran”, qui appartenait auparavant à la bibliothèque d’un Américain nommé Albert May Todd.
-Le livre “Les arguments d’Al-Khairat” d’Ahmad Fouad, qui contient un certain nombre d’images de La Mecque et de Médine.
نسخه‌های خطی نادر قرآن در صدر آثار تاریخی در حراجی «ساتبیز»
-Le manuscrit de “Al-Haywan fil-Coran” écrit par Kamaluddin Muhammad Musa al-Zamari, né au Caire en Egypte, qui présente 1000 espèces d’animaux mentionnés dans le Coran et la littérature arabe.
-Une copie rare du Coran Bleu dont il existe un certain nombre d’exemplaires dans les plus grands musées du monde. Cette version a peut-être été écrite en Afrique du Nord ou au sud de l’Espagne, avec des inscriptions dorées sur cuir bleu.
-Une version du Coran qui remonte au 7ème siècle après JC, en écriture Hejazi, qui est une des premières versions arabes rédigées quelques années après la mort du prophète de l’islam. Cette œuvre revêt une importance primordiale car en plus de son caractère religieux, elle représente une des étapes du développement de la calligraphie arabe.
-Une copie du livre de Najibuddin Samarqandi, “Al-Asbab Wal Alamat” du 12ème siècle, qui décrit les traitements de diverses maladies, et pourrait être comparé aux pratiques nutritionnelles contemporaines.
Des poteries qui remonte au 17ème siècle, fusions de poteries chinoises de la période Ming et de créations d’artistes safavides.
-Des bijoux indiens traditionnels et précieux avec des pierres décoratives, des pierres précieuses et du verre coloré, dont deux ensembles de bijoux placés dans une boîte en velours, et des bijoux en or ornés de diamants et d’émeraudes, un collier Mangomalais en or, rubis et diamants du sud de l’Inde dont les pièces en or selon les mythes hindous, symbolisent l’amour et la fertilité, un collier de petites perles orné d’une grande émeraude cristalline de l’Inde, un collier de diamants et d’émeraudes orné d’émail vert et fabriqué en 1900 en Inde du Nord.
-Plusieurs astrolabes et boussoles de Qibla, sous forme de boîtes circulaires avec à l’intérieur une image de la Mecque dont des modèles similaires se trouvent au British Museum et dans un certain nombre de musées d’art islamique du Caire.
نسخه‌های خطی نادر قرآن در صدر آثار تاریخی در حراجی «ساتبیز»
-Un magnifique globe terrestre en cuivre jaune de l’époque Safavide et des peintures sur soie qui figuraient auparavant dans la collection d’Edmund de Rothschild.
نسخه‌های خطی نادر قرآن در صدر آثار تاریخی در حراجی «ساتبیز»
La vente d’œuvres islamiques, en particulier la vente de rares exemplaires du Coran, a toujours suscité une opposition dans le monde musulman.  En novembre dernier, lors de la mise aux enchères à Londres, d’un manuscrit du Coran d’Abu al-Nasser Ghansoura Al-Ghori, dans le cadre de la Semaine des arts du monde islamique, la Bibliothèque nationale d’Egypte avait déclaré que ce manuscrit avait été enregistré dans les archives du centre il y a 9 ans, et que ce Coran avait été vu pour la dernière fois à la bibliothèque à la fin du 19ème siècle en 1892.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here